Aller au contenu principal

alsace
Les rieslings mis au régime sec

La question de la sucrosité des rieslings divise plus que jamais le vignoble alsacien. La décision votée par l'Association des viticulteurs d'Alsace de réserver la revendication du cépage riesling aux seuls vins secs génère un vif débat.

Si la modification votée par l'AVA est validée par l'Inao, les rieslings ayant un taux de sucre résiduel supérieur à 4 g/l s'appelleront simplement Alsace, sans pouvoir préciser leur cépage.
Si la modification votée par l'AVA est validée par l'Inao, les rieslings ayant un taux de sucre résiduel supérieur à 4 g/l s'appelleront simplement Alsace, sans pouvoir préciser leur cépage.
© C.Gerbod

L’Association des viticulteurs d’Alsace (AVA) a voté, le 16 mars, une modification du cahier des charges réservant la revendication du cépage riesling aux seuls vins ayant un taux de sucre résiduel d’au maximum 4 g/l (9 g/l si au moins 7 g/l d’acide tartrique). Grands crus et lieux-dits sont aussi concernés. Pour le président de l’AVA, Gilles Ehrhart, cette proposition répond à un « besoin de lisibilité et d’affirmation de ce que sont nos rieslings ». Engendrant de vifs débats, la décision a été approuvée par 64 % des 122 participants.

Simplification contre diversité des terroirs

Une décision surprenante alors que le vignoble met en application, pour le millésime 2021, un étiquetage qui a mis des années à éclore et qui précise la sucrosité des vins. Le Synvira et ses 440 adhérents s’étaient prononcés contre la mesure proposée par l’AVA.

Alain Renou, directeur du Synvira, parle d’une méthode « aux forceps ». « Il nous apparaît que l’on prend une décision qui concerne beaucoup de cuvées, qui est radicale et contraignante, sans temps de discussion et alors que l’on vient de mettre en place un outil que l’on n’a pas eu le temps d’essayer », regrette-t-il. La demande doit passer par le Comité régional de l’Inao, le prochain se tenant en mai, puis être validée par l’Inao. Là où les partisans de la mesure arguent d’une simplification salutaire, ses opposants y voient une uniformisation des styles appauvrissante. « La pluralité d’expression doit rester l’ADN de nos appellations en Alsace », s’insurge le vigneron Pierre Gassmann. Il s’interroge aussi sur la future commercialisation et la valorisation des vins « dans des pays qui ne boivent pas exclusivement du vin sec ».

Les plus lus

Cristel Grégoire, viticulteur coopérateur à Bessan, dans l'Hérault, a mis au point un programme pour réduire l'utilisation des phytos.
« J’économise 50 % de phytos dans mes vignes grâce à un programme couplé au bicarbonate de potassium »
Dans l’Hérault, Cristel Grégoire a mis au point sa propre bouillie à base de bicarbonate et développé un programme qu’il nomme «…
Thibaut Déplanche, directeur général du laboratoire Celesta-lab, dans l’Hérault, explique qu'il faut un sol en bon état pour réussir et rentabiliser un couvert ...
« Il est primordial de rentabiliser le semis des couverts dans ses vignes »

Semer un couvert végétal peut être bénéfique, à condition de le réussir. Les conseils de Thibaut Déplanche, directeur de…

Coup de frein sur les ventes de vignes en 2023

Dans un contexte global de crise, le marché des terres viticoles a vu son nombre de transactions baisser en 2023, tandis que…

parcelle de vigne arrachée
Arrachage de vignes : quelles modalités de répartition des 150 millions d’euros d’aides ?

Face à la crise viticole, le ministère sonde actuellement les viticulteurs pour affiner les modalités du plan de réduction du…

Le nouveau sécateur C3X intègre une batterie 10,8 V au bout de la poignée.
Pellenc lance une offre de sécateurs à batterie embarquée

Pellenc double le nombre de sécateurs électriques à son catalogue, avec un sécateur professionnel sans cordon... et un second…

Si la position des trois leaders de la machine à vendanger n'a pas changé, les parts de marché ont fortement évolué.
Immatriculations 2023 des machines à vendanger - Le marché se resserre

En chute, le marché des machines à vendanger est marqué par une progression des deuxième et troisième. 

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole