Aller au contenu principal

[Space 2021] Julien Denormandie promeut la loi Egalim 2 dans les allées du salon

Durant sa visite du salon, le ministre de l’Agriculture a promis aux éleveurs des avancées pour leur revenu avec l’adoption de la loi Egalim 2, qui revient devant le Sénat ce 15 septembre.

Julien Denormandie au Space
Durant plus de six heures, Julien Denormandie est allé à la rencontre des éleveurs ce mardi 14 septembre au Space, à Rennes.
© Nathalie Marchand

Durant plus de 6 heures, Julien Denormandie a arpenté ce mardi 14 septembre les allées du 35e Salon international de l’élevage (Space) qu’il était venu inaugurer. Très à l’écoute des témoignages des professionnels, il a tenté tout au long de sa visite de les rassurer en affirmant faire de la rémunération des éleveurs « la mère des batailles ».

« Je me battrai », « je ne lâcherai rien », a-t-il martelé tout au long de sa visite. Et de défendre les propositions contenues dans la loi Egalim 2. Aux éleveurs inquiets de la flambée des matières premières agricoles, il a répondu : « nous allons sanctuariser les coûts de production dans le cadre d’une nouvelle disposition législative Egalim 2 », qui est présentée dès ce mercredi 15 septembre au Sénat. Avec Egalim 2, « une fois que vous vous êtes mis d'accord sur un contrat, le prix de la matière première ne peut plus être négocié », a-t-il expliqué à des éleveurs porcins.

Lire : Egalim 2 : sept nouvelles mesures censées améliorer la rémunération des agriculteurs

Le texte, porté par le député Grégory Besson-Moreau (LREM), avait été adopté à l'unanimité à l'Assemblée en juin. Il doit être ce jour devant la commission des affaires économiques du Sénat, et présenté dans en séance publique le 21 septembre.

Quelques étapes clés au cours de la visite de Julien Denormandie au Space :

  • Le ministre de l’Agriculture a profité de sa venue au Space pour signer l’arrêté de reconnaissance de l’AOP Porc Grand Ouest. « Il s’agit de la première AOP porcine en France. Un moment fort pour l’ensemble de la filière porcine et une reconnaissance de la qualité de ses productions », a-t-il déclaré.

  • Sur le stand Interbev, Julien Denormandie s’est vu expliquer par des professionnels breton un projet interprofessionnel régional visant à créer une filière issue du croisement entre des Limousines et des vaches laitières pour obtenir une viande proche de l’Angus appréciée de la restauration.

  • A propos d' l'ovosexage des poules, répondant à l’inquiétude des professionnels, le ministre de l’Agriculture a déclaré « l’Etat a investi, dans les couvoirs, dix millions d’euros pour la fin de l’élimination des poussins mâles. C’est un surcoût de 4 à 5 euros par poule pondeuse et un centime par œuf ». Un surcoût que le consommateur devra supporter, pas l’agriculteur a insisté le ministre de l’Agriculture.

Les plus lus

Quel que soit le scénario envisagé, tous les secteurs connaîtront une diminution de leur production oscillant entre 5 et 15%, l’élevage étant le secteur le plus durement touché, selon l'étude.
Agriculture en Europe : les prédictions funestes d’une étude cachée
L’étude du centre commun de recherche européen, sortie sans aucune promotion en plein été, fait couler de l’encre en cette…
Océane Future agricultrice : « Il y a beaucoup trop de préjugés sur les femmes en agriculture »
A 19 ans, Océane est agricultrice et active depuis déjà 5 ans sur les réseaux sociaux. Elle se destinait à ce métier depuis…
Eric Piolle, actuel maire de Grenoble, et candidat aux primaires écologistes souhaite que la filière de l’élevage se transforme pour aller davantage vers des fermes de petites tailles.
Eric Piolle : « Je propose de créer 25 000 fermes communales et agroécologiques »
Eric Piolle, actuel maire de la ville de Grenoble, se présente aux primaires écologistes (premier tour du 16 au 19 septembre…
Stéphane Le Foll
Stéphane Le Foll : « le seul problème du monde agricole c'est de penser qu’il faut produire plus »
Ex-ministre de l’Agriculture et actuel maire du Mans, Stéphane Le Foll a annoncé se présenter à une primaire socialiste qu’il…
Constance, jouée par Diane Rouxel, veut reprendre la ferme de son père, incarné par Olivier Gourmet, et la sauver de la faillite.
[Film] « La Terre des hommes » : élevage, pouvoir et domination
Constance, fille d’éleveur charolais, veut reprendre, avec son fiancé, l’exploitation agricole de son père et la sauver de la…
Le prix de la coque d'un bâtiment d'élevage aurait augmenté de 31% depuis 2018.
La flambée des prix des matériaux de construction leste les coûts de l’élevage
Bois, acier, isolants, tôles… Les matériaux de construction voient leurs prix s’envoler depuis l’automne dernier et cela pèse sur…
Publicité