Aller au contenu principal

9 pistes pour capter les consommateurs de vin vues à Wine Paris 2024

Le salon Wine Paris & Vinexpo Paris 2024 a fermé ses portes le 14 février dernier, après avoir accueilli 41 200 visiteurs à 41 % internationaux. Le développement commercial était bien sûr la priorité des quelque 4 000 exposants. Voici neuf tendances repérées au fil des allées.

Des rouges conçus pour être bus frais comme ici le Rouge Clair de la Maison Chapoutier, des vins partiellement ou totalement désalcoolisés ou proposés à la pression... ce sont quelques unes des tendances repérées à Wine Paris 2024.
© C. Gerbod

1 Des rouges légers dans le sillage des rosés

 

Être bu rafraîchis, s’accorder avec de nombreux plats, voire juste désaltérer à l’apéritif, c’est l’option des rouges légers. Ils évitent de prendre de la masse tannique mais exaltent leur côté fruité et tonique.

Se positionnent sur ce créneau : le Rouge Osé Les Jamelles (Aude), le Rouge Clair de la Maison Chapoutier (Drôme) ou encore la cuvée Le Chant des Sirènes des Vignobles Ducourt (Gironde).

« La demande est venue du marché français mais des marchés export s'y intéressent », explique un responsable commercial de la marque Les Jamelles en citant l’Allemagne, la Suisse et la Scandinavie.

 

2 Descendre sous la barre des 10 % d’alcool 

6 %, 8,5 %, 9 % … faites vos jeux. Les vins affichant un degré alcoolique sous la barre des 10 % s’installent dans les gammes et dans toutes les couleurs. 

Au-delà du moins d’alcool, c’est aussi l’allègement en calories qui est mis en avant avec l’affichage de la valeur énergétique sur l’étiquette, par exemple, chez Cordier (Gironde) avec la gamme Low Matter What. Les vins à 6 % d’alcool sont partiellement désalcoolisés et produits en blanc, rosé et bulles.

Lire aussi : Vins désalcoolisés : quelle est la réglementation ?

3 Être élevé mais désalcoolisé totalement

Cette année, les boissons issues de vins entièrement désalcoolisés ont assumé leur place aux côtés de vins. Les gammes s’allongent pour décliner des versions en bulles, rosés, blancs et rouges. Le concept s’applique désormais à des vins premium.

Ainsi L’Arjolle (Hérault) ajoute à sa gamme Équinoxe un rouge du millésime 2021 qui a été entièrement désalcoolisé (colonne de distillation) après élevage (douelles). « On nous demandait aussi des produits avec plus de corps », explique le domaine dont la gamme sans alcool lancée il y a 4 ans est en forte croissance.

4 Miser sur le blanc avec des cépages rouges

Face à la progression des blancs, tenter les blancs de noirs tranquilles est une solution. Nombre de cépages s’y essayent. Pour la cuvée Blanc de Noir de la coopérative du Roussillon Arnaud de Villeneuve (12 euros prix consommateur), c’est le carignan noir

Le vin est vendu chez les cavistes et CHR. Pour le vin de France Paradoxe de Rhonéa, ce sont les caladoc, grenache et cinsault qui lâchent leurs anthocyanes.

 

Lire aussi : Comment élaborer des vins blancs de noirs tranquilles ?

5 Une tireuse pour être servi à la pression

Plus de bouteille mais une tireuse qui permet de servir la pression du vin effervescent, c’est l’idée de Bulles de Break un concept signé Jaillance (Drôme).

La coopérative du Diois veut sortir la clairette-de-die de la case surannée des desserts pour taquiner la bière servie à la pression et aller chercher des consommateurs en réseau CHR. Le vin est conditionné en Keykeg de 20 litres (fûts). Il perd au passage son appellation pour une question de pression mais espère gagner en jeunesse. Il garde son caractère très aromatique et son degré alcoolique modéré (8 % d’alcool).

Lire aussi : Quatre solutions pour développer le marché du vin au verre

Un verre éco-cup (en plastique réutilisable) de 15 cl est proposé. Testé avec succès localement, le concept vise maintenant à élargir son marché, y compris à l’international.

6 S’alléger en filtration et se montrer un peu trouble

Le trouble comme signe de naturalité du vin. Le parti pris est adopté par Soleil Orange, un vin orange élaboré au Château Guilhem (Aude), bio, sans sulfites ajoutés, écoconçu (bouteille allégée, matières sèches sourcées à moins de 100 km).

La turbidité est même mise en avant par Trouble de Gérard Bertrand, qui décline le concept en trois couleurs, et argumente aussi sur l’expérience sensorielle.

 

7 Assumer la gourmandise des moelleux

Les moelleux assument leur côté gourmand avec un équilibre sucre/fraîcheur qui s’installe facilement à l’apéritif. « Nous avons eu une demande des cavistes pour un vin blanc avec des sucres résiduels », explique l’œnologue de Château Guiot en présentant sa cuvée Plaisir Coupable, issue de sémillon et contenant 40 g de sucres résiduels (vendue autour de 10 euros en prix public).

Dans le même esprit conjuguant douceur, vivacité et fruité, Vignobles Ducourt lance un moelleux issu de la variété résistante muscaris dans sa gamme Métissage.

 

8 Afficher les variétés résistantes

Les variétés résistantes se mettent en avant dans des cuvées monovariétales. Exemple avec Teano de la coopérative girondine Tutiac décliné en blanc avec un 100 % souvignier gris et en rouge avec un 100 % vidoc.

Les deux références sont en IGP atlantique et commercialisées entre 7 et 8 euros en réseau traditionnel. Le vidoc a eu un temps de cuvaison court et une macération à basse température pour assurer plus de fruité et de rondeur. Le souvignier gris a été vinifié comme un sauvignon classique mais avec un collage pour une couleur moins soutenue. Leurs arômes principaux sont précisés sur l’étiquette. À ce jour, 18 hectares de souvignier gris et 13 hectares de vidoc sont plantés chez les adhérents de Tutiac.

 

9 Établir un lien entre le vigneron et le consommateur

Comment mettre du lien entre la bouteille, le consommateur et le vigneron pour un vin qui va se retrouver dans le rayon d’une grande surface ? La coopérative provençale Estandon a trouvé une réponse.

Ainsi, douze portraits de producteurs se déclinent sur les bouteilles de la cuvée Les Enthousiastes d’Estandon, un rosé en IGP var, labellisé bio et distribué en grandes surfaces. Ces hommes et femmes prennent également part à la Société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) dans laquelle s’est muée la gouvernance de la coopérative en juin 2023.

Les plus lus

Le Skiterre se compose de deux grands skis qui assurent le contrôle de la profondeur et de la position de la lame.
« Le Skiterre, un outil intercep simple et productif »
Vignerons en Anjou, Nicolas et Christophe Moron se sont équipés d’un outil de travail du sol intercep Skiterre.
Vigneron plantant une nouvelle parcelle avec des pieds de Pinot noir dans la vallee de la Marne en AOC Champagne.Droit de plantation.
Quand FranceAgriMer exaspère les viticulteurs

FranceAgriMer joue un rôle essentiel dans l’attribution des aides. Face aux dossiers chronophages, aux contrôles…

Pellenc - Un robot à chenilles dans les vignes

Pellenc dévoile un robot à chenilles pour les vignes, le RX-20.

Chargement d'un camion citerne de la coopérative viticole CRVC (Coopérative régionale des vins de Champagne) enlèvement d'une cuvée chez un vigneron adhérent durant les ...
Vin en vrac acheté à prix abusivement bas : que peut changer la condamnation de deux négociants bordelais

En pleine crise viticole, un jugement se basant en partie sur un article issu de la loi Egalim vient de condamner deux…

Taille de la vigne avec le sécateur électrique viticole sans fil Mage Sam 25, fonctionnant avec batterie au Li-ion, à Mâcon, dans les vignes du Vitilab, en octobre 2022
Lutte contre le gel : « Il faut réserver la taille tardive aux parcelles viticoles les plus gélives et pas trop chétives »

Benjamin Bois, chercheur à l’institut universitaire de la vigne et du vin Jules Guyot, en Bourgogne, a travaillé sur la taille…

Eco-Dyn exposait un prototype de restructuration des sols viticoles sur le Sival 2024.
Un outil pour restructurer les sols viticoles compactés
L’entreprise ligérienne spécialisée dans les matériels biodynamiques et l’agriculture de régénération planche sur un outil…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole