Aller au contenu principal

Promenade aux Halles centrales de Paris (3)

A l’époque, le pouvoir dominant n’invoquait pas « l’humilité » et « l’ouverture » et l’exercice de son autorité ne se voulait pas du tout « modeste ». Bref, 1795 n’est pas 2007 et Napoléon n’est pas Sarkozy. Lorsqu’il rétablit l’ordre dans les Halles, le futur empereur fait taire d’un mot les velléités d’insurrection et s’en retourne sous les cris de « Vive la République », raconte la chronique du carreau.

« Après le 15 Vendémiaire, Bonaparte dût se montrer au peuple des Halles pour maintenir l’ordre. En effet, les femmes des Halles excitaient leurs maris à se venger – en s’insurgeant – d’un gouvernement qui les faisait « mourir de faim ». Une commère « monstrueusement grosse » était à la tête des manifestants et se mit à insulter grossièrement Bonaparte et son état-major. Le futur empereur n’eut aucun mal à maintenir l’ordre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Euronext vise la bourse italienne

Bataille en vue entre Deutsche Börse et Euronext pour le rachat de la Bourse italienne. L'opérateur boursier allemand a…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio