Aller au contenu principal

Aléas climatiques
Weenat lance un outil prédictif du gel sur les vignes et vergers à 4 jours

Grâce à son rapprochement avec Weather Measures, la start-up nantaise lance un outil capable de prédire à J+4 le risque de gel.

Gel
Cette solution est lancée six mois après le terrible gel d'avril 2021 qui a frappé l'arboriculture et la viticulture françaises.
© Pixabay

A peine cinq mois après avoir repris Weather Measures, la start-up nantaise Weenat lance sur le marché un nouveau produit : WeeFrost. Basé sur l’intelligence artificielle nourrie par deux ans d’historique d’observations terrain et prévisions météo, cet outil est capable de prévoir un risque de gel sur les vignes et les vergers à J+4, assure Weenat.

« Concrètement WeeFrost permet d’ajuster les prévisions des températures minimales issues des modèles Arome et Arpège de Météo France grâce aux données historiques des stations météo disposées dans les parcelles », explique Weenat dans un communiqué. « Avec la collecte de données, le modèle devient plus précis », ajoute-t-il.

Les agriculteurs peuvent ainsi accéder à une prévision de la température minimale adaptée à la réalité du terrain ainsi qu’à une probabilité de risque de gel sous trois seuils de température : 0°C, -1°C et -3°C.
 

L'outil testé par Grands Chais de France et Hennessy

L’outil a été testé pour la saison 2021 par le Groupe Grands Chais de France et la Maison Hennessy. Et selon Weenat « il a déjà permis des gains significatifs ». Par rapport aux prévisions météo classiques, WeeFrost aurait généré « deux fois moins d’erreurs de prévision de plus de 3°C, juqu’à 30% de précision en plus sur les prévisions de la température minimale et plus de 70% des situations de gel prédites 48h à l’avance (contre seulement 50% avec les prévisions météo classiques) », assure la start-up.

L’outil est complémentaire du capteur gel, qui permet d’alerter en temps réel sur les conditions des parcelles, met en avant Weenat. Ce lancement intervient quelques mois après le terrible gel qui a frappé la viticulture et l’arboriculture française en avril dernier.

 

Les plus lus

Une pétition lancée pour demander la dissolution de l’association L214
Agacés par les actions menées par l'ONG animaliste, des agriculteurs ont lancé le 13 novembre une pétition en ligne pour demander…
Plein de gazole non routier
Flambée du GNR : les entreprises de travaux agricoles demandent le remboursement anticipé de la TICPE
La fédération nationale des entrepreneurs des territoires demande le remboursement partiel anticipé de la TICPE sur le gazole non…
Et si une agriculture intensive préservait mieux l’environnement ?
Une étude que vient de publier l’université de Cambridge arrive à une conclusion à laquelle on ne s’attendait pas vraiment : une…
vaches limousines avec colliers Nofence sous les pommiers.
« Nous testons les clôtures virtuelles pour faire du pâturage tournant »
Soutenus par le conseil régional et la chambre régionale d’agriculture d’Ile-de-France, Florentin Genty et son frère Germain du…
Pacifica et Groupama annoncent une augmentation de l’assurance récolte de 10 à 25 % en 2022
Chez Pacifica et Groupama, une hausse des primes de l’assurance multirisque climatiques est prévue en 2022. Pour ces Pacifica,…
Le PDG d’Ecomiam ne veut pas céder aux attaques de l’association L214
Le 8 novembre, l’entreprise Ecomiam a été « attaquée » par l’association L214. Coups de téléphone, mails, messages publiés sur…
Publicité