Aller au contenu principal

Méthanisation : pourquoi Hervé Morin suspend toute instruction de dossier de financement en Normandie ?

Hervé Morin, président de la Région Normandie, a appelé l’Etat à faire respecter la réglementation des 15 % du plafond maximal en tonnage brut des intrants pour l’approvisionnement des méthaniseurs, le 21 novembre lors d'une conférence de presse à Caen.

Hervé Morin, président de la région Normandie lors d'une conférence de presse.
Hervé Morin, Président de la Région Normandie, entouré et Clotilde Eudier, Vice-Présidente de la Région Normandie, chargée de l’agriculture, de la pêche et de la forêt et d’Hubert et de Dejean de la Bâtie, Vice-Président de la Région Normandie, chargé de la transition environnementale et énergétique.
© Zaoui / Région Normandie

Après sa charge contre l’agrivoltaïsme, le président de la région Normandie Hervé Morin hausse le ton contre la méthanisation. « J’ai décidé de suspendre toute instruction de dossier de financement de méthanisation » a-t-il déclaré le 21 novembre lors d’une conférence de presse à Caen.

Lire aussi : Agrivoltaïsme : « évitons le massacre ! », s’emporte Hervé Morin 

Alors que la région Normandie a lancé en 2018 un plan Méth@Normandie en partenariat avec l’Ademe, l’Etat et des acteurs comme Biomasse Normandie, la Chambre régionale d’agriculture et les syndicats d’énergie, Hervé Morin affirme que « des pratiques non conformes aux directives apparaissent ».

Lire aussi : Méthanisation agricole : 5 conseils aux agriculteurs avant de lancer leur projet


188 unités de méthanisation en Normandie

La Normandie compte 188 unités de méthanisation et de nombreux projets sont en cours d’instruction. La région Normandie affirme avoir soutenu 35 projets de méthanisation depuis 2016 pour un montant total d’aides européennes de 30 millions d’euros (via le Feder), auquel s’ajoute le soutien régional sous forme de subventions aux études de faisabilité et sous forme de prêt à taux zéro au titre du dispositif Impulsion Environnement (18 millions d’euros).

Voir la réponse du coprésident de France Agrivoltaïsme : « Hervé Morin n’a pas bien compris le dossier de l’agrivoltaïsme »


Hervé Morin dénonce des dérives sur l’approvisionnement des méthaniseurs 

« De plus en plus de témoignage me parviennent d’acteurs locaux et d’agriculteurs sur des dérives dans l’usage fait des méthaniseurs, les règles liées aux intrants des digesteurs n’étant plus respectées », a déclaré Hervé Morin devant la presse. Selon lui « des surfaces agricoles, particulièrement de maïs, se trouvent détournées d’une destination de production alimentaire animale vers une destination énergétique étant entendu que les méthanisateurs doivent valoriser avant tout les déjections animales ». 

Sur le maïs des propositions d’achat de la part d’exploitants de méthaniseur à des prix deux fois supérieurs au prix du marché agricole

Le président de la région Normandie déclare ainsi avoir saisi le Préfet de Région à des fins de contrôle. « De nombreux producteurs de maïs nous signalent des propositions d’achat de la part d’exploitants de méthaniseur à des prix deux fois supérieurs au prix du marché agricole. La Normandie est une des grandes terres de l’agriculture et l’agroalimentaire français, elle doit le demeurer », justifie Hervé Morin.

En attendant de « connaître l’état exact des contrôles et le bilan qui en sera fait », le président de Région indique ainsi suspendre toute instruction de dossier de financement de la méthanisation
 

Pour une méthanisation raisonnée

« La méthanisation a toute sa place en Normandie. Toutefois la production agricole doit d’abord être affectée pour nourrir les hommes et les animaux. La méthanisation est au service de l’agriculture et non le contraire », a précisé Hervé Morin lors de la conférence de presse qui défend l’idée de faire « émerger une méthanisation raisonnée ».

« Aucun chiffre sur les potentielles dérives…. La rumeur ? » a réagi Sébastien Quillet, agriculteur dans le Vexin, sur X (ex-Twitter) en invitant Hervé Morin à visiter son unité de méthanisation d’Etrepagny « pour en discuter sérieusement ».

Lire aussi : La méthanisation concurrence-t-elle l’élevage ? L’exemple breton

 

Les plus lus

Moisson de nuit dans l'Indre
Les agriculteurs travaillent 20 heures de plus par semaine que les autres professions

Sans surprise, une enquête de l’Insee montre que la profession agricole est celle qui effectue le plus d’heures de travail par…

Vaches laitières près d'un parc éolien
Quel impact des champs électromagnétiques sur les élevages ? Une enquête inédite publiée

Objet de débats passionnés depuis plusieurs dizaines d’années, la question de l’impact sur les activités d’élevage des…

Pierre Delorme montre la température négative sur un thermomètre
Episode de gel : « ce petit négatif c’est la sanction qui ruine tout », témoigne un agriculteur

Des épisodes de gel sont prévus jusqu’à mercredi. Les premiers agriculteurs et viticulteurs touchés expriment leur désarroi.…

Gabriel Attal avec Marc Fesneau faisant un selfie au Pirou dans la Manche.
Gabriel Attal espère clore la crise agricole avec de nouvelles mesures de trésorerie et de fiscalité

Deux mois après le Salon de l’agriculture, le Premier ministre révèle ce samedi 27 avril un nouveau train de mesures en faveur…

Marc Fesneau prend la parole aux Controverses de l'agriculture en 2023.
Les quatre axes du nouveau plan Ecophyto

Dans une interview, le ministre de l'Agriculture a détaillé les mesures du futur plan Écophyto : indicateur HRI1, 150 millions…

Table de la réunion à l'Elysée jeudi 2 mai 2024 avec Emmanuel Macron, des ministres et la profession agricole, syndicats, coopération, chambres d'agriculture
Que faut-il retenir de la rencontre entre Emmanuel Macron et la profession agricole ?

Le président de la République a reçu la profession agricole (syndicats, coopération et chambres d'agriculture) jeudi 2 mai à l…

Publicité