Aller au contenu principal

Les pois toastés ne tiennent pas leurs promesses

Comptez un coût de 55 euros la tonne pour le toastage.
Comptez un coût de 55 euros la tonne pour le toastage.
© Ciirpo

 

 
Laurence Sagot, Institut de l’élevage/Ciirpo.
Laurence Sagot, Institut de l’élevage/Ciirpo. © Ciirpo
« Le remplacement d’un complémentaire azoté par du pois en graines entières se traduit par une baisse des vitesses de croissance des agneaux sevrés de 20 %. La durée de finition est ainsi majorée d’une semaine pour un même poids de carcasse. En effet, la teneur en protéines digestibles est alors de l’ordre de 80 à 90 g, soit nettement inférieure aux 100 g préconisés. Le toastage consiste à chauffer les graines à 310 °C à l’aide d’un brûleur à fioul pour que le cœur de la graine atteigne 120 °C.

 

« Les indices de consommation ne sont pas améliorés avec le pois toasté »

Cette opération permettrait d’augmenter le taux de protéines assimilables dans l’intestin. Afin d’en mesurer les effets sur les performances des agneaux en finition, deux essais* ont été réalisés avec des mélanges fermiers distribués à volonté comprenant 40 % de pois, crus ou toastés.

Une faible augmentation des protéines

Avec seulement 8 et 10 de PDI par kilo brut pour les deux lots de pois, la majoration liée au toastage est moins importante que celle attendue. Le pois toasté étant incorporé à raison de 40 %, les croissances des agneaux n’ont pas été améliorées par rapport à la graine crue. Lors du premier essai, les agneaux avec la ration de pois toastés ont consommé 5 kg d’aliment en moins du sevrage à la vente. Cette tendance ne s’est pas confirmée dans le second essai avec des consommations supérieures de 1,5 kg avec la ration de pois toastés par rapport à celles avec les pois crus. Le coût supplémentaire du toastage, soit environ 55 euros la tonne, n’est pas compensé par une amélioration des indices de consommation quand les agneaux ont accès au concentré à volonté. Enfin, les qualités de carcasse, état d’engraissement, conformation, couleur et fermeté du gras n’ont pas été modifiées par le toastage du pois. La question de la qualité du toastage pour ces deux lots de pois, pourtant réalisée par deux prestataires différents, peut se poser. »

* Étude réalisée en 2021 et 2022 au Ciirpo, sur le site expérimental du Mourier, dans le cadre du Plan de Relance Cap protéines.

Les plus lus

Vincent Bienfait
« Je gagne 2,6 Smic avec le système ovin pâturant que j’ai développé »
Éleveur multiplicateur de brebis Romane dans le Morbihan, Vincent Bienfait a mis en place un système très pâturant, encore peu…
Vue aérienne de la ferme du domaine Bella Donna, en Italie.
Une ferme ovine multifonctionnelle à l’italienne
À l’image de jeunes agriculteurs italiens, Murad Salem se diversifie pour s’adapter aux nouveaux enjeux de l’agriculture.
Mouton nez noir du Valais
Moutons blancs, nez noirs - Les chouchous du Valais
Un documentaire Arte présente l’élevage de la race nez noir du Valais.
Les éleveurs de brebis laitières des Pyrénées-Atlantiques s'investissent pour trouver des pistes d'adaptation de leur activité face au changement climatique.
Changement climatique : la filière lait de brebis des Pyrénées Atlantiques prend la mesure de l'enjeu
L'interprofession lait de brebis des Pyrénées-Atlantiques dans un projet franco-espagnol à la recherche de pistes pour adapter…
Baptiste Soulat, 27 ans, s'est installé en Haute-Vienne sur l'exploitation paternelle. Passionné par la génétique, il est devenu sélectionneur en Suffolk.
« J’ai concrétisé ma passion pour la génétique et la Suffolk sur la ferme de mon enfance »
Baptiste Soulat, 27 ans, s’est installé sur l’exploitation bovine de son père en Haute-Vienne, créant du même coup l’atelier…
Benoit Toutain, 17 ans et originaire de l'Oise, a été sacré meilleur jeune berger 2024 lors de la finale des Ovinpiades, le 24 février, à Paris.
Salon de l’Agriculture : Le meilleur berger de France 2024 vient de l’Oise
Le champion de la 19e édition des Ovinpiades, Benoît Toutain, est originaire de l’Oise et possède déjà son propre troupeau.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre