Aller au contenu principal

Gestion de stocks
Trois pistes pour pallier un manque de fourrages


L´augmentation des effectifs de vaches laitières dans les élevages a entrainé une consommation supérieure de stocks fourragers cet hiver. D´autant que les rendements n´ont pas été toujours au rendes-vous. Pour ne pas se retrouver à court de fourrages avant la récolte des maïs, la chambre d´agriculture du Calvados propose quelques pistes à étudier.
Il s´agit tout d´abord de valoriser au mieux les surfaces en herbe. Les récoltes précoces (fin avril-début mai) fournissent un fourrage de haute valeur alimentaire. Et les regains précoces seront de qualité. L´alternance fauche-pâturage sur le maximum de parcelles limitera également les refus. La présence de stocks d´herbe sur pied s´avère intéressante pour aborder l´été. Les apports d´azote de fin mai-début juin serviront à constituer ces stocks sur les prairies à base de graminées. Attention toutefois à bien raisonner la fertilisation azotée pour ne pas fragiliser la trésorerie.

Ensiler avant maturité nécessite d´adapter la ration. ©S. Roupnel

Ensilage de céréales
Deuxième possibilité : les ensilages de céréales immatures. Ce type de récolte libère les sols tôt, vers la fin du mois de juin, et permet la mise en place d´une interculture qui peut fournir quelques tonnes de matière sèche.
Si les stocks viennent malgré tout à manquer, il reste envisageable d´avancer la date de récolte du maïs. Ensiler avant la maturité optimale exige néanmoins d´adapter la ration alimentaire en conséquence.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

 © E. Bignon
Vaches laitières : Faut-il remettre en cause la notion d’alimentation à volonté ?
Restreindre l’alimentation des vaches les moins efficientes pour la ramener au niveau de celle des plus efficientes permettrait-…
[Contenu Partenaire] Dermatite : « une baisse de 39 à 9 % des vaches laitières touchées, grâce au biocontrôle »
Dans la Manche, le GAEC Bourgine lutte contre des problèmes de boiteries avec un produit de biocontrôle, le Certiflore. En un an…
« Je ne saurais plus traire sans exosquelette »
Valérie Savary, éleveuse à Zutquerque dans le Pas-de-Calais, recourt depuis quatre mois à l’exosquelette pour l’assister lors des…
Formule de prix du lait : Les indicateurs coût de production réévalués
L'observatoire "coût de production" du Cniel s'enrichit de nouveaux fournisseurs de données et de davantage d'…
Dans tous les grands pays laitiers, le même matériel de référence sera bientôt utilisé pour calibrer les analyseurs. © D. Hardy
Qualité du lait : le changement au niveau des cellules repoussé au début d’année
Le recalibrage annoncé des analyseurs aurait, à l’échelle d’une entreprise, un impact de 1 à 2 euros pour 1 000 litres. Pas…
Peut-on lutter contre l’obsolescence des robots de traite ?
Machinisme
La longévité des robots de traite repose sur la bonne réalisation des opérations de maintenance et le soin apporté au quotidien…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière