Aller au contenu principal

Transformation des systèmes agricoles et alimentaires : nouvel accord-cadre entre trois organismes de recherche français et la FAO

Dans le cadre de son Forum Science et Innovation 2022 qui se tient actuellement à Rome, la FAO a signé avec Inrae, le Cirad et l’IRD un protocole d’accord pour la période 2022-2027 portant sur la transformation des systèmes agricoles et alimentaires.

coopération
De gauche à droite : Philippe Mauguin, PDG d'INRAE, Ismahane Elouafi, scientifique en chef de la FAO, Valérie Verdier, PDG de l'IRD, Elisabeth Claverie de Saint Martin, PDG du Cirad.
© J.Huet

Dans la continuité de l’accord-cadre France-FAO (2022-2025) signé le 5 octobre dernier par la ministre des Affaires étrangères, Catherine Colonna et par le directeur général de la FAO, Qu Dongyu, le protocole d'accord signé entre la FAO, Inrae, le Cirad et l'IRD constitue une contribution à l’Accord de Paris et pour atteindre les objectifs de développement durable de l’agenda 2030. Elle s’inscrit de plus dans le cadre stratégique de la FAO 2022-2031 et dans sa toute première stratégie Science et Innovation adoptée au dernier Conseil de la FAO en juin 2022. Inrae, le Cirad et l’IRD coopèrent depuis plusieurs années avec la FAO.

Domaines stratégiques

Ce nouvel accord-cadre symbolise la cohérence et la complémentarité de la recherche agronomique, alimentaire et environnementale française autour de thèmes d’intérêt commun, y compris dans les zones intertropicales et méditerranéennes tels que l’élevage, les pêches et l’aquaculture, l’agriculture et l’eau, les forêts, la santé des plantes et des animaux, les sols, le climat et la biodiversité, auxquels s’ajoutent d’autres domaines stratégiques :

  • la crise du Covid a renforcé la volonté de coopérer dans le domaine de la prévention des zoonoses. L’initiative internationale PREZODE initiée par INRAE, le Cirad et l’IRD s’inscrit dans le plan d’action mondial conjoint développé ces derniers mois par la FAO, le PNUE, l’OMS et l’OIE
  • l’agriculture numérique responsable contribuera, via des solutions numériques, à une agriculture durable, en particulier pour le développement de l’agroécologie ;
  • l’adaptation au changement climatique, une des priorités soutenues par la FAO lors du Conseil de juin 2022 ;
  • la crise de la sécurité alimentaire est liée à de nombreux facteurs dont le changement climatique mais également les conflits et guerres. Elle met en lumière la nécessité de contribuer au renforcement de la résilience des systèmes alimentaires aux chocs systémiques et à leur profonde transformation par l’innovation sociale et technique.

Cinq axes de coopération

Le cadre stratégique 2022-2031 et la nouvelle stratégie Science et Innovation de la FAO invitent à renforcer les partenariats avec les universités et organismes de recherche notamment au Sud, tant dans le domaine du partage des connaissances scientifiques et la formation que dans le débat et les échanges sur des thèmes émergents : l’intelligence artificielle, le microbiome, la bioéconomie et l’agriculture numérique, l’expertise scientifique, l’appui aux politiques publiques, l’innovation, les biotechnologies et la prospective. L’accord-cadre permet d’envisager de nouvelles coopérations en lien avec les droits de propriété intellectuelle, de publications et de gestion des données personnelles selon cinq axes :

  1. Améliorer la cohérence des politiques en matière de sécurité alimentaire et de nutrition et leur mise en œuvre par les Etats ;
  2. Appuyer la transition vers de multiples performances économique, sociale et environnementale des systèmes alimentaires et des territoires ;
  3. Renforcer la sécurité sanitaire, la prévention et la réponse aux maladies, dans le domaine végétal, animal et alimentaire pour contribuer à l’amélioration de la santé mondiale dans une approche « Une seule santé » ;
  4. Renforcer la résilience des populations vulnérables et améliorer la prévention et la gestion des crises, notamment les crises alimentaires ;
  5. Contribuer à la mise en œuvre de la stratégie sur les changements climatiques de la FAO, en vue de l’application de l’accord de Paris et de la stratégie sur la biodiversité de la FAO.

Les plus lus

Hugo Clément le 16 novembre sur France Inter.
Antibiotiques : comment Dr Toudou et des éleveurs répondent à Hugo Clément sur Twitter
A la suite de l’émission Sur le Front d’Hugo Clément sur l’usage des antibiotiques dans un élevage de lapin, plusieurs voix se…
Julien Revellat, directeur associé du bureau parisien de McKinsey
Comment McKinsey compte influencer l’évolution de l’agriculture française
Le cabinet de consultants McKinsey a mis en place un simulateur d'agriculture régénératrice hébergé sur le campus Hectar, créé…
niveau des nappes phréatiques au 1er novembre 2022
Niveaux des nappes phréatiques toujours bas : le BRGM appelle à limiter les prélèvements en eau
Les pluies du début d’automne n’ont pas compensé les déficits accumulés depuis le début de l’année : les nappes phréatiques…
biodiversité HVE
Certification HVE : tout savoir sur le nouveau cahier des charges
La refonte de la certification Haute valeur environnementale est officielle avec la publication de deux textes au journal…
Alexis Duval, président d'Intact.
Agriculture régénératrice : Alexis Duval lance Intact, start-up valorisant l’amidon de légumineuses
Soutenu par Axéréal, l’ex-président du directoire de Tereos, se lance dans la fabrication bas carbone d’ingrédients à base de…
Alexis Le Rossignol, dans la campagne
Alexis Le Rossignol, humoriste France Inter inspiré du bon sens paysan
Auteur d’une chronique humoristique chaque semaine sur France Inter, Alexis Le Rossignol aime à parler du monde rural et nous…
Publicité