Aller au contenu principal

Ils le font en Espagne
Contrôler les barriques usagées

Dans la Rioja, après une période d’élevage des vins en fût de chêne, les barriques ayant été contaminées par des vins phénolés sont parfois réutilisées. Pour s’assurer de l’absence de brett dans le fût, une méthode de contrôle des barriques s’est développée. Le principe est simple : racler l’intérieur du fût de chêne, récupérer les copeaux et les inoculer dans le milieu de culture liquide Sniff’Brett. Ce milieu de culture, développé par la société française Intelli’Oeno, permet de détecter les Brett après deux jours à dix jours d’incubation, simplement en sniffant le milieu de culture qui dégage alors une forte odeur d’écurie (plus rapidement si la contamination résiduelle est forte). Cette technique est bien plus fiable que le contrôle de l’eau de rinçage qui ne rend pas compte de l’état du premier centimètre de bois potentiellement contaminable.

Respecter le protocole

La méthode donne de bons résultats à condition de respecter le protocole. Le raclage du bois, qui peut s’effectuer grâce à une canne biseautée, doit aller au minimum à 5 mm de profondeur, distance à laquelle on peut encore trouver des Brett. La récupération des copeaux doit se faire sur un plateau préalablement stérilisé à l’alcool à 70%. Les copeaux sont placés dans le test Sniff’Brett à l’aide d’une pince stérilisée et dans une ambiance stérile, obtenue à l’aide d’une flamme d’un chalumeau ou d’un bec bunsen. Les tests sont mis à l’étuve à 30°C (ou à 20°C) . Au bout de deux jours, si une odeur apparaît, le fût est très contaminé, sinon, il faut attendre 10 jours pour s’assurer de l’absence totale de Brett et pouvoir réutiliser le fût si aucune odeur n’apparaît.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Un enherbement trop haut ou un travail du sol trop récent peut aggraver les effets du gel de printemps. © J.- C. Gutner
Quels effets de l’herbe et du travail du sol sur le risque de gel en viticulture ?
Avec la limitation du glyphosate, les situations enherbées ou travaillées vont devenir de plus en plus fréquentes. Or elles n’ont…
[VIDEO] Lancement de l'Herbiduo, un outil qui combine travail du sol intercep et herbicide de pré-levée

Fruit de la collaboration entre le groupe CAPL et le constructeur provençal de matériels viticoles Hervé & Mauricio, l'…

Ce que l’on sait des dégâts de gel dans les vignobles septentrionaux
Dans les vignobles situés au nord de l’Hexagone, seule l'Alsace semble tirer son épingle du jeu après une semaine de gel d'une…
Gel : les élus de la vigne et du vin demandent « un plan de sauvetage » de la viticulture
Après une semaine de gel intense qui a touché la quasi-totalité des vignobles français, l’heure est à la mobilisation pour les…
Que faire sur les vignes touchées par le gel dans les jours qui suivent ?
Pour aider les viticulteurs à réagir face au gel, l’ICV et la Chambre d’agriculture du Var ont établi quelques préconisations à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole