Aller au contenu principal
Font Size

« Désencadrer » les promotions des produits alimentaires à consommation saisonnière

Les produits alimentaires à consommation saisonnière ont pâti de l’encadrement des promotions voulu par la loi Egalim, censée apporter plus de valeur aux producteurs agricoles.

Avant la loi Egalim, les volumes vendus en promotion dans les GMS étaient d’environ 50 % pour les volailles festives et de 70 % pour le foie gras. © P. Le Douarin
Avant la loi Egalim, les volumes vendus en promotion dans les GMS étaient d’environ 50 % pour les volailles festives et de 70 % pour le foie gras.
© P. Le Douarin

L’article 3 de la loi Egalim sur les négociations commerciales limite les promotions au maximum à 25 % des volumes commercialisés et la baisse du prix de vente à 34 % à titre expérimental pendant deux ans. Cette disposition qui était censée redonner de la valeur aux filières amont a eu l’effet inverse pour les produits soumis à la saisonnalité, comme le foie gras et les volailles festives. En volaille, les volumes vendus ont été impactés de 4 %. Pas autant que craint, tempère Éric Cachan, président national des labels avicoles, mais c’est une contre-performance. Dans le secteur du foie gras, l’impact est plus fort car les volumes en promos étaient plus importants d’ordinaire. L’interprofession (Cifog) a chiffré le recul des ventes à moins 35-40 % durant la présaison (septembre-octobre) et à moins 10 % de novembre à janvier. Au final, 2019 recule de 10,4 % en volume et de 8,6 % en valeur, alors que 2018 était en progression (+ 2,8 en volume et + 3,4 % en valeur).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Installée dans le Gers, Béatrice Laffitte produit en label rouge mention sud ouest © C. Chabasse
La coopérative Euralis cherche des éleveurs de poulets label rouge sous IGP Landes
Le groupe Euralis s’inscrit dans une dynamique de croissance de sa production de volailles sous label rouge. La coopérative…
Face à une crise structurelle européenne du canard de chair accentuée par la Covid-19, la CFA mobilise ses adhérents pour faire émerger des solutions pour les éleveurs dans les régions Auvergne-Rhone Alpes, Bretagne, Bourgogne et Pays de la Loire qui concentrent cette production. © P. Le Douarin
Le syndicalisme avicole CFA appelle à « agir d’urgence pour sauver les éleveurs de canards de chair »
Au nom de la Confédération française de l’aviculture (CFA), Gilles Lassus éleveur de canards de Barbarie dans l’Ain, appelle l’…
Litière de bouchons de paille © A. Puybasset
La gestion des litières des poulaillers de chair enquêtée
Les chambres d’agriculture de Bretagne ont analysé les pratiques de gestion de litière d’éleveurs de volailles de chair bretons.
Les douze bâiments mobiles de Kevin Comte seront déplacés à chaque lot sur une parcelle de 20 ha. © DR
Kevin Comte démarre son premier lot de volailles en IGP Landes
À Saubrigues (40), Kevin Comte vient d’ajouter un atelier de volailles en IGP Landes sur son exploitation, créée…
Benoît Drouin produit du lait (400 000 l/an) et des volailles de chair (4 bâtiments de 400 m2) en polyculture sur une exploitation sarthoise de 135 ha (80 ha en herbe), convertie depuis 1996, d’abord par le poulet. © P. Le Douarin
« La filière avicole vit un tournant avec la réglementation bio »
Dans un contexte européen de relative libéralisation des conditions de production, Benoît Drouin, président de la commission bio…
 © A. Puybasset
France Poultry fait du bénéfice

L’abattoir France Poultry, ex-Doux export à Châteaulin (29), a vendu 152 000 t de poulets et produits…

Publicité
Titre
abonnez-vous
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)