Aller au contenu principal

Bovins Viande : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière viande bovine dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches al

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Baisse des tonnages de viande bovine vendus en grande distribution

La grande distribution maintient sa position de premier vendeur de viande bovine (785 000 téc en 2017), mais les tonnages commercialisés par les différentes enseignes sont en net recul entre 2014 et 2017 : -6 % en seulement trois ans.

graph évolution des ventes de viande bovine dans la grande distribution
Evolution des ventes de viande bovine en GMS
© Réussir

Réalisée par l’Institut de l’élevage à la demande d’Interbev, la réactualisation en fin d’année 2018 de l’étude Où va le bœuf visant à connaître l’évolution quantitative et qualitative des principaux débouchés pour la viande de gros bovins en utilisant pour cela les données statistiques de l’année 2017 est une mine d’informations. Sans grande surprise, la grande distribution maintient sa position de premier vendeur de viande bovine (785 000 téc), mais on apprend que les tonnages commercialisés par les différentes enseignes sont en net recul entre 2014 et 2017 : -6 % en seulement trois ans. Cette même étude indique que la plupart des différentes catégories de gros bovins sont présentes dans les linéaires de la grande distribution avec une large prédominance de viande française. La part de la viande importée n’est pas nulle, mais modeste et correspond souvent à des opérations ponctuelles de promotion. Parmi les autres grandes évolutions constatées, il convient également de citer la part accrue de la viande transformée, notamment quand il s’agit de viande VBF (+8 %) et la contraction de la part des JB – déjà bien modeste en 2014 – en grande distribution. Les travaux de l’Institut de l’élevage font également état d’une proportion légèrement supérieure de viande issue de femelles allaitantes et en particulier de génisses relativement légères type « babynettes ». À signaler toutefois que 2017 a été une année où les importations françaises de viande bovine ont été historiquement basses dans la mesure où les abattages français ont été dynamiques. Depuis, le contexte a évolué compte tenu de la réduction des disponibilités pour les abatteurs français.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

« Je suis un passionné », reconnaît bien volontiers Alban Grandidier. Le troupeau, certes de dimension modeste n’en est pas moins conduit aux petits oignons.  © F. d'Alteroche
« La luzerne est bénéfique pour mes Limousines et pour ma rotation »
La luzerne est devenue incontournable chez Alban Grandidier. Elle a conforté l’autonomie protéique de l’exploitation et apporté…
Les réglages de l’épandeur facilités par les applis
Machinisme
Avec la création permanente de nouvelles formulations d’engrais, le recours à une application sur smartphone permet de profiter…
logo médaille or concours général agricole
[Salon de l'agriculture 2020] Le Concours général agricole a 150 ans
Les concours de reproducteurs des races allaitantes se répartissent sur la durée du Salon de l'agriculture, du 22 février au 1er…
L’outil est disponible à l’adresse suivante : idele.fr/decibov/ © Idele
Décibov simule la faisabilité d’un projet
Ce logiciel de simulation apporte un premier niveau de réponse quant à la faisabilité d’un projet de mise en place d’un atelier…
Limousin junior a la particularité d’être la seule démarche label rouge permettant de valoriser des taurillons de race allaitante.  © F. d'Alteroche
L’objectif ambitieux de 40 % de label rouge à échéance 2023
Le plan de filière défini par Interbev dans le cadre des Égalim ambitionne de faire passer à 40 % l’offre de viande bovine…
Mathieu Fromaget. "Les Charolaises passent l’hiver au foin de prairies naturelles et une autre source de stock est recherchée pour sécuriser le système." © S. Bourgeois
« Le sorgho ne convient pas dans notre système »
Avec 30 hectares de prairies naturelles et le reste de la SAU en cultures de vente, le sorgho est semé trop tard pour réussir à l…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande