Aller au contenu principal

Philippe Mangin dans le Canard Enchaîné, pourquoi les Jeunes agriculteurs sont en colère ?

Le vice-président de la région Grand Est chargé de l’agriculture se retrouve épinglé dans le journal satirique du 18 janvier pour avoir cédé les parts de sa société agricole à un gros propriétaire terrien.

Philippe Mangin, vice-président de la région Grand Est en charge de l'agriculture
© Coop EMC2

Vice-président de la région Grand Est chargé de l’agriculture, Philippe Mangin a eu le droit à un petit article salé cette semaine dans le Canard Enchaîné. Celui qui vient de passer la présidence d’Invivo à Jérôme Calleau, se voit reprocher d’avoir cédé pour 1,071 million d’euros les parts de la société agricole qu’il possédait avec son frère dans la Meuse à « un gros propriétaire terrien », le luxembourgeois Alex Wildgen, qui possèderait déjà plus de 500 hectares de terres selon le journal satirique. « Il va donc pouvoir y ajouter les 240 ha des frères Mangin », précise le Canard, soit 740 hectares au total.

Lire tous nos articles sur le foncier


Jeunes agriculteurs de la Meuse se dit dégoûté

Relayant l’article, Jeunes agriculteurs de la Meuse se déclare, sur Facebook, « dégoûté par le comportement d’un vice-président de région aux positions défendues et affirmées depuis autant d’années ». Et de rappeler que Philippe Mangin a été membre du Conseil d’administration du Conseil d’administration des Jeunes agriculteurs de la Meuse de 1985 à 1991 et a toujours défendu la place des jeunes dans l’agriculture.

Nous n’avons pas reçu de candidature adaptée au cours des trois dernières années

 « En ce qui concerne les modalités de transmission de notre exploitation, je vous confirme que mon frère et moi avions à cœur d’identifier – n’ayant pas de successeur au sein de notre famille - des jeunes agriculteurs repreneurs. L’installation de jeunes agriculteurs constituant comme mon entourage le sait, l’une de mes grandes préoccupations. À mon grand regret, et alors que cette situation était bien connue de notre écosystème, nous n’avons pas reçu de candidature adaptée au cours des trois dernières années », aurait écrit Philippe Mangin dans un courrier du 15 novembre dernier à l’attention de La Confédération paysanne de la Meuse qui s’était aussi inquiétée de cette transaction, selon France 3 Grand Est.


Le Gaec transformé en SCEA en 2019

Le Canard Enchainé affirme que dès 2019, l’élu a transformé son Gaec en SCEA, « ce qui lui a permis de faire entrer un partenaire dormant, Alex Widgen, et de préparer la vente opérée en octobre dernier ».

« Il n’y a pas d’affaire. Cela relève de la sphère privée », aurait réagi Philippe Mangin à la parution de l’article du Canard Enchaîné auprès de nos confrères de l’Est Républicain.

Contacté par Reussir.fr, l’intéressé n’a pas encore répondu à nos sollicitations à l’heure où cet article est mis en ligne.

Les plus lus

Agriculteur en retraite
Réforme des retraites : quels changements pour les agriculteurs ?
Le projet présenté par Elisabeth Borne n’entraine pas la disparition du régime agricole mais aura des conséquences sur la…
exploitation agricoles et ligne électrique
Prix de l’électricité bloqué à 280 euros/MWh : les agriculteurs éligibles doivent vite renvoyer leur formulaire
Un bouclier tarifaire est instauré pour les TPE ne bénéficiant pas de tarif de vente réglementé. Les agriculteurs peuvent y être…
Paysage de ampagne française vue du ciel
Politique agricole commune : tout savoir sur la nouvelle PAC
Le 1er janvier 2023 entre en application une nouvelle Politique agricole commune. Reussir.fr vous en dit plus sur ses…
Salon de l'agriculture, hall des animaux, porte de Versailles
Salon international de l’agriculture 2023, mode d’emploi
Le Salon de l’agriculture se tiendra du 25 février au 5 mars 2023, porte de Versailles à Paris. « L’agriculture : le vivant au…
Ovalie, vache égérie du salon de l'agriculture 2023, et ses deux veaux
La vache Ovalie ne viendra pas seule au salon de l’agriculture 2023
L’égérie du prochain Salon international de l’agriculture a donné naissance début janvier à des jumelles. Ses éleveurs se…
André Chassaigne, député du Puy-de-Dôme, président du groupe Gauche démocrate et républicaine (Nupes)
Réforme des retraites : quels défauts et lacunes pour les agriculteurs, selon André Chassaigne ?
Les pensions des agriculteurs qui ont été maires, des agricultrices, des conjoints-collaborateurs...la réforme de la retraite ne…
Publicité