Aller au contenu principal

Une piste pour diminuer le coût de l'aliment en 100 % bio

Un aliment plus pauvre en protéines compensé par l’ingestion de végétaux : une piste étudiée par l'Inra de Magneraud pour diminuer le coût de l'aliment en élevage bilogique.

L’ingestion de végétaux 
sur les parcours peut atteindre 15 grammes par jour selon l'étude de l’Inra du Magneraud.
L’ingestion de végétaux
sur les parcours peut atteindre 15 grammes par jour selon l'étude de l’Inra du Magneraud.
© A. Puybasset

Une piste parmi d’autres est étudiée à l’Inra du Magneraud pour réduire l’impact du 100 % bio sur le prix de l’aliment : celle d’envisager la consommation de végétaux
sur les parcours comme un complément alimentaire. « De précédents travaux ont montré que l’ingestion sur les parcours est très variable et peut atteindre 15 grammes par jour de matière sèche de végétaux », précise Karine Germain de l’Inra. L’Institut de recherche a testé l’impact
d’un aliment croissance et finition avec un taux de protéines deux points inférieurs à un aliment classique (avec une baisse de 3 à 4 % sur le prix de l’aliment). « Quelle que soit la durée d’élevage (84 ou 100 jours), de très faibles écarts ont été observés sur le poids final. Les poulets du lot essai ont compensé la baisse du taux de protéine par une ingestion plus importante de végétaux. »

 

Voir aussi article " Le passage à l'aliment 100 % bio pénalisera le coût de production ".

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Thierry Poincloux sur le merlon en terre masquant son élevage. Sur cette parcelle idéalement placée, rien ne laissait présager une opposition malgré tout restée limitée.
« Ne jamais préjuger de la facilité à monter un projet de poulailler»
Tristan Poincloux a défendu bec et ongles son autorisation d’exploiter face à un adversaire déterminé. Il est aujourd’hui…
Le premier site a été installé avant l'été en Loire Atlantique sur un parcours de canards .
Un nouvel agrivoltaïsme sur les parcours de volailles
Associant agroforesterie et photovoltaïque, la jeune société NovaFrance Energy fait le pari de séduire les éleveurs de plein air…
Chaque circuit d'assiettes en boucle compte deux descentes d'aliment pour une meilleure régularité de la distribution.  © A. Puybasset
Une vaste poussinière de 3200 m2 pour futurs repros chair
À l’EARL Chevillard, le bâtiment neuf, dynamique et obscur, est équipé pour atteindre une parfaite maîtrise de l’homogénéité des…
Eclosion à la ferme (concept X-Treck)
Les Pays-Bas passent à l’alimentation précoce des poussins de chair
D’ici septembre 2024, tous les poussins de chair nés aux Pays-Bas devront avoir accès à l’alimentation dans les 36 heures qui…
Les appréhensions légitimes du voisinage peuvent être aplanies par de patients efforts de communication en amont du projet de création ou d'extension.
Communiquer sur son projet d’élevage
De nombreux projets de créations ou d’extensions d’élevages génèrent des inquiétudes dans leur voisinage, lesquelles peuvent…
Défense de l'élevage : l’Anvol appelle les Français à se mobiliser pour les volailles françaises
L’interprofession de la volaille française (Anvol) appelle tous les acteurs de la société française à soutenir le secteur…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)