Aller au contenu principal

Pl@ntnet, la science participative au service de la flore cévenole

L’application scientifique et le parc national des Cévennes se sont associés pour développer une connaissance plus fine de la flore du PNC.

L’application scientifique et le parc national des Cévennes se sont associés pour développer une connaissance plus fine de la flore du PNC.
L’application scientifique et le parc national des Cévennes se sont associés pour développer une connaissance plus fine de la flore du PNC.
© Marion Ghibaudo

« Pl@ntNet devait être lancée dans le cadre du week-end Fiesta Botanica pour les 50 ans du parc, prévu à la fin du printemps 2020 », explique Pierre Bonnet, co-créateur de l’application Pl@ntnet et chercheur au Cirad à Montpellier. En raison de l’épidémie de Covid-19, une partie des festivités de l’année 2020 ont du être reportées à 2021, mais quelques projets ont continué selon le calendrier prévu, dont Pl@ntnet, mais sans les festivités qui devaient entourer son lancement.

« Nous avons créé un microprojet pour le parc national des Cévennes »
« Pl@ntNet est un système de reconnaissance de plante automatisé par analyse de photographie », explique le co-créateur de l’application. Selon la présentation qui a été faite de cette initiative, « ce microprojet vise à la fois à faciliter la découverte des plantes appartenant aux 130 familles enregistrées, mais aussi à participer au recensement de la flore en appui aux activités du parc national et de ses partenaires ».
Si plus de 30 000 espèces sont à ce jour recensées par Pl@ntNet
dans le monde, au gré de leurs divers projets (on y trouve, entre autres, un projet Andes Tropicales ou Japon) ; l’équipe de Pl@ntNet, pour le microprojet Cévennes a travaillé uniquement à partir du référentiel plantes fourni par le PNC pour construire sa base de données, représentant tout de même près de 2 500 espèces.

Les plus lus

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Les chargeurs télescopiques électriques ont l’avantage d’offrir un fonctionnement sans bruit et sans émissions dans les bâtiments.
Les chargeurs compacts et ultracompacts s’affichent comme les nouveaux valets de ferme

De plus en plus présents dans les exploitations d’élevage, les petits automoteurs de manutention à bras 
télescopique…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière