Aller au contenu principal

Les Soulèvements de la Terre : pourquoi le Conseil d’Etat suspend la dissolution

Le Conseil d’Etat vient de suspendre le décret de dissolution du collectif pris le 21 juin par Gérald Darmanin.

Les représentants et soutiens du collectif Les Soulèvements de la Terre le 7 août devant le Conseil d'Etat.
Les représentants et soutiens du collectif Les Soulèvements de la Terre le 7 août devant le Conseil d'Etat.
© Les Soulèvements de la Terre

Le juge des référés du Conseil d’Etat vient de décider la suspension des Soulèvements de la Terre prononcée par un décret en conseil des ministres le 21 juin dernier.

Saisi par le collectif, des associations Europe Ecologie les Verts, LFI, Bloom, Pollinis, ou encore l’Atelier Paysan, avec le soutien d’Agir pour l’environnement, Terre de liens, Extinction Rébellion ou encore Greenpeace France et les Amis de la Terre, le Conseil d’Etat estime que les deux conditions pour faire droit à la demande de suspension en référé sont remplies, à savoir : la mesure en cause caractérise une situation d’urgence et il « y a un doute sérieux sur la légalité » du décret.


Atteinte portée à la liberté d’association

Sur la première condition, « les juges des référés du Conseil d’État observent tout d’abord que la dissolution des Soulèvements de la Terre porte atteinte à la liberté d’association et crée pour les requérants une situation d’urgence », peut-on lire dans le communiqué du Conseil d’Etat.


Le cautionnement d’actes violents envers des personnes non prouvé

Concernant, la légalité du décret, les juges des référés du Conseil d’Etat ont estimé que « ni les pièces versées au dossier, ni les échanges lors de l’audience, ne permettent de considérer que le collectif cautionne d’une quelconque façon des agissements violents envers des personnes », selon le communiqué.

Les juges ont par ailleurs considéré que « les actions promues par les Soulèvements de la Terre ayant conduit à des atteintes à des biens, inscrites dans les prises de position de ce collectif en faveur d’initiatives de désobéissance civile, ont été en nombre limité ».

Du fait « du caractère circonscrit, à la nature et à l’importante des dommages résultant de ces atteintes » le Conseil d’Etat a ainsi considéré que la qualification de ces actions comme des agissements troublant gravement l’ordre public « soulève un doute sérieux ».

 


Un jugement au fond à l’automne

Après cette décision qui est provisoire, le Conseil d’Etat rendra une décision définitive, via le jugement « au fond », vraisemblablement à l’automne.

Lire la décision complète

Les plus lus

« Il va falloir démondialiser l’agriculture » selon Jean-Marc Jancovici

Face aux défis qui attendent l’agriculture, une forme de protectionnisme sera nécessaire selon l’ingénieur consultant en…

Arnaud Rousseau, président de la FNSEA, dans un de ses champs à Trocy-en-Multien, en Seine-et-Marne.
Arnaud Rousseau répond aux critiques avant le Salon de l’agriculture

A quelques jours de l’ouverture du Salon de l’agriculture et après le fort mouvement de contestation agricole, le président de…

Bérénice Walton devant ses vaches Bazadaises
Agriculture et climat : quatre familles d’agriculteurs à l’honneur sur M6

La chaîne M6 diffuse ce dimanche 11 février en prime time un documentaire de Zone interdite coproduit par Edouard Bergeon et…

Jean-Marc Jancovici, ce lundi 5 février sur RTL.
« Produire plus propre et moins cher : une équation impossible pour les agriculteurs » selon Jean-Marc Jancovici

Le spécialiste de l’énergie Jean-Marc Jancovici a réagi ce matin sur RTL à la colère des agriculteurs et aux mesures prises…

David Forge, agriculteur, sur son exploitation agricole en Touraine.
Ce qui bloque l’agriculture française, selon le céréalier David Forge

L’agriculteur tourangeau David Forge explique sur sa chaîne youtube pourquoi il est de plus en plus dur de dégager un revenu…

Paysage agricole au printemps avec des haies
Gérer les haies : pourquoi est-ce un tel casse-tête pour les agriculteurs ?

Pour montrer à quel point leur travail est compliqué par la réglementation française et européenne, les agriculteurs qui se…

Publicité