Aller au contenu principal

Daniel Tirat, un opposant à la multiplication des labels

Daniel Tirat, directeur général de Bjorg, Bonneterre & Cie de 2014 à 2019.
© E. Soudan

Pendant cinq ans, Daniel Tirat a occupé le poste de directeur général de Bjorg, Bonneterre & Cie. Durant cette période, il a propulsé les trois marques françaises de la société sur le devant de la scène, tant dans les magasins spécialisés qu’en grande distribution. Daniel Tirat considère que les deux modes de distribution ont leur rôle à jouer. « Les innovations sont souvent mieux accueillies et les PME peuvent plus facilement émerger en magasins spécialisés, du fait de la largeur de gamme. Une offre aussi large est impossible en grande distribution. À l’inverse, la grande distribution apporte une pénétration conséquente pour nos marques et participe à la démocratisation des produits bio. » Il considère toutefois qu’il faut rester vigilant sur ce développement, car certains peuvent avoir tendance « à se faciliter la vie en tirant vers le bas le cahier des charges ». « La bio doit faire attention à garder ses spécificités, au risque de dévaloriser son cahier des charges et d’apporter de la confusion dans l’esprit des consommateurs », estime-t-il. « La multiplication des labels par exemple rajoute de la surenchère. Recycler le logo AB est une mauvaise idée. Cela serait habiller les intérêts individuels d’une vertu collective », conclut-il. Désormais à la tête de l’activité fromages AOP du groupe coopératif laitier Sodiaal depuis le 6 mai, Daniel Tirat va relever de nouveau défi.

Les plus lus

Panneau avec logo bio
Agriculteurs bio en difficulté : comment bénéficier des nouvelles aides d’urgence ?
Le guichet pour la nouvelle aide d’urgence bio ouvre ce lundi 25 mars à 10h. Les agriculteurs bio en difficulté ont jusqu’au 19…
Jeune garçon prenant un paquet d'avoine bio à la marque Bjorg dans son frigo
« La croissance du marché bio repart », confirme Ecotone maison-mère de Bjorg
Le leader européen de l’alimentation bio perçoit une reprise de la demande pour les produits bio en 2024, tout comme Biocoop il y…
champ de petit épeautre bio
Plus de pesticides trouvés à proximité des champs bio selon une étude
Une étude réalisée en Californie sur quelque 14 000 parcelles du comté de Kern montre que l’utilisation de pesticides a tendance…
Un agriculteur récupère un contrat devant son troupeau de vaches
Les aides à la conversion bio devraient être conditionnées à des contrats, prône la FNSEA
La FNSEA et Jeunes agriculteurs estiment que pour relancer l’agriculture biologique durablement, l’accès aux aides à la…
Troupeau de vaches laitières conduites en bio
Aides d’urgence bio : le guichet prolongé jusqu’au 3 mai 2024
Face aux difficultés pour les agriculteurs d’obtenir leur attestation fiscale en temps et en heure, le ministère de l’Agriculture…
« Ma volière favorisera la mobilité en 3D des poulettes »
Volailles
Jérôme Perrodin a investi dans un bâtiment neuf pour poulettes futures pondeuses d’œufs bio, équipé d’une volière facilitant les…
Publicité