Aller au contenu principal

[VIDEO] La start-up Exotic Systems géolocalise les bennes lors des récoltes en agriculture

Baptisé « la grenouille, un discret boitier se fixe sur les bennes ou les camions. Cette solution, proposée par Exotic Systems, permet aux entreprises d’optimiser et de réaliser des économies de transport lors des chantiers de récolte. La startup séduit déjà des industriels. La coopérative Limagrain et Michelin sont récemment entrés à son capital.

Exotic Systems est spécialisé dans la conception de capteurs connectés. La start-up conçoit des capteurs dans différents secteurs d’activité. En agriculture, la petite entreprise y voit la possibilité d’améliorer la logistique de récolte. Le boitier, qui s’aimante facilement, est autonome en énergie.  « La grenouille est un objet connecté qui perme de géolocaliser un élément comme une benne, un camion ou une matière. Les postions sont retransmises à travers une plateforme web de supervision », explique Julien Volkaert, chargé d’affaires chez Exotic Systems. La start-up vise notamment les coopératives agricoles et les collecteurs privés. « Certains externalisent le transport, voire font appel à des saisonniers. Souvent, le territoire est méconnu. Nous offrons la possibilité au chauffeur de trouver facilement la position GPS de la bonne parcelle ou de la benne à récupérer ».

Voir aussi
[Vidéo] La Start-up Weather Measures propose un concentré de météo pour les agriculteurs

 

Piloter les chantiers de moisson

Les établissements Jeudy, négociants agricoles en Auvergne, utilisent la grenouille. Premier intérêt : le pilotage des chantiers de battage. « Lorsque l’agriculteur commence, il nous suffit d’envoyer les coordonnées sur l’application. Le chauffeur les reçoit et lance la navigation », indique Raphaël Jeudy, directeur général. Deuxième avantage, les chefs de silo ont une vue d’ensemble des bennes grâce à une carte interactive. « C’est donc un gain de temps, une souplesse et un confort dans l’organisation des récoltes ».

 

Vers une industrie agroalimentaire 4.0

Les établissements Jeudy voient encore plus loin avec l’industrie dite « 4.0 ». « La traçabilité du blé, de la parcelle sera totale jusqu’au silo et au client final. Une meunerie, comme Jacquet, pourra disposer d’une traçabilité complète d’un lot de blé », insiste Raphaël Jeudy. Selon l’entreprise, cette innovation répond à la volonté du consommateur d’avoir plus de transparence sur ses produits.  

Voir aussi
[VIDEO] Naïo Technologie fête son 100e robot Oz et son concept 100 % français

Les plus lus

Une pétition lancée pour demander la dissolution de l’association L214
Agacés par les actions menées par l'ONG animaliste, des agriculteurs ont lancé le 13 novembre une pétition en ligne pour demander…
Plein de gazole non routier
Flambée du GNR : les entreprises de travaux agricoles demandent le remboursement anticipé de la TICPE
La fédération nationale des entrepreneurs des territoires demande le remboursement partiel anticipé de la TICPE sur le gazole non…
vaches limousines avec colliers Nofence sous les pommiers.
« Nous testons les clôtures virtuelles pour faire du pâturage tournant »
Soutenus par le conseil régional et la chambre régionale d’agriculture d’Ile-de-France, Florentin Genty et son frère Germain du…
Pacifica et Groupama annoncent une augmentation de l’assurance récolte de 10 à 25 % en 2022
Chez Pacifica et Groupama, une hausse des primes de l’assurance multirisque climatiques est prévue en 2022. Pour ces Pacifica,…
Le PDG d’Ecomiam ne veut pas céder aux attaques de l’association L214
Le 8 novembre, l’entreprise Ecomiam a été « attaquée » par l’association L214. Coups de téléphone, mails, messages publiés sur…
Champ de lin
Le vrai/faux de la HVE : toutes les questions qui se posent sur la certification
Dix ans après sa création, près de 20 000 exploitations agricoles sont certifiées Haute valeur environnementale (HVE), un chiffre…
Publicité