Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Le ministre de l'Agriculture demande la fermeture de l'abattoir mis en cause par L214

Dans une vidéo diffusée ce 24 juin, l’association L214 dénonce les pratiques d’un abattoir d’ovins près de Rodez. Le ministre de l’Agriculture a immédiatement demandé la fermeture de la chaîne ovine et une inspection complète de l’établissement. L’interprofessions de la viande ainsi que celle du Roquefort dénoncent ces faits de maltraitance animale.

© Michael Roper / flickr

L’association de protection animale L214 dénonce ce 24 juin les pratiques d’un abattoir d’ovins d’Arcadie Sud-Ouest situé près de Rodez. Nouvelle vidéo choc dénonçant plusieurs faits de maltraitance et de non-respect de règles évidentes de sécurité sanitaire et dossier à charge : le rapport d’inspection vétérinaire de la DDCSPP (Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations) de l’Aveyron qui pointait déjà en 2016 des non-conformités majeures concernant la mise à mort des animaux ou encore la formation du personnel en protection animale. « De graves infractions » dénoncées par l’association auxquelles le ministère de l’Agriculture n’a pas tardé à réagir. « Didier Guillaume a demandé, ce jour, au Préfet de l’Aveyron la suspension immédiate de la chaîne ovine de cet abattoir », indique le communiqué.  « Une inspection complète de l’abattoir est programmée ce jour par les services de l’Etat. Les conclusions de cette inspection devront permettre de déterminer quelles suites doivent être données », commente le ministère.

Missing élément de média.

Une maltraitance animale condamnée par les interprofessions

Interbev, l’interprofession du bétail et des viandes, a de son côté diffusé un message pour rappeler « son engagement pour le respect strict de la protection animale en abattoir ». L’association « condamne fermement ces pratiques inacceptables au regard des réglementations en vigueur tant du point de vue sanitaire que de la protection animale et déplore qu'une telle situation puisse encore survenir au sein de la filière ». Elle salue par ailleurs la décision de fermeture de la chaîne d’abattage prise par le ministre.

La Confédération générale des producteurs de lait de brebis et des industriels de Roquefort demande quant à elle qu’il n’y ait « pas d’amalgame entre la filière laitière Roquefort et ce qui est dénoncé par L214 ». Et d’ajouter : « La filière Roquefort a, de longue date, inscrit dans son cahier des charges de l’Appellation d’Origine Protégée, le fait de garder les agneaux Lacaune sous la mère jusqu’à l’âge d’être ruminants. Le bien-être animal est au coeur du cahier des charges de la filière Roquefort au travers de multiples critères comme le pâturage, la place en bergerie, l’autonomie alimentaire ».

Missing élément de média.

Lire aussi dans Les Marchés « Dénoncé par L214, l’abattoir Sobeval suspendu »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

À défaut de tonte, éliminer la laine souillée autour de la queue et de la vulve facilite la monte par les béliers.  © Ciirpo/Idele
Pas de tonte pendant la lutte
Avec le confinement lié au Covid-19, la tonte assurée par des tondeurs professionnels risque fort d’être reportée. Tondre plus…
Le site boutique.agneaudelaitdespyrenees.com propose des agneaux à commander jusqu'au 8 avril.
Un drive d’agneau de lait des Pyrénées en Béarn et Pays Basque
Dans les Pyrénées-Atlantiques, les coopératives Caoso, Axuria et AOBB se sont unies pour organiser une vente directe et proposer…
Bruno Damiens, éleveur de brebis allaitantes en Ardèche.
[Les éleveurs ovins face au coronavirus – 1] Des annulations et des incertitudes
Face aux mesures de confinement pour tenter d'endiguer l'épidémie de covid-19, les filières agricoles tentent de s'organiser. La…
Les professionnels ovins cherchent des chambres froides pour stocker provisoirement les agneaux abattus.  © D. Hardy
Les conséquences de l’engorgement du marché
Face à une offre excédentaire et une consommation morose, le principal risque est un engorgement du marché de la viande ovine,…
La prédation par le loup impacte fortement les résultats économiques de l'exploitation.
Le loup entraîne un surcoût de 4 600 à 12 100 euros par exploitation
La prédation par les loups entraîne des pertes de production et des frais de protection qui ne sont pas assez compensés par les…
Les dégâts de l'ours sont passés de 516 animaux domestiques tués ou blessés en 2018 à 1 173 en 2019. © M. Paunovic
Toujours plus d’ours, plus d’attaques, plus de victimes
52 ours ont tué au moins 1 173 animaux l’an dernier dans les Pyrénées.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,00€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre