Aller au contenu principal

Évaluer le bien-être des jeunes bovins en engraissement

jeunes bovins engraissement
© E.Durand

Les nouvelles technologies permettent de mesurer de nombreuses variables biologiques et ethnologiques à moindre coût, en continu et en temps réel et d’élaborer des indicateurs et une information pour les éleveurs et autres parties prenantes. Elles peuvent aider à quantifier l’activité des animaux et son évolution. Enfin, les modifications comportementales peuvent être des signes précoces ou visibles de troubles de la santé ou du bien-être ou renseigner sur des "états émotionnels positifs". Dans ce cadre, le Casdar Bebop (1) vise à développer des protocoles simplifiés et innovants d’évaluation du bien-être des taurillons en parcs d’engraissement.

Lire aussi : Premiers tests validés pour l'abattoir mobile

« L’objectif de ce projet est ainsi de montrer qu’il est possible de développer un système vidéo d’analyse automatisée du comportement », a exposé Luc Mirabito de l’Institut de l’élevage, lors du webinaire Smart élevage. Après avoir défini les comportements d’intérêts (posture, activités et interactions, stéréotypies…), les protagonistes de l’étude testent des algorithmes de reconnaissance des comportements sur séquences vidéo avant de chercher à produire en temps réel des indicateurs comportementaux à partir d’une analyse vidéo automatisée.

Obtenir des outils d’analyses comportementales

« Pour conduire ce projet, on s’appuie sur deux situations très différentes : le cas de jeunes taureaux limousins en station d’évaluation, élevés en parcs de six animaux et un cas plus classique de jeunes bovins charolais qui sont conduits dans des cases d’une quinzaine d’animaux. Pour l’instant, on ne dispose que de résultats très préliminaires avec des sensibilités et des précisions encourageantes. Avec de belles perspectives d’obtention d’outils d’analyses comportementales aussi bien pour la recherche que pour le terrain », précise Luc Mirabito, avant de donner rendez-vous pour les résultats dans trois ans.

Lire aussi : Les besoins du veau au sevrage : stimulation et enrichissement

 

(1) Ce projet qui prendra fin en juin 2023 est piloté par l’Institut de l’élevage en partenariat avec l’Inrae et l’entreprise NeoTec-Vision. Il s’appuie sur deux structures expérimentales, la station nationale de qualification de Lanaud et la ferme expérimentale des Établières.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

La réforme des cotations "gros bovins entrée abattoir" entre en application
Depuis le 2 août 2022, est entrée en vigueur la réforme des cotations "gros bovins entrée abattoir". Des cotations mensuelles…
[Maïs ensilage] Valoriser au mieux les parcelles touchées par la sécheresse et la canicule
Arvalis Institut du Végétal donne des clés d’orientations pour la conduite des chantiers de maïs ensilage dans les parcelles plus…
Net recul des naissances de veaux allaitants sur la campagne 2021-2022
L’érosion du cheptel allaitant se traduit sans surprise par un net recul des naissances de veaux de race à viande. Les effets de…
Les coproduits peuvent avoir différentes voies de valorisation comme l’alimentation animale, la valorisation comme matière première dans une autre industrie, la valorisation agronomique (compostage, fertilisation) et les valorisations énergétiques (méthanisation, combustion).
Coproduits pour l'alimentation des bovins : un gisement de plus en plus convoité
La valorisation des coproduits issus des industries agroalimentaires a longtemps permis aux éleveurs du Grand Est de bénéficier…
La loi Egalim2 permet en utilisant les différentes options possibles de définir son niveau d'engagement avec ses premiers acheteurs.
Contractualisation en viande bovine : un outil de gestion du risque "prix"
Avec la loi Egalim2, la négociation des prix a lieu en amont des ventes de bovins. L’obligation de contractualisation pose la…
Des stimuli aversifs, audio ou électriques sont générés par un appareil fixé sur le cou de chaque animal, en lien avec la position de ce dernier.
Clôtures virtuelles : premiers résultats intéressants en fermes expérimentales
Arvalis et l’Institut de l’élevage livrent les premiers résultats des essais scientifiques menés dans leurs stations…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande