Aller au contenu principal

Foncier agricole
Quel prix des terres agricoles en 2023 ?

Après deux années de progression, le marché foncier agricole s’est stabilisé en 2023 avec des surfaces en baisse mais une augmentation des prix, selon les données de la Fédération nationale des Safer publiées ce mercredi 22 mai. 

Paysage agricole
Pour la première fois depuis 2017, le marché des terres et prés est redevenu le premier marché du foncier rural avant celui des maisons de campagne.
© Pixabay

Après deux années de progression du marché foncier agricole, le nombre de ventes de terres et prés a marqué le pas l’an dernier, reculant de 1,5% mais restant supérieur à 100 000 (104 560) pour la troisième année consécutive. 

Des transactions impliquant une surface de 454 900 hectares (en recul de 5,3%) pour une valeur de 7,496 milliards d’euros, en hausse de 4,9%. Pour la première fois depuis 2017, le marché des terres et prés est redevenu le premier marché du foncier rural avant celui des maisons de campagne, note la FNSafer, sur un marché global avec 330 000 transactions (en baisse de 11,6%) pour une surface de 697 000 hectares (-8,7%) avec une valeur de 36,5 milliards d’euros (-21%).

Lire aussi : Quel prix des terres agricoles en 2022 ?


Des terres et prés qui se vendent toujours bien au-dessus de la situation pré-Covid

Malgré le léger tassement du marché foncier agricole, la FNSafer note que le marché des terres et prés se situe 10,2% au-dessus du marché de 2019 (avant la crise du Covid) en nombre de transactions, de 6,8% en surface et de 32,8% en valeur. 

Evolution des surfaces échangées sur le marché de terres et prés entre 1993 et 2023

Evolution des surfaces échangées sur le marché de terres et prés

Source : Groupe Safer - www.le-prix-des-terres.fr


Quel prix moyen pour les terres et prés libres non bâtis en 2023 ?

Après un léger recul en 2022, le marché des terres et prés libres non bâtis retrouve une dynamique positive en 2023 avec une hausse du nombre de transactions de 3,6% à 58 940, et un prix moyen à 6200 euros par hectare (en hausse de 1,5% par rapport au rebond de 2022) selon les données de la FNSafer et du service de statistiques du ministère de l’Agriculture (SSP). Les transactions affichent néanmoins un repli en termes de surfaces à -3,5%.

Par type de production, seul le prix des terres et prés libres dans les zones de grandes cultures augmente de 4,8% à 7710 euros par hectare. Une augmentation que la FNSafer relie avec la flambée des prix des céréales en 2022 suite à la guerre en Ukraine.

Lire aussi : Quel prix des terres agricoles en 2023 par département ?

A l’inverse, les prix restent à la baisse dans les zones de polyculture-élevage (-0,4%) à 6170 euros par hectare et de l’élevage bovin (-0,3%) à 4630 euros. 

Des contrastes importants sont aussi observés suivant les régions. Les prix progressent particulièrement dans trois régions du nord du territoire : Centre-Val de Loire (+5,8%), Hauts-de-France (+6,7%) et Pays de la Loire (+4,1%). A l’inverse, les prix accusent une baisse sensible en Provence-Alpes-Côte d’Azur (-4,7%).

Evolution du prix des terres et prés libres non bâtis par système de production dominant 

Evolution du prix des terres et prés libres non bâtis par système de production dominant

Source : Groupe Safer-SSP

Lire aussi : Coup de frein sur les ventes de vignes en 2023


Quel prix moyen pour les terres et prés loués en 2023 ?

Du côté des terres et prés loués non bâtis, 2023 a confirmé la reprise du prix, de 1,4% à 5120 euros par hectare. 

Cette progression s’inscrit dans un marché en repli, après les niveaux record atteints en 2022.

Le prix des terres et prés loués non bâtis en zones de grandes cultures se stabilise à 6450 euros par hectare (-0,6%) après une hausse sensible en 2022 (+3,9%). A l’inverse le prix des terres et prés loués non bâtis poursuit sa hausse dans les zones d’élevage bovin à 3910 euros par hectare (+2,6%) de même que dans les zones de polyculture-élevage à 5010 euros par hectare (+2,4%).

Evolution du prix des terres et prés loués non bâtis par système de production

Evolution du prix des terres et prés loués non bâtis par système de production

Source : Groupe Safer-SSP

La FNSafer note un repli des acquisitions par les particuliers de terres et prés loués non bâtis (-10,4%) en 2023 représentant près d’une transaction sur cinq de terres louées non bâties (18%).

Lire aussi : Le marché de l’urbanisation des terres agricoles atteint un plus bas historique

Quel rendement locatif pour les terres agricoles en 2023 ?

A la faveur d’une hausse sensible de l’indice national des fermages, supérieures à celle du prix des terres louées, le rendement locatif brut moyen des terres agricoles gagne 0,16 point en 2023 à 2,84% après être resté pendant cinq ans au niveau plancher de 2,7%. Un rendement qui reste toutefois inférieur au taux du livret A qui a été relevé à 3%. 

La FNSafer souligne que le rendement locatif est plus élevé (supérieur à 3,5%) là où le prix des terres louées est le plus bas : en région Pays de la Loire, dans la Manche, en Bourgogne Franche-Comté et dans les départements auvergnats et limousins. 

Evolution du rendement locatif brut et des taux du Plan épargne logement et du livret A 

Evolution du rendement locatif brut et des taux du Plan épargne logement et du livret A

Source : Groupe Safer, SSP et Banque de France.

Lire aussi : Foncier agricole : plus de 900 000 hectares de terres agricoles concernés par des mouvements de parts sociales en 2023

Les plus lus

Terres agricoles et bâtiments d’élevage en Bretagne
Comment évolue le prix des terres agricoles en Bretagne ?

Le prix moyen des terres agricoles en Bretagne reste assez stable en 2023. Une stabilité à laquelle participe la Safer…

Homme votant pour les élections européennes
Elections européennes : pour qui les agriculteurs vont-ils voter ?

Une enquête réalisée par le Cevipof et l’Agro Toulouse avec le groupe Réussir éclaire sur les intentions de vote des…

Moisson d'orge dans l'Hérault
Moisson 2024 : le top départ est lancé

La récolte 2024 de céréales a démarré le week-end dernier avec quelques jours de retard par rapport à la moisson 2023. Alors…

Parlement européen
Résultats aux élections européennes : quelles conséquences pour l’agriculture ?

Les résultats des élections européennes en France et dans les autres pays européens sont tombés. Quel impact pour les…

Jean-Marc Jancovici, président du Shift Project, devant un paysage rural.
Décarbonation : « L’agriculture est le secteur le plus complexe qu’on ait eu à regarder » reconnait Jean-Marc Jancovici qui en appelle aux agriculteurs

L’agriculture doit répondre à trois défis : produire beaucoup, produire pas cher tout en respectant l’environnement. Une…

projet 270 000 désert algérie
270 000 vaches en plein désert : le projet fou qatari pour produire du lait en Algérie

L’Algérie vient de signer avec le Qatar un accord pour l’implantation d’une ferme gigantesque qui accueillera 270 000…

Publicité