Aller au contenu principal

[VIDEO] La start-up Exotic Systems géolocalise les bennes lors des récoltes en agriculture

Baptisé « la grenouille, un discret boitier se fixe sur les bennes ou les camions. Cette solution, proposée par Exotic Systems, permet aux entreprises d’optimiser et de réaliser des économies de transport lors des chantiers de récolte. La startup séduit déjà des industriels. La coopérative Limagrain et Michelin sont récemment entrés à son capital.

Exotic Systems est spécialisé dans la conception de capteurs connectés. La start-up conçoit des capteurs dans différents secteurs d’activité. En agriculture, la petite entreprise y voit la possibilité d’améliorer la logistique de récolte. Le boitier, qui s’aimante facilement, est autonome en énergie.  « La grenouille est un objet connecté qui perme de géolocaliser un élément comme une benne, un camion ou une matière. Les postions sont retransmises à travers une plateforme web de supervision », explique Julien Volkaert, chargé d’affaires chez Exotic Systems. La start-up vise notamment les coopératives agricoles et les collecteurs privés. « Certains externalisent le transport, voire font appel à des saisonniers. Souvent, le territoire est méconnu. Nous offrons la possibilité au chauffeur de trouver facilement la position GPS de la bonne parcelle ou de la benne à récupérer ».

Voir aussi
[Vidéo] La Start-up Weather Measures propose un concentré de météo pour les agriculteurs

 

Piloter les chantiers de moisson

Les établissements Jeudy, négociants agricoles en Auvergne, utilisent la grenouille. Premier intérêt : le pilotage des chantiers de battage. « Lorsque l’agriculteur commence, il nous suffit d’envoyer les coordonnées sur l’application. Le chauffeur les reçoit et lance la navigation », indique Raphaël Jeudy, directeur général. Deuxième avantage, les chefs de silo ont une vue d’ensemble des bennes grâce à une carte interactive. « C’est donc un gain de temps, une souplesse et un confort dans l’organisation des récoltes ».

 

Vers une industrie agroalimentaire 4.0

Les établissements Jeudy voient encore plus loin avec l’industrie dite « 4.0 ». « La traçabilité du blé, de la parcelle sera totale jusqu’au silo et au client final. Une meunerie, comme Jacquet, pourra disposer d’une traçabilité complète d’un lot de blé », insiste Raphaël Jeudy. Selon l’entreprise, cette innovation répond à la volonté du consommateur d’avoir plus de transparence sur ses produits.  

Voir aussi
[VIDEO] Naïo Technologie fête son 100e robot Oz et son concept 100 % français

Les plus lus

[Covid-19] Agriculteurs : téléchargez l'attestation obligatoire au-delà de 10 km et pendant les horaires du couvre-feu
Pendant le confinement, les agriculteurs continuent à travailler. Pour les déplacements au-delà de 10 km ou pendant les horaires…
Roué de coups pour des odeurs d’épandage - L’agresseur de l’agriculteur sarthois a été condamné
Philippe Royer, agriculteur à Saint-Aignan dans la Sarthe, s’est fait rouer de coups par un riverain habitant de sa commune. Au…
Lettre à Elise Lucet : « Nous paysans » le contre-exemple de la méthode Cash Investigation ?
Le documentaire « Nous paysans », diffusé sur France 2, a été globalement apprécié par le monde agricole. Le journal « l’…
Emilie Faucheron
Vignes, fruits, betteraves anéantis par le gel : des agriculteurs témoignent
La gorge nouée, émus, des vignerons, arboriculteurs et betteraviers témoignent sur les réseaux sociaux des dégâts considérables…
Gel
Une deuxième vague de froid, plus humide, attendue après le pire gel qu’ait connu l’agriculture française depuis 1950
Les agriculteurs français viennent de vivre un épisode de gel catastrophique et doivent se préparer au retour d'un froid, moins…
Religieuses et agricultrices : elles recherchent 700 000 € !
Dans le Gers, une communauté de moniales cisterciennes est installée depuis 1949 à l’abbaye de Boulaur. Le site abrite une…
Publicité