Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Vu par le véto
Une gangrène de la vulve

« Lundi matin, je file voir cette primipare vêlée vendredi au motif qu’elle ne se lève pas et reste dans les logettes au lieu de rejoindre la traite. Évidemment, aussi près du vêlage, il me faudra aller voir illico la mamelle qui pourrait bien nous faire une mammite toxinique, et l’utérus qui pourrait bien être enflammé ou troué par un onglon au cours du vêlage.


Tout est à peu près possible, y compris une lacération intestinale au cours d’une extraction à la vêleuse ou une « simple » blessure musculosquelettique dans la stabulation ; tout, sauf un trouble métabolique comme une fièvre vitulaire.


Je trouve la bête installée dans la logette, et mon premier geste est évidemment de lui prendre la température… Ah, d’accord ! Je vois le problème ! C’est cette vulve tuméfiée qui vire au violet, comme aussi le bord supérieur de l’anus, qui d’ailleurs est complètement masqué par cette vulve aux dimensions impressionnantes.


DU MIEUX JOUR APRÈS JOUR


Pas besoin d’aller voir les bouquins ; il s’agit d’une gangrène qui s’est déclenchée à la suite du vêlage. Ce vêlage a été difficile ; le vagin a été lacéré et la génisse a reçu de la pénicilline immédiatement après. Elle fait donc une gangrène malgré la pénicilline ! La main passe difficilement dans le vagin.


Tout ce qui est actuellement bleu n’est plus irrigué et va disparaître, en espérant qu’il n’y en pas trop dans les profondeurs ; en espérant aussi qu’elle ne meure pas sous le coup des toxines…


J’effectue de généreuses scarifications de la vulve, par lesquelles sourd immédiatement le liquide d’oedème; j’inonde la bête de pénicilline, y compris localement, et la détoxifie, histoire de lui faire passer le cap. Elle va se montrer vaillante dans les jours et semaines suivants, car il a fallu éplucher les tissus morts, explorer des cavernes vaginales, laver la zone à l’eau oxygénée et guetter le tissu de granulation. Quinze jours plus tard, elle est hors de danger mais il s’en est fallu de peu. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Vous aimerez aussi

Vignette
Un premier vaccin contre les mammites à Streptococcus uberis
Le principe du vaccin du laboratoire Hipra est d'empêcher le germe d’adhérer à l’épithélium mammaire et de s'organiser en biofilm.
Vignette
Bovins : La teigne est une zoonose de saison
Les bâtiments surpeuplés, manquant de luminosité et de ventilation, trop humides sont des conditions favorisant l’apparition de…
Vignette
L’acupuncture soigne aussi les bovins
Issue de la médecine traditionnelle chinoise, l’acupuncture vise à renforcer l’équilibre général de l’animal pour l’aider à…
Vignette
Pâturage : attention aux diarrhées au printemps !

Youpi ! C'est le printemps. L'herbe est abondante et pousse dru, les vaches sont impatientes de…

Vignette
Délégation des génisses : limiter les risques sanitaires
Un protocole de suivi sanitaire est proposé par le GDS de Bretagne aux naisseurs et aux éleveurs de génisses pour réduire les…
Vignette
Pourquoi ma vache bave-t-elle ?

Au début, c’est un petit filet de salive qui s’échappe de la commissure des lèvres ou un peu de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière