Aller au contenu principal

Les performances des élevages bovins viande comparées à celles de nos voisins européens

Agreste publie une comparaison des performances économiques des élevages bovins viande spécialisés français avec le Royaume-Uni, l'Irlande, l'Espagne et l'Italie sur la période 2012-2017. Elle met en évidence des résultats par exploitant inférieurs à l'Italie et proches des autres pays, et ceci malgré une taille de cheptel supérieure.

angleterre race composite stabiliser
Au Royaume-Uni, le revenu d'exploitation familial par unité de travail est légèrement inférieur à celui de la France.
© S.Bourgeois

Agreste publie une comparaison des performances économiques des élevages bovins viande spécialisés français avec celles du Royaume-Uni, de l'Irlande, de l'Espagne et de l'Italie.

La principale source mobilisée dans cette étude est le RICA (réseau d'information comptable agricole), un échantillon de près de 80 000 exploitations de toute l'Europe, avec des principes de comptabilité harmonisés entre pays. Pour limiter l'effet conjoncture, les résultats par pays ont été ramenés à une moyenne calculée de la période 2012 à 2017.

Cette étude montre que le résultat moyen des élevages français (24 300 € par exploitation et 17 600 € par exploitant) reste légèrement supérieur à celui du Royaume-Uni, de l'Irlande, et de l'Espagne. Seule l'Italie s'en sort mieux. 

 

résultats économiques bovins viande europe Agreste

 

 

Les recettes (ventes et subventions moins impôts et taxes) des élevages français s’établissent à un niveau proche de celui du Royaume-Uni, et sont un cran supérieur à celui de l’Espagne, l’Irlande et l’Italie. Ceci est en grande partie le reflet de différences dans la taille de cheptel, plus importante en France et au Royaume-Uni. L’Italie se caractérise en revanche par un niveau moyen de recettes important au regard de la taille de son cheptel. A mettre en balance avec le fait que le pays est tourné vers l’engraissement.

Les consommations intermédiaires (coûts opérationnels et total des frais généraux) des élevages français représentent 56 % des recettes. C’est une part moins forte que celle du Royaume-Uni (66 %) mais beaucoup plus forte que celle de l’Italie.

Les frais d’alimentation du bétail représentent une part plus faible par rapport aux recettes dans les élevages français que dans les autres pays. Ceci est en partie lié aux pratiques d’élevage et au taux de chargement.

 

résultats économiques bovins viande europe Agreste

 

Les fermages et amortissements sont plus élevés en France que dans les pays voisins. Hors prise en compte du foncier, les investissements dans le secteur bovins viande portent principalement sur le matériel et les équipements avec une proportion supérieure pour les éleveurs anglais et français (respectivement 69 % et 66 % de leur investissement total) que pour ceux des autres pays. Les éleveurs espagnols et italiens investissent relativement peu  (respectivement 5 % et 10 % de leur valeur ajoutée est consacrée aux investissements hors foncier). Les élevages français et irlandais mobilisent moins de main d'oeuvre salariée que les autres pays.

 

résultats économiques bovins viande europe Agreste

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Pour toucher le bonus haies, il faut faire certifier la gestion durable des haies.
PAC 2023 : un bonus haies de 7 euros l’hectare
Le bonus haies et le nouveau barème pour les infrastructures agroécologiques sont les deux nouveautés de la PAC 2023-2027…
Bovins viande : un revenu 2022 bas, sauf pour les systèmes avec cultures
L'Institut de l'Elevage a simulé sur cas-types le revenu 2022 des élevages bovins viande. Hausse des prix des bovins et hausse…
La convergence aggrave la perte sur l'aide couplée pour les systèmes engraisseurs spécialisés de jeunes bovins, naisseurs-engraisseurs de jeunes bovins et naisseurs-engraisseurs de veaux sous la mère.
PAC 2023 : les aides du premier pilier ne favorisent pas les systèmes qui engraissent
D’après une simulation de l’Institut de l’élevage, les systèmes qui engraissent seraient franchement perdants sur le premier…
En Espagne, la convergence n'est pas favorable aux systèmes engraisseurs.
PAC 2023 : quels choix ont fait nos voisins européens pour les bovins viande ?
Chez nos voisins et partenaires européens, les aides couplées aux bovins viande évoluent globalement peu, et il n’y a pas…
taureau race limousine
A Lanaud, quatre taureaux limousins vendus aux enchères plus de 15 000 euros
100 % des veaux ont été vendus lors des enchères pour la deuxième série de taureaux limousins issus de la station nationale de…
Pour l’engraissement de jeunes bovins ou de femelles, les repères sont bousculés entre de nouveaux niveaux de charges alimentaires, et des cotations des animaux qui évoluent constamment et rapidement.
Une conjoncture déstabilisante pour l’engraissement
Entre volatilité des cours des matières premières pour l’engraissement des bovins viande et cotations inédites des animaux, les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande