Aller au contenu principal

Portail Réussir: le média dédié à l'agriculture, l'agroalimentaire et l'alimentation.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

L’ombrière intelligente d’Ombrea est lauréate du 5e concours Agrinove

L’ombrière intelligente proposée par la jeune entreprise Ombrea permet « de protéger et sécuriser durablement les récoltes contre les phénomènes climatiques tels que la sécheresse, la grêle, les gelées ou encore les inondations ».

: Julie et Christian Davico, 1er prix du concours Agrinove 2019 avec l’entreprise Ombrea, avec Gilbert Grenier, professeur d’automatique et machinisme à Bordeaux Science Agro.
: Julie et Christian Davico, 1er prix du concours Agrinove 2019 avec l’entreprise Ombrea, avec Gilbert Grenier, professeur d’automatique et machinisme à Bordeaux Science Agro.

La 5e édition du concours Agrinove a décerné son premier prix, mardi 4 juin 2019 lors du salon de l’agriculture de Bordeaux, à Christian et Julie Davico, porteurs du projet Ombrea. Installé au-dessus des champs, l’outil va recréer, grâce à l’utilisation de l’intelligence artificielle (IA), un microclimat pour garantir des conditions favorables au bon développement de la plante. L’ombrière est utilisable dans les domaines du maraîchage, de l’horticulture et de la viticulture. Ombrea, déjà récompensée dans de nombreux concours, a reçu une dotation de 15 000 € en numéraire et une dotation en prestations de services du même montant (en cas d’installation sur la technopole Agrinove à Nérac dans le Lot-et-Garonne dans les trois ans).

 

Un second prix pour NeoFarm

Le second prix est allé à Alexia Rey, porteuse du projet NeoFarm, une technologie au service d’une agriculture respectueuse de l’environnement et de l'humain. « L’ambition de l’équipe est de concevoir et déployer à l'échelle locale des exploitations en maraîchage bio intensif (densification des cultures, associations et rotations des variétés, réduction du travail du sol…) sur petite surface intégrant une forte dimension technologique ». NeoFarm a reçu une dotation de 10 000 € en numéraire et une dotation équivalente en prestations de services (en cas d’installation sur la technopole Agrinove à Nérac dans le Lot-et-Garonne dans les trois ans).

Alexia Rey, 2e prix du concours Agrinove 2019 avec le projet NeoFarm.
Alexia Rey, 2e prix du concours Agrinove 2019 avec le projet NeoFarm.

 

Mutualiser les coût du transport local

Le troisième récompensé de ce concours est l’équipe du Chemin des Mûres (Martin Bué, Adrien Flandrin et Niels Olivier) pour un projet qui vise à réduire l’impact métier et le coût du transport local en offrant une solution d’organisation des véhicules disponibles sur le terrain des tournées de livraison mutualisées et optimisées. Les récipiendaires ont reçu une somme de 5 000 € en numéraire et l’équivalent en prestations de services (en cas d’installation sur la technopole Agrinove à Nérac dans le Lot-et-Garonne dans les trois ans).

Enfin, le jury, qui s’était réuni le 14 mai, a tenu à décerner une citation à Eric Barrère, pour le développement de son kit d’ouverture et de fermeture automatique pour bennes amovibles.

Au total, 34 projets étaient en lice cette année.

 

Lire aussi

[VIDEO] Start-up : le logiciel Ekylibre veut cultiver la rentabilité des exploitations

Cinq élevages qui innovent

 

 

Agrinove est une structure publique créée pour aménager une technopole consacrée aux activités économiques situées en amont de l’agriculture à Nérac, dans le Lot-et-Garonne. Elle anime à ce jour deux clusters : l’un est consacré à la recherche et à la mise au point de produits phytosanitaires naturels (« les plantes au service des plantes ») et l’autre est composé principalement d’agro-équipementiers et de bureaux d’étude (« cluster machinisme agricole »).

Les plus lus

Réduire les phénols volatils grâce aux écorces de levures
Vigne
Traiter les vins avec des écorces de levure peut contribuer à limiter les mauvais goûts liés aux contaminations par Brettanomyces…
AMBS La Littorale - La fin des sangles sur les plateaux
Machinisme
Le kit Protector permet d’arrimer les charges sur le plateau sans cordage.
Thierry Julien, président de France Vin Bio : "Il ne faut pas accepter de brader nos vins"
Vigne
A la tête de France Vin Bio, l’association nationale interprofessionnelle des vins bio, Thierry Julien considère que la…
Soufflet Vigne monte en puissance sur le conseil
Vigne
L’ouverture d’un nouveau magasin à Vinzelles, dans le Mâconnais, sonne le coup d’envoi de la mise en place de la nouvelle…
Berthoud investit dans la pulvérisation ultralocalisée en signant un partenariat avec Carbon Bee Agtech
Machinisme
Berthoud, spécialiste de la pulvérisation agricole, a signé un partenariat avec la start-up Carbon Bee Agtech, afin de développer…
La conversion à la viticulture biologique doit s'anticiper sur tous les plans
Vigne
La conversion au bio est plus ou moins facile et coûteuse en fonction des exploitations. Le passage à l’agriculture biologique…
Publicité