Aller au contenu principal
Font Size

Élevage des vins: penser à la désinfection

L’élevage est la période de tous les dangers pour le développement des Brettanomyces. Il reste généralement un peu de sucre tandis que la majorité des levures et des bactéries sont mortes. Pour peu que les précurseurs des phénols volatils soient présents, le champ est libre pour les Brettanomyces. Voici comment mettre tous les atouts de son côté pour les éviter.

La technique de nettoyage des fûts 
à l'eau 
surchauffée couplée à de la vapeur, 
de DGC Vins, est l’un des cinq procédés de désinfection les plus 
efficaces contre les Bretts.
La technique de nettoyage des fûts
à l'eau
surchauffée couplée à de la vapeur,
de DGC Vins, est l’un des cinq procédés de désinfection les plus
efficaces contre les Bretts.
© DGC Vins

Soutirer au plus vite


Première précaution : “ il faut procéder rapidement à un soutirage dès la fin des fermentations ”, rappelle Pascal Poupault, de l’Institut français de la vigne et du vin (IFV) Pôle Val de Loire. En effet, les lies sont un nid à Brettanomyces. En clarifiant puis en stabilisant le vin rapidement après les vinifications, cela limite leur prolifération.


Sulfiter en une seule fois


Le sulfitage morcelé, de plus en plus pratiqué dans l’optique de réduire les doses de sulfites, n’est pas un bon calcul, comme en témoigne Vincent Gerbaux, de l’IFV Pôle Bourgogne : “ il faut ajouter la bonne dose de SO2 dès la fin de la malo, pour stabiliser le vin. Un sulfitage en plusieurs fois aura l’effet inverse de l’escompté : on créera pratiquement des résistances ”, prévient l’expert. L’IFV recommande une dose de 30 à 35 mg de SO2 libre/litre de vin pour une action anti-levurienne visant les Brettanomyces. Mais cette dose est bien sûr à adapter en fonction du pH du vin.


Choisir un nettoyage du bois efficace


L’élevage sous bois est une opération “ à risque ”, car les Bretts se logent dans les pores du chêne. Pour éviter toute contamination, rien de tel qu’une bonne désinfection. Mais tous les procédés ne se valent pas. C’est du moins ce que Nicolas Richard, d’Inter Rhône, a mis en évidence après cinq ans d’essais sur le sujet. Il a comparé les différentes méthodes de désinfection des barriques. Cinq sont efficaces et donc à privilégier : l’eau surchauffée couplée à de la vapeur du Procédé DGC Vins primé au Vinitech, le méchage sous pression, l’ozone gazeux disponible entre autres chez Ozone Service, le générateur de vapeur comme par exemple le Barriclean de Bouyoud Distribution (Brive, Corrèze) ou celui de Gebhardt France (www.gg-technik.fr) et les ultrasons notamment proposés en prestation de service par Dyogéna (Blanquefort, Gironde). En revanche, ni le trempage chimique, ni l’emploi d’eau ozonée ou d’ozone négatif ne sont efficaces. L’utilisation de la canne Moog n’est pas non plus la panacée. “ Mais même avec un procédé de désinfection efficace, personne n’est à l’abri des Bretts, insiste Nicolas Richard. Il faut être à l’affût et surveiller ses vins, isoler les cuvées à problème et bien analyser le niveau de risque à chaque étape. ”

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L’aide à l'acquisition de pulvés performants est ouverte
Dans le cadre des objectifs de réduction des phytos et de l'application des ZNT, le gouvernement avait annoncé un…
Pour les prochaines vendanges, la MSA recommande notamment d' éviter le travail face à face, d'organiser les départs en décalé et que chaque salarié conserve son seau et son sécateur pour l’utilisation, l’entretien et le nettoyage.  © J.- C. Gutner
Préparer les vendanges en contexte Covid
Dans le contexte sanitaire actuel, l’organisation des vendanges devra sans doute être adaptée pour prendre en compte le risque de…
[VIDEO] L'Orbis sert aussi bien pour le travail du sol superficiel que pour le roulage des couverts en vigne

L'association Arbre et Paysage en Champagne a organisé fin juin une journée de démonstration du nouvel outil du fabricant Roll…

Pour l'Axema, l'arrêt du glyphosate nécessiterait 5 ans de transition minimum
Une étude d'Axema conclut qu'il faudrait au minimum 5 ans pour assurer la transition du désherbage chimique sous le rang vers la…
cuves dans une coopérative en Gironde
Plan d’aide à la filière vin : 1,3 million d'hectolitres en suspens
Pilier du plan d’aide spécifique du gouvernement à la filière vin, l’aide à la distillation s’avère sous dimensionnée par rapport…
Les baies du sauvignac sont irrégulières, sphériques avec une peau épaisse vert jaune devenant parfois rose à maturité, voire ambrée et tachetée de roux au soleil. © Vignobles Ducourt
Sauvignac, la nouvelle variété résistante autorisée en raisin de cuve
Le sauvignac, variété autorisée en France depuis mars dernier, présente une très bonne résistance à l’oïdium et une bonne…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole