Aller au contenu principal

Apporter un maximum de valeur ajoutée

Président des JA de Lozère jusqu’en mars dernier, Julien Tufféry met en application chez lui ce qu’il a toujours prôné pour l’élevage départemental : apporter un maximum de valeur ajoutée malgré les handicaps liés à l’altitude et au climat.

Au hameau de La Panouse, à 1 280 mètres d’altitude sur les hauteurs de la Margeride, les quelques averses orageuses de l’été ont fait reverdir les prairies. En cette fin août, Julien Tufféry et Matthieu Brunel, son salarié et ancien stagiaire, s’apprêtent à recomposer les lots de vaches suitées pour les passer sur les regains avant de préparer la moisson des 15 ha de seigle hybride puis semer dans la foulée la parcelle qui sera récoltée l’an prochain. « Ici faire des céréales c’est 'ric-rac' compte tenu de l’altitude. Mais c’est important pour aller dans le sens d’une meilleure autonomie alimentaire, finir le plus possible d’animaux, sans oublier la paille pour laquelle je suis pratiquement autonome. Avec un hectare de seigle cultivé avec soin, j’obtiens en moyenne 50 quintaux de grain et 6 tonnes de paille. Je sème mi-septembre, 10 jours après la moisson de la récolte précédente. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Maïs « coupe haute » : un fourrage plus concentré à bien rationner
Alors que les ensilages de maïs sont prometteurs cette année, Arvalis fait le point sur la technique de récolte de l'ensilage de…
Profiter d’une conjoncture plus favorable à la viande bovine pour bâtir un vrai projet de filière
Face à des volumes de production qui s’étiolent et à une pyramide des âges des éleveurs devenue préoccupante, les participants au…
Plusieurs paramètres entrent en jeu pour analyser la différence de rentabilité des systèmes, à commencer par le coût de production.
Les systèmes d’avenir existent déjà en élevages bovins viande !
Après avoir mis en avant les facteurs de variabilité de la rentabilité des exploitations bovins viande des Pays de la Loire et…
Génisses ayant vêlées à deux ans - archives. La stratégie « vêlages à deux ans » stricte ne concerne que 1,3 % des troupeaux allaitants.
Vêlage à deux ans : une piste d’intérêt en bovins viande
En France, le vêlage à deux ans est très peu pratiqué en élevage allaitant. Pourtant, il permet d’améliorer l’efficience des…
David Lachassagne a apprécié la rusticité et le rendement en grain et paille de l'orge hybride.
« J’ai choisi de ne récolter l’orge hybride qu’en grain et paille »
David Lachassagne, éleveur de charolais à Givarlais dans l’Allier, a testé cette année l’orge hybride sur trois hectares. Vu son…
Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine
Bruno Dufayet, Fédération nationale bovine : « Des signaux de marché au vert, les prix doivent sortir du rouge »
A quelques jours du Sommet de l’Elevage, le président de la Fédération nationale bovine estime que toutes les planètes sont…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande