Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

[Vidéo] +44 % : les Français ont mangé beaucoup d'œufs pendant le confinement

Avec la crise du coronavirus, la consommation d'œufs des Français a explosé. L'œuf est devenu un produit star dans les chariots des supermarchés. Bonne nouvelle pour les producteurs, cette demande a tendance à tirer les prix vers le haut.

611 millions : c'est le nombre d’œufs achetés par les Français entre le 16 mars et le 12 avril 2020. C'est 185 millions de plus qu'à la même période en 2019. Cette consommation représente une hausse de 44 %. Dans les premières semaines de confinement pour cause de coronavirus, les Français ont, semble-t-il, eu tendance à stocker, avec une demande de 60 % supérieure à la normale.«Tous les modes d’élevage sont concernés» par cette «demande qui ne faiblit pas et connaît des pics aléatoires», selon la CNPO (Interprofession).

Pas de pénurie d’œufs à craindre

Sur des ruptures d'approvisionnement ont être constatés, aucune pénurie n'est à déplorer. En cause, les contraintes liées à la crise sanitaire (perturbations dans les transports, absentéisme dans les usines, manque d’emballages). Mais «l’organisation de la filière et la diversité des modes d’élevage permettent [...] d’assurer l’approvisionnement en œufs d’origine France», martèle le CNPO. La France est le premier pays producteur en Europe, et met 14 milliards d’œufs sur le marché chaque année.

Afin de répondre à la demande, la filière s'est organisée. Les usines ont augmenté leur cadence. L'offre, avec des grands conditionnements, a été renforcée pour «répondre aux achats massifs». Enfin, les œufs, à coquilles brune blanche habituellement destinés à la restauration, ont été réorientés vers les grandes surfaces.

 

 

 

Des prix en hausse ?

En Œufs calibré et industrie, la pénurie semble provoquer une hausse des cours, selon le journal les marchés. La tendance se vérifie depuis plusieurs jours.

Lire aussi :
Plus d’œufs de poule élevées en cage pour Brioche Pasquier
Avec son pseudonyme « Jolies Rousses », la productrice d’œufs Lucie Gantier communique sur les réseaux sociaux

Les plus lus

jean baptiste moreau agriculture député LREM agriculture macron
Jean-Baptiste Moreau, député : "Le localisme ne sauvera pas l’agriculture française"
Dans une tribune publiée sur le site du journal L’Opinion, le député accuse la grande distribution de ne pas avoir joué le jeu…
[Coronavirus] Le Space n’aura pas lieu en 2020 – Le salon des productions animales annulé en raison de la crise
C’est un coup dur pour les organisateurs du salon et l’ensemble de la profession agricole : le Space, Salon international des…
[VIDEO] L'association "Parlons ferme" veut cultiver le dialogue entre agriculteurs et consommateurs
L’association Parlons Ferme regroupe une trentaine d’agriculteurs, jeunes, majoritairement implantés dans le grand Sud-Ouest. Ils…
Une molécule dérivée de la sciure de bois devient intermédiaire chimique pour la production d’antiviraux
De la sciure de bois aux antiviraux, il y a une succession de procédés chimiques. Une molécule d’origine australienne transformée…
[Covid-19] « Comment bâtir un système alimentaire résilient ? » - Des étudiants de SupAgro Montpellier répondent dans une vidéo
Comment garantir notre capacité à assurer une alimentation adaptée à nos besoins, même quand surviennent des événements imprévus…
[Coronavirus] En situation de pandémie, la question cruciale de l’autonomie protéique en alimentation animale de la France
Dans la situation de crise sanitaire du Covid-19, le sujet de l’autonomie protéique de la France apparaît primordial. L’…
Publicité