Aller au contenu principal

Filière : la coopérative Euralis contractualise 1 500 bovins à l’année avec la maison Vignasse & Donney

Dans un communiqué publié le 18 juillet 2023, la coopérative Euralis a annoncé la signature d’un accord avec son partenaire historique, la maison bouchère Vignasse & Donney, basée dans les Pyrénées-Atlantiques. L’accord, qui court jusqu’en 2027, prévoit la valorisation annuelle de 1 500 vaches grasses sous contrat Egalim 2.

« Les prix de vente des animaux Label et non Label sont désormais indexés sur les coûts de production, ce qui sécurise grandement les pratiques et l'avenir des éleveurs » souligne Karine Liegeois, présidente de l’OP Euralis Bovins.
« Les prix de vente des animaux Label et non Label sont désormais indexés sur les coûts de production, ce qui sécurise grandement les pratiques et l'avenir des éleveurs » souligne Karine Liegeois, présidente de l’OP Euralis Bovins.
© Euralis

« L’organisation de producteurs (OP) Euralis Bovins vient de signer un contrat de fourniture jusqu’en 2027 avec son partenaire historique dans la zone sud-ouest, Vignasse & Donney » rapporte le pôle agricole d’Euralis dans un communiqué publié le 18 juillet 2023. Pour la coopérative, la signature de ce partenariat permet de proposer des contrats sur le long terme et donc de fidéliser les éleveurs.

L’accord prévoit la vente de 1 500 bovins contractualisés par an. Les catégories concernées sont les vaches grasses label et non label. « Cet avenant, conforme à la loi de protection de la rémunération des agriculteurs Egalim 2, présente l’avantage de tenir compte des coûts de production des éleveurs dans la fixation des prix de vente des bovins » précise Claude Carniel, responsable de l’activité bovins chez Euralis.

Un partenariat qui donne de la visibilité

« Le prix de vente est un mix entre la cotation du marché telle que donnée par FranceAgriMer et les indicateurs de coût de production déterminés par l’interprofession », ajoute la coopérative Euralis, contactée par Réussir Bovins viande. L’accord prévoit par ailleurs une révision du prix au trimestre. Ces changements marquent « une rupture avec les pratiques habituelles et la négociation du prix de gré à gré ».

« Cette nouvelle méthode de fixation des prix permet d’être au plus près des coûts de production tout en restant en adéquation avec le marché. Elle offre aussi l’opportunité de sécuriser la rémunération de l’éleveur puisque le coût du bovin est connu dès le début de l’engraissement : c’est une évolution très positive » commente Paul Capdecomme, directeur général Vignasse & Donney.

Les plus lus

élevage de vaches de race aubrac en Lozère
« Avec nos 90 vaches aubracs et 60 génisses à l’engraissement, nous dégageons 50 000 euros de revenu disponible pour deux associés »

En Lozère, David et Ludovic Cayrel élèvent 90 vaches aubracs et 60 génisses à l’engraissement chaque année. La valorisation de…

éleveurs bovins viande bâtiment charolaise
« Nous faisons naître 360 veaux dans l’hiver sous un même bâtiment »

Le Gaec Gauthé, dans la Nièvre, a choisi il y a une vingtaine d’années de faire vêler dans un grand bâtiment les vaches…

Frédéric Busarello, éleveur de limousines et de comtoises situé à Ceyrat dans le Puy-de-Dôme
Astuce d'éleveur : des piquets fixés par du sable dans des manchons de PVC

Situé en zone pavillonnaire, Frédéric Busarello, éleveur de limousines et de comtoises, a dû tenir compte des contraintes…

Jean-Michel, Michelle et leur fils Damien : « Le bâtiment, peu profond, permet de voir tout le troupeau en un coup d'œil. »
Bâtiment d’élevage : « Nous avons changé plusieurs fois d’avis avant d’aboutir à un projet façonné selon nos besoins »

Jean-Michel, Michelle et Damien Martin, situés dans la Creuse, ont lancé leur projet de bâtiment en 2019. Entre l’idée de…

Congrès FMBV : face à la décapitalisation, « on est là pour regarder les choses en face et avancer ensemble »

En 2023, les marchés de bétail vif ont enregistré une baisse d’activité de 8,8 %, en lien notamment avec la décapitalisation.…

« Ma rotation n’est pas figée. Elle est plutôt opportuniste et s’adapte en fonction des rendements », explique Fabien Fabre, basé à Cassagnes-Bégonhès dans ...
« Je produis toute l’alimentation des vaches allaitantes en semis direct sous couvert »

Au cœur de l’Aveyron, l’EARL Mazel Fabre produit toute l’alimentation de ses vaches allaitantes en semis direct sous couvert…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande