Aller au contenu principal

Porc mâle entier : comment minimiser le risque d'odeurs en engraissement sur paille?

Le projet Farinelli établit des recommandations pour l’élevage de porcs mâles entiers en bâtiments alternatifs afin de minimiser le risque d’odeurs indésirables de la viande.

porcs bio sur paille
Les particularités des bâtiments alternatifs doivent être prises en compte pour optimiser les conditions d’élevage des porcs mâles entiers
© Inrae Porganic

Le projet Farinelli auquel a participé la ferme expérimentale des Trinottières (Pays de la Loire) a pour objectif d’établir des recommandations pour l’élevage de porcs mâles entiers en bâtiments alternatifs, en intégrant les particularités de ces systèmes. Les ingénieurs qui ont participé à ce projet ont mis en évidence quatre points de vigilance pour limiter le risque d’odeurs indésirables de la viande.

Lire aussi : Les six points clés pour bien nourrir les porcs mâles entiers

Maîtriser le risque scatol

Le risque d’odeurs indésirables de la viande est lié pour partie à la présence de scatol dans les tissus gras. Cette molécule odorante est produite par les bactéries intestinales. Une partie importante est excrétée dans les fèces, tandis que l’autre est absorbée, dégradée par le foie ou stockée dans les tissus gras. Le scatol présent dans les fèces peut être absorbé par la peau via la litière ou volatilisé et absorbé par les poumons. Par ailleurs, le scatol stocké dans le tissu gras peut être relargué. Sa teneur peut donc diminuer si les apports issus de la digestion ou de l’absorption par la peau ou les poumons sont très faibles. En résumé, le risque de teneur élevée en scatol augmente lorsque l’alimentation est favorable à la production intestinale de scatol, mais également lorsque les porcs sont sales ou logés dans un local mal ventilé en fin d’engraissement.

 

 
fourrages grossiers pour porcs bio sur paille
L’apport de fibres via la distribution de fourrages grossiers ralentit la production de scatol. © Chambre d'agriculture des Pays de la Loire

Maintenir des cases propres

Améliorer l’état de propreté des cases permet de réduire l’absorption de scatol et donc le risque d’odeur de la viande. Au cours de l’engraissement, les cases doivent être paillées régulièrement et en quantité suffisante (95 kg par porc environ). La fréquence de paillage varie en fonction de l’âge des animaux et des conditions climatiques. Les cases doivent être paillées dès que cela semble nécessaire. En périodes chaudes, les porcs vont éviter les zones paillées et privilégier un contact direct avec le gisoir. La quantité de paille apportée doit être réduite à chaque paillage tout en maintenant la fréquence. En périodes froides, les porcs vont s’enfouir dans la litière pour s’isoler du froid. La quantité de paille distribuée doit donc être augmentée.

Incorporer des fibres dans la ration surtout en fin d’engraissement

L’intérêt de l’apport de fibres dans l’alimentation des mâles entiers est d’orienter la nature des populations microbiennes présentes dans le gros intestin (cæcum et côlon). Le scatol étant issu de fermentation protéique, la présence de fibres dans l’aliment ralentit sa production. Le scatol étant rapidement éliminé des tissus gras dans lesquels il se dépose, il suffit d’incorporer des fibres dans l’aliment pendant les dernières semaines voire les derniers jours avant abattage pour limiter le problème. Dans les bâtiments alternatifs, l’apport de fibres peut se faire sous forme de fourrages grossiers dans un râtelier. Cette pratique est beaucoup moins onéreuse que l’incorporation d’une matière première riche en fibres (racine de chicorée ou farine de luzerne par exemple) dans l’aliment concentré.

 

 
porcs bio sur paille
La présence de paille en quantité suffisante réduit le risque d'odeur indésirable de la viande. © Inrae Porganic

Adapter les conditions d’embarquement

La présence d’un local d’embarquement est essentielle. Les porcs doivent y être transférés au moins douze heures avant leur chargement. Le sol du local ne doit pas être recouvert de litière pour éviter que les porcs mis à jeun n’ingèrent la paille de la litière pour combler leur sensation de faim. Le douchage des porcs avant embarquement est fortement conseillé dans le cas des porcs mâles entiers, car il permet de prélaver les porcs, limitant ainsi la réabsorption cutanée de scatol. Cette pratique est complémentaire à une bonne gestion du paillage au cours de l’engraissement pour favoriser la propreté des porcs.

Chambre d’agriculture des Pays de la Loire

Des recommandations pratiques rassemblées dans cinq fiches

Cinq fiches techniques ont été produites dans le cadre du projet Farinelli. Elles décrivent précisément l’influence de différents paramètres de l’environnement et de la conduite d’élevage sur les performances des mâles entiers et sur leurs comportements. Elles fournissent également de nombreuses recommandations pour optimiser leur logement, leur alimentation et les conditions de leur départ à l’abattoir.

 

 
fiches techniques à destination des éleveurs de porcs bio
© Chambre d'agriculture des Pays de la Loire
1- Quelles performances ? Cette fiche décrit des exemples de performances obtenues avec des porcs mâles non castrés dans des élevages de porcs biologiques ayant participé au projet de recherche.
2- Quels comportements ? L’environnement et la conduite d’élevage agissent sur le comportement des porcs mâles non castrés. Des recommandations sont apportées pour améliorer leur bien-être.
3- Comment optimiser leur logement ? L’environnement des animaux a des conséquences sur la propreté des cases et des porcs mâles non castrés ainsi que sur la qualité de l’air.
4- Comment les alimenter ? Composition et disponibilité de l’aliment déterminent les performances, le bien-être et la qualité des carcasses et des viandes de porcs mâles non castrés.
5- Comment préparer le départ à l’abattoir ? Environnement et conduite des porcs avant le transfert à l’abattoir ont une influence sur la qualité des carcasses (lésions, odeurs sexuelles, composition).

Côté web

Pour accéder aux ressources conçues dans le cadre du projet Farinelli, consultez la page du projet : https://bit.ly/projet-farinelli

 

 

 

Porc mâle entier : comment minimiser le risque d'odeurs en engraissement sur paille?

Partenaire

Le projet Farinelli réunit un large consortium d’acteurs. il est piloté par la Fnab, l’Itab et Forébio, avec le soutien du ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire. Il vise à améliorer le bien-être des porcs mâles en élevage biologique en recherchant des alternatives à la castration chirurgicale.

Les plus lus

Thierry Dauger, Mathieu Pouteix (au centre), avec  Philippe Chanteloube, directeur de Cirhyo. « Le choix de l’agrandissement assure un système durable dans le temps. »
« Nous avons rénové et agrandi notre atelier porcin pour anticiper l’avenir »

Dans la Creuse, les associés du Gaec Le Breuil ont investi dans la rénovation et l’agrandissement de leur atelier porcin afin…

porcs bio sur paille
Porc mâle entier : comment minimiser le risque d'odeurs en engraissement sur paille?

Le projet Farinelli établit des recommandations pour l’élevage de porcs mâles entiers en bâtiments alternatifs afin de…

(archives)
Installations en élevage : Le porc attire toujours des jeunes

Les statistiques publiées par la Mutualité sociale agricole (MSA) pour l’année 2022 révèlent une stabilité des installations d…

Les porcelets préfèrent la luzerne à un matériau manipulable
La luzerne limite la caudophagie chez les porcelets

La distribution d’une balle de luzerne déshydratée dans un râtelier à des porcelets en post-sevrage est un moyen efficace pour…

réglage de la ventilation dans un bâtiment porc
Moins d’ammoniac dans des salles d’engraissement de porc avec une température plus froide

Une étude, menée par l’Ifip, montre que réduire la température ambiante à 16 ou 18 °C permet de baisser les émissions d’…

Les porcs mâles entiers sont plus actifs et par conséquent plus agressifs aussi. Des moyens existent pour réduire cette agressivité.
Comment réduire l’agressivité des porcs mâles entiers

Les mâles entiers sont significativement plus actifs que les mâles castrés et les femelles en élevages conventionnels comme en…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)