Aller au contenu principal
Font Size

Vers un manque de lait bio partout en Europe

Les producteurs européens de lait bio partagent le même constat : les signaux positifs des marchés ne sont pas suivis de conversions et de hausse de la collecte.

En 2014, les marchés des produits laitiers biologiques ont été dynamiques dans tous les pays européens.
En 2014, les marchés des produits laitiers biologiques ont été dynamiques dans tous les pays européens.
© J.-C. Gutner

" Cette année, le Royaume-Uni va encore produire plus de lait bio qu'il n'y a de demande intérieure, mais ce sera sans doute la dernière année. Après, eux aussi risquent de manquer de lait bio", cite Karin Sidler, éleveuse et représentante de l'association Lait bio de France au congrès Biofach de Nüremberg, en février dernier. Ces rencontres de producteurs européens de lait biologique sont l'occasion d'échanges sur l'état des marchés, les relations avec les acheteurs et transformateurs laitiers... " Le Royaume-Uni a longtemps été un pays excédentaire en lait bio, et il approvisionnait d'ailleurs la France jusque récemment. Depuis 2010, sa collecte de lait bio baisse." Le Danemark a aussi marqué les esprits, avec des fermes retournant au conventionnel, pour augmenter leur production sans être contraintes par le cahier des charges de la bio.

 

Un prix du lait qui s'écarte du prix conventionnel

"Les différents pays européens partagent le même constat : les marchés des produits laitiers biologiques ont été partout dynamiques en 2014 : +5% aux Pays-Bas, en France (+8% pour le lait de consommation, +12% pour les yaourts), et en Allemagne, même si les ventes de produits laitiers biologiques y ont augmenté moins fortement que les années précédentes (+8,4% de chiffre d'affaires pour le lait de consommation, +2,7% pour les yaourts). Au Royaume-Uni aussi, la consommation des ménages est repartie à la hausse. Dans le même temps, il y a peu de conversions, et la collecte européenne est stable", pointe Karin Sidler.

La question du renouvellement des générations a aussi été discutée. "En agriculture, on parle souvent de trois installations pour dix arrêts. En bio, c'est sans doute encore moins, car ceux qui prennent leur retraite aujourd'hui sont sur des structures plus petites que ceux qui se sont lancés récemment."

Les premiers signes tangibles d'un manque de lait sont son effet sur le prix du lait. "En Allemagne, on assiste à une dé-corrélation entre le prix du lait bio et le prix du lait conventionnel. Avant, le prix du lait bio était de 70 à 100 euros pour 1000 litres plus cher que le prix du lait conventionnel. L'écart a atteint environ 150 euros fin 2014, et 170 euros en mars !", développe Karin Sidler. Même en France, l'écart se creuse, avec 130 euros d'écart pour certaines entreprises au premier trimestre 2015.

La France à la traîne

Le prix du lait biologique moyen 2014, payé aux producteurs, en euros/1000 kg, à 42% MG et 34% de MP, hors paiement supplémentaire, est de 489 euros en Allemagne, 481 euros au Royaume-Uni, 478 euros aux Pays-Bas, 471 euros en Belgique, 470 euros au Danemark, 459 euros en Autriche, et 448 euros en France.

Source : Bioland

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les systèmes avec litière malaxée compostée réclament des bâtiments très ouverts.  © C. Pruilh
« En litière malaxée, la clé est un couchage sec pour les vaches »
L'EARL Dijs dans le Calvados et le Gaec de Goirbal dans le Morbihan ont opté pour des plaquettes de bois, avec un objectif de 15…
Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Benjamin Boileau, avec sa fille Lily. Cent hectares autour de la ferme sont pâturables. © V. Bargain
Cinq races pour des croisements trois voies
Le Gaec de Rublé en Loire Atlantique a réalisé un gros travail sur la génétique pour l’adaptation du troupeau au…
Un matériel d’épandage doit être capable « d’approcher la dose moyenne préconisée à tout moment du chantier d’épandage, explique l’Institut de l’élevage. Cet objectif est difficilement accessible. » © CA Bretagne
Le DPA, un réel progrès pour l'épandage du fumier
La maîtrise du dosage du fumier épandu reste perfectible. Le DPA, qui tend à se développer, apporte un réel gain de précision.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière