Aller au contenu principal

La baisse des porcs abattus en Bretagne continue

Pour la deuxième année consécutive, les abattages bretons de porcs sont en net recul.

Baisse importante des abattages bretons en 2023Nombre de porcs abattus en Bretagne depuis 2014
Baisse importante des abattages bretons en 2023Nombre de porcs abattus en Bretagne depuis 2014

D’après les données Uniporc analysées par la Chambre d’agriculture de Bretagne, 13 millions de porcs ont été abattus en Bretagne en 2023.

Ce chiffre est en baisse de 3,9 % par rapport à 2022, soit la chute la plus forte depuis plus de dix ans. La Bretagne fait malgré tout preuve de résistance par rapport à la plupart des autres pays européens. Les deux géants espagnol et allemand devraient ainsi finir l’année avec une décroissance de leur production supérieure à 5 %. En volume, les abattages bretons devraient s’établir à 1,23 million de tonnes (1) en 2023, soit 59 % du total national. Cette contre-performance est d’autant plus surprenante que les marchés sont très porteurs depuis maintenant plus d’un an et demi : le prix moyen de l’année au MPB s’élève ainsi à 2,115 euros en 2023, un record. Si la production devait continuer à se contracter ces prochains mois, cela indiquerait que des facteurs autres que purement économiques affectent la production : attractivité des métiers, réglementations, pressions sociétales ou autres.

Cooperl et Bigard à la peine

Dans ce contexte de contraction des volumes, les abatteurs bretons résistent plus ou moins bien. Les deux mastodontes français Cooperl et Bigard sont paradoxalement ceux qui connaissent les plus fortes baisses d’activité en Bretagne. Bigard voit ainsi le nombre de porcs abattus dans ses outils bretons chuter de 8,4 % en 2023 par rapport à 2022. L’entreprise a par ailleurs annoncé la fermeture de son site de Socopa Viandes à Celles-sur-Belle (Deux-Sèvres) avec transfert des activités à Evron (Mayenne).

L’autre leader français du porc, Cooperl, enregistre aussi une contraction de 5,9 % du nombre de porcs abattus dans ses outils bretons. Il conserve malgré tout sa première place dans le classement régional des abatteurs avec 28 % des porcs abattus. Bigard, deuxième de ce classement, abat 21 % des porcs bretons. Les filiales de grande distribution Agromousquetaire et Kermené résistent mieux avec des réductions de leur activité de respectivement 1 % et 1,5 %. Enfin, le groupe Jean Floc’h est le seul à ne pas terminer dans le rouge avec le même nombre de porcs abattus en 2023 qu’en 2022.

Arnaud Haye, Arnaud.haye@bretagne.chambagri.fr

(1) Données provisoires à partir des chiffres des 10 premiers mois de 2023, source : Agreste – Draaf Bretagne

Les plus lus

éleveur de porcs en maternité
« Des performances exceptionnelles avec la nouvelle maternité de notre élevage de porcs »

Vincent et Roger Prat atteignent des niveaux de performance très élevés depuis la mise en service de leur nouveau bloc…

porcs en engraissement
Comment rénover les engraissements des élevages de porcs avec des grandes cases?
Les grands groupes semblent séduire de plus en plus d’éleveurs dans le cadre d’une rénovation de bâtiments. Mais certains points…
éleveur de porcs et ses salariés
La considération : une clé de la fidélisation des salariés en élevage de porcs

David Riou est éleveur à Plouvorn, dans le Finistère. Pour fidéliser et motiver ses quatre salariés, il est attentif à l’…

salarié élevage de sélection axiom
Axiom se lance dans l’arrêt de la caudectomie des porcelets

À Usson-du-Poitou dans la Vienne, un des élevages de sélection des lignées femelles d’Axiom s’est engagé dans une démarche d’…

éclairage dans les bâtiments porcins
La lumière oriente les porcs dans leur case

Un groupe de chercheurs allemands a réalisé un test de préférence sur les conditions d’éclairement en post-sevrage sur un…

Les porcelets sociabilisés sont très curieux et explorent beaucoup leur environnement
Bien-être animal : les éleveurs plébiscitent la sociabilisation des porcelets en maternité

Une enquête réalisée par les chambres d’agriculture de Bretagne analyse les pratiques d’éleveurs qui sociabilisent leurs…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)