Aller au contenu principal

Le modèle de la filière du poulet 100 % champenois résiste

Le duo régional, formé depuis plus de soixante ans par le fabricant d’aliment Nealia et l’abattoir Les éleveurs de la Champagne, continue son parcours en s’orientant vers le haut de gamme du poulet.

Chaque semaine, ce sont quelque 200 000 poulets qui sont abattus dans l’outil d’abattage de la société Les éleveurs de la Champagne basée à Caurel, à 8 kilomètres au nord-est de Reims. C’est le volume journalier moyen d’un abattoir Plukon en Belgique. « Ici, nous ne fabriquons pas du boulon de 13 », résume son directeur général Jean-Luc Alnet. Basé dans la Drôme, il est secondé sur place par Isabelle Lebas qui dirige cette filiale. « La force de Les éleveurs de la Champagne est d’être le seul dans sa zone », complète la directrice. À vol d’oiseau, les opérateurs de même niveau se trouvent à 190 km (Lionor dans le Nord) et à 260 km (Siebert dans le Haut Rhin). Ne pouvant rivaliser avec les méthodes « industrielles » des Belges (en résumé : massifier et simplifier la gamme pour baisser les coûts), Les éleveurs de la Champagne joue la carte de l’acteur régional, avec des produits locaux clairement identifiés.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Après la face sud en 2010, la face nord de l'ancien poulailler a été équipée en 2022 d'une centrale photovoltaïque, avec des modules à hétérojonction.
« J’ai installé une centrale photovoltaïque au nord »
Laurent Moréac a reconverti un ancien poulailler dans la production d’électricité photovoltaïque, en équipant la face sud puis…
Dans quelques mois, toute la viande fraiche de poulet vendue en GMS aura été élevée selon le cahier des charges imposant le jardin d'hiver
La mutation du poulet aux Pays-Bas
La pression des associations de protection animale a modifié en profondeur la production de poulet destinée au marché du frais.…
Les deux rotobuses montent et descendent alternativement de chaque côté le long de deux glissières pour asperger sous pression et de part et d’autre les caillebotis.
Une laveuse de caillebotis "faite-maison" par un producteur d’œufs
Le producteur ardéchois d’œufs Sylvain Bertrand a mis au point avec son beau-père une laveuse de caillebotis afin d’alléger les…
Grippe aviaire : La France passe en niveau de risque modéré
Vendredi 30 septembre à 17 heures, le cabinet du ministre de l’agriculture a annoncé que le niveau de vigilance vis-à-vis du…
Avec ses deux bâtiments neufs et les deux de 1 000 m2 rénovés ces deux dernières années, le site d'Augan a une capacité de 50 000 poules reproductrices.
Deux nouveaux bâtiments de reproducteurs, une vitrine pour l’accouveur BD France
Sur l’une de ses fermes de production d’œufs à couver, BD France a investi dans deux bâtiments de nouvelle génération, en termes…
Robots avicoles : Tibot cesse ses activités
  Plombée par la Covid-19, puis la grippe aviaire et la guerre en Ukraine, la start-up avicole Tibot technologies est en cours de…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)