Aller au contenu principal

Production et consommation
Les fruits et légumes français de plus en plus privilégiés dans les achats des ménages

Sans tenir compte de la pomme de terre qui est un marché à part, la France est le quatrième producteur de fruits et légumes frais en Europe. La consommation varie clairement en fonction des classes d’âge avec une tendance générale à la hausse pour le local et le légume bio.

© Vincent Marmuse

Le Pôle légumes Hauts-de-France a tenu son assemblée générale le 23 mai à Lorgies dans le Pas-de-Calais. Lors de cette journée, Raphaël Bertrand, chargé d’études à l’unité cultures et filières spécialisées de FranceAgriMer a dressé un panorama de la production et de la consommation françaises de légumes. L’analyse est présentée dans Terres et Territoires.  

Selon les données de FranceAgriMer, « la France est le quatrième pays producteur de fruits et légumes (hors pommes de terre) en Europe, après l’Espagne, l’Italie et la Pologne », rapporte le journal en préambule. Cette production française « s’élève à près de 7,9 millions de tonnes en 2017, avec plus de 5,5 millions de tonnes de légumes ».

La carte présentée dans l’article indique que la production de légumes frais en France a baissé de 11 % entre 2003 et 2018. Cependant « après une tendance à la baisse des surfaces consacrées aux légumes, une stabilisation semble se profiler depuis au moins trois ans », précise le journal.

C’est la tomate qui arrive en tête des légumes les plus produits en France. Viennent ensuite la carotte, l’oignon et le chou-fleur.

Le chargé d’études de FranceAgriMer a également livré quelques données sur la consommation, très différente en fonction des classes d’âge. « Les 18-35 ans sont sous consommateurs de fruits et légumes frais » tandis que « les couples de seniors (65 ans et plus), les couples d’âge moyen (35 à 64 ans) et les familles dont l’aîné est majeur sont les premiers consommateurs ».

S’intéressant à l’évolution des approvisionnements des ménages, Raphaël Bertrand note un « patriotisme à l’achat, une montée en puissance de la volonté d’acheter français », avec une « croissance nette » pour le marché des légumes bio. « Une tendance qui se confirme tous les ans » et que le chargé d’étude de l’office agricole national observe notamment pour la fraise. « La balance commerciale s’est améliorée, la fraise française a repris des parts de marché sur le marché intérieur », assure-t-il.

Les plus lus

Les Touristes
Les touristes, mission agriculteurs : pourquoi le directeur du lycée agricole a validé l'émission d'Arthur sur TF1
Le lycée agricole de Contamine-sur-Arve en Haute-Savoie a accueilli en immersion cinq humoristes et une ancienne miss France pour…
Première mondiale - Une usine pour le recyclage des ficelles et filets agricoles annoncée pour 2022
L’entreprise normande RecyOuest a annoncé le 9 juillet son projet de construction d’une usine de recyclage des ficelles et filets…
Moissons 2021 : premières impressions mitigées et craintes pour la suite
Certains n’ont pas commencé, d’autres sont en pleine récolte. Les moissons 2021 ont pris du retard en raison des pluies de début…
Hélène Thouy
Parti animaliste : cinq choses à savoir sur Hélène Thouy candidate à la Présidentielle
Hélène Thouy, coprésidente du Parti animaliste, s’est déclarée le jeudi 1er juillet dernier candidate à l’élection…
Demandes de remboursement partiel de la TIC 2020 - Chorus Pro est ouvert aux agriculteurs
Pour le remboursement partiel de la TIC, la taxe intérieure de consommation, les demandes sont à adresser en ligne sur Chorus pro…
Moissonneuse
Moisson 2021 : la Covid-19 empêche le grand public de retourner dans les moissonneuses
Comme en 2020, David Forge agriculteur et youtubeur a mis en sommeil son site moissonneuse.fr, à cause de la Covid-19. Il n’…
Publicité