Aller au contenu principal

[Cantal] Un contrat Egalim2 pour des génisses croisées avec Carrefour Contact

Quatre élevages ont signé un contrat conforme à Egalim2 avec Carrefour Contact de Jussac pour des génisses Salers croisées de trente mois.

Depuis une dizaine d'années, des génisses étaient vendues de façon informelle en direct au Carrefour Contact de Jussac (Cantal) par quatre élevages de Salers qui sont à proximité immédiate du magasin.

Un pas vers davantage d'engagement a été franchi le 5 mai 2022, avec la signature d'un contrat conforme à Egalim2. Dans cette configuration, chaque élevage signe son contrat avec le magasin.

"Entre mi-mai et fin décembre 2022, trente trois génisses seront livrées", explique Denis Bonneau, chargé de mission à la Chambre d'agriculture du Cantal.

Le contrat porte sur des génisses Salers croisées Charolais, âgées de 26 mois minimum, au minimum R- et pesant au moins 350 kgC. Les génisses sevrées à neuf mois passent au moins une saison au pâturage, et ne reçoivent pas d'ensilage de maïs en finition.

© Chambre d'Agriculture du Cantal

 

Les éleveurs livrent eux-même les animaux à l'abattoir Covial, à Aurillac. Dans la formule de prix du contrat, la cotation "entrée abattoir" est donc adéquate telle quelle.

La formule de prix déterminable a été négociée à 20 % de la cotation FranceAgriMer de la génisse viande R+ et 80 % de l'indicateur du prix de revient validé par Interbev.

S'y ajoute une clause qui permet d'ajuster le prix de chaque bête à sa qualité bouchère par rapport à l'objectif de conformation R+. Elle est de 15 centimes par kilo de carcasse HT en plus ou en moins par tiers de classe.

Une actualisation de ces deux indicateurs sera effectuée tous les six mois. Le tunnel de prix est défini en pourcentage de variation de l'indicateur de prix de revient. Et une clause de "revoyure" si l'actualisation conduit à sortir d'une conjoncture normale figure également dans le contrat.

Les livraisons sont échelonnées entre les quatre élevages. Le contrat de chacun mentionne le nombre total d'animaux à livrer dans l'année, avec une marge de plus ou moins 20 %, et leur répartition par mois.

Une sécurisation du prix et des marges de manoeuvre pour les deux parties

"Nous avons l'habitude de produire ces génisses dans ces conditions" explique Benoit Lafon du Gaec d'Ayvals, à Jussac. "Nous nous sommes fait accompagner par la Chambre d'agriculture pour bien comprendre les mécanismes du contrat et pour sa rédaction." 

Pour l'éleveur, le fait de travailler en direct avec le magasin, dont les bouchers réalisent la découpe sur place à partir de carcasses entières, a facilité la démarche de contractualisation.

Le prix de vente des génisses a beaucoup progressé par rapport aux habitudes d'avant. Et il sera revu forcément à la hausse dans les prochains mois avec l'actualisation des indicateurs.

"J'ai été d'abord un peu stupéfait, car je n'avais pas conscience du prix de revient des génisses pour les éleveurs" reconnait Steve Feuillet, directeur du Carrefour Contact de Jussac. "Avec un peu de recul, j'ai décidé de jouer le jeu, et de choisir la transparence."

"Nous perdons sept points de marge avec le contrat. Nous comptons retrouver ces sept points par un effort sur la qualité des génisses, qui sera valorisée grâce à nos bouchers" poursuit Steve Feuillet. 

"Ce partenariat me permet de mettre en avant les produits locaux, ce que est notre politique sur l'ensemble du magasin. Il pourra aussi m'apporter de nouveaux clients."

Le directeur du magasin trouve aussi avec ce contrat une sécurisation de ses approvisionnements. Steve Feuillet et les éleveurs ont déjà convenu de faire monter - au rythme du renouvellement dans les troupeaux - le nombre de génisses contractualisées d'une dizaine de bêtes dans les prochaines années.

Le directeur du magasin ménage en parallèle une marge d'une dizaine de bêtes entre le volume de génisses contractualisées et ses besoins annuels totaux. Entre la rareté des vaches locales sur le marché (qui complètent les génisses contractualisées pour l'instant sur le début de l'année) et la grande inconnue que représente la consommation de viande dans les prochains mois, il est en effet indispensable de pouvoir s'adapter. 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

bovins feedlots Etats-Unis
Des milliers de bovins meurent de stress thermique dans des feedlots aux Etats-Unis
Suite à une vague de chaleur associée à de l’humidité et à l’absence de vent des milliers de bovins sont morts cette semaine dans…
« L’Europe est en quasi-pénurie de viande bovine »
Depuis 2021, la faiblesse de la production des grands pays exportateurs mondiaux fait face à la vigueur de la demande. Le point…
Le plafond de 120 UGB primables par travailleur avec transparence, couplé à un écrêtement au-delà de 1,4 UGB de plus de seize mois par hectare SFP -— la SFP étant calculée ici de la même façon que pour l’ICHN, vont concerner beaucoup d'élevages.
Première approche de la nouvelle PAC sur des cas-types bovins viande
La réforme du premier pilier de la PAC flèche les systèmes allaitants vers l’engraissement. Dans bien des cas, les élevages…
Emmanuel Marcel, directeur des sections Auvergne et Centre de Sicarev.coop. "La production a nettement reculé en Allemagne et contribue à tirer le marché."
Pourquoi le prix des bovins mâles progresse depuis fin 2021
Depuis la fin de l’été 2021, le prix des jeunes bovins affiche une progression ininterrompue. Elle a fini par se transmettre aux…
[Ventes de Lanaud] Le top price à 26 100 euros pour un reproducteur limousin
Fin de saison sur un record, pour les bovins reproducteurs de race Limousine issus de la station de qualification de Lanaud. La…
Feder annonce la mise en place de contrats jeunes bovins et expérimente l’agriphotovoltaïsme
Issu de la fusion de plusieurs coopératives, le groupe Feder fête ses 10 ans et s’impose comme un des principaux acteurs français…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande