Aller au contenu principal

Vigne : la passion de la vigne et du vin. Actualité sur la viticulture, l’œnologie, l'équipement, dédié aux viticulteurs et aux

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Les IGP dressent leur futur visage

Michel Servage, président de la confédération des vins IGP, souhaite que l'agro-écologie soit raisonnée à l'échelle de chaque exploitation et non via les cahiers des charges des IGP.
© C. de Nadaillac

Accidents météorologiques liés au changement climatique, pression sociétale sur les problématiques des pesticides… Les défis que devront, et doivent déjà, relever les viticulteurs sont nombreux. Forts de ce constat, les vins IGP leur avaient dédié leur congrès, le 16 juin dernier. Comme les divers intervenants n’ont pas manqué de le soulever, les leviers pour s’adapter sont nombreux. Pour Jean-Marc Touzard, chercheur à l’Inra de Montpellier, variétés résistantes, oubliées ou étrangères ; techniques agronomiques distinctes ou encore pratiques œnologiques devraient permettre de s’adapter au changement climatique. « Les IGP ont un devoir de responsabilité, a-t-il insisté. Elles doivent diminuer leurs émissions de gaz à effet de serre et porter l’innovation pour tous. Elles ont plus de marge de manœuvre que les AOC, davantage de choix variétaux. Elles peuvent tester de nombreuses solutions et favoriser l’innovation technologique. »

Biocontrôle et abandon du travail du sol au programme

Pour Raphaël Métral, de Supagro Montpellier, l’agro-écologie devrait permettre de répondre à la pression sociétale. « Il faut changer le regard sur une parcelle de vigne, a-t-il suggéré. Elle doit être conduite pour être doublement performante : économiquement et écologiquement. Il s’agit d’une rupture forte. » Biodiversité des cépages et variété résistantes, biocontrôle, ou encore suppression totale du travail du sol font partie des solutions d’avenir.

Au final, selon Gérard Mermet, sociologue, les viticulteurs en IGP doivent être "vertueux et transparents, pratiquer une viticulture durable et raisonnée, avoir un bilan écologique global, et communiquer sur les bonnes pratiques". Une exhortation entendue par Michel Servage, président de la confédération des vins IGP. Mais il a, pour sa part, tenu à insister sur la nécessité de définir l’échelle à laquelle l’agro-écologie doit se traiter. « L’intégration de ce type de mesures dans les cahiers des charges n’est pas la bonne échelle, a-t-il défendu. Ce sujet doit être traité de manière locale, au niveau de chaque viticulteur. Charge ensuite aux ODG de faciliter l’information sur ces sujets et les partages d’expériences. » Reste à savoir si l’Inao et le ministère de l’Agriculture l’entendront de cette oreille…

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Vignette
De l’expérimental à la cuvée sur-mesure
En Champagne, Julien Launois a commencé par tester l’impact des différentes chauffes d’un fût sur ses vins. Puis, celui de la…
Avec sa benne et son blocage de différentiel, le Jobber EV5 peut répondre aux attentes de certains viticulteurs. © Deltamics
Le courant passe pour les quads et les SSV
L’offre en quad et SSV électriques est encore très restreinte. Mais de nouveaux modèles, plus adaptés à la viticulture, sont…
Thomas Gomes (à droite) et Guillaume Clemenceau ont commencé par travailler la syrah sur une parcelle de Maury, avant de décider de planter ce cépage sur leurs domaines respectifs situés dans le vignoble de Bordeaux. © J. Gravé
La syrah fait de nouveaux adeptes dans les vignes
Avec le réchauffement climatique, de plus en plus de vignerons cherchent des solutions dans l’encépagement. Expérimenter la syrah…
Vignette
« Nous avons monté un Speedway sans hydraulique »
Vignerons dans le Vendômois, Florent et Charles Jumert travaillent le sol sous le rang avec un intercep Belhomme, sur lequel ils…
L’électricité, moteur de la traction
La traction est certainement la fonction la plus difficile à électriser sur une exploitation, tant elle peut être exigeante en…
La cave de Saint-Pourçain lance la 33e édition de sa cuvée La Ficelle
Malgré des volumes en forte baisse pour cause de sécheresse, la cave de Saint-Pourçain a choisi de préserver les volumes de sa…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole