Aller au contenu principal

Contenu partenaire
VIDEO Robot de traite M2erlin : 25 ha accessibles et 2,5 traites par jour

À l’EARL Laroch, le pâturage est au coeur du système. Le robot M2erlin se révèle compatible avec 70 montbéliardes à l’herbe.

Laurent et Stéphanie Laroch sont installés avec leur fils, à Lantenot, en Haute-Saône. Lorsque Sébastien est revenu sur la ferme familiale, le jeune agriculteur a récupéré 240 000 litres de droits à produire. Après 25 ans de traite conventionnelle, les éleveurs étaient tentés par la traite robotisée. Ils avaient néanmoins quelques craintes sur les coûts d’entretien ainsi que sur la qualité du lait. « Et surtout, nous ne voulions pas abandonner le pâturage », précise Laurent Laroch. Pendant une année, Laurent, Stéphanie et Sébastien Laroch ont multiplié les visites. Ils ont découvert le robot M2erlin. Les éleveurs ont finalement été séduits par Fullwood Packo et son revendeur Vitmat (Vitmat 88 : 03 29 94 56 49 - Vitmat 70 : 03 39 27 02 28).

Lire aussi -  Fullwood Packo : « Les robots se sont adaptés au bâtiment »

Des pâtures jusqu'à un kilomètre du robot

Après une année d’utilisation du robot, les résultats se révèlent positifs. La simplicité du robot facilite sa prise en main et sa gestion. Le taux cellulaire est resté stable et l’exploitation a maintenu la qualité du lait livré. Enfin, les vaches se sont parfaitement adaptées. Les montbéliardes disposent de 25 hectares. Les bêtes passent en moyenne 2,5 fois par jour par le robot. « Même dans la parcelle éloignée d’un kilomètre, les vaches sont traites en moyenne 2,2 fois par jour », constate Sébastien.

Lire aussi - Fullwood Packo : « Nos robots de traite trient le lait selon les taux »

Aucune vache à aller chercher

La mise en route s’est mieux déroulée que prévu. « On nous conseillait de limiter le pâturage à la journée. Au bout de quatre jours, nous avons laissé les vaches sortir 24 heures sur 24 », se réjouit Laurent Laroch. La circulation est simple. Aucune porte de tri n’a été ajoutée. Les vaches sont orientées vers la pâture par le robot. Du concentré est, certes, distribué par le M2erlin, mais les quantités n’ont pas augmenté. « C’est surprenant, mais nous ne sommes jamais allés chercher une vache en retard dans les prairies, indique Stéphanie Laroch. Et le troupeau est plus calme qu’avant ! »

Les plus lus

Éliane Riou. « Dans notre nouvelle TPA 2x16, nos mettons 1h15 pour traire 140 vaches à deux, hors lavage. Une traite rapide et fluide, sans effort physique, c’est 100 % de plaisir ! »
« Dans une salle de traite, ce sont les détails qui font toute la différence »
Au Gaec de Kermouster, dans le Finistère, les associés ont mûri leur projet pour limiter les efforts physiques à la traite grâce…
Monique Provost, éleveuse en Loire-Atlantique « Depuis cinq ans, je nourris mes veaux au lait entier jusqu’au sevrage une seule fois par jour, du lundi au samedi."
« Mes veaux reçoivent six buvées de lait entier par semaine »
Monique Provost, éleveuse en Loire atlantique se simplifie la vie en distribuant du lait entier à ses veaux une fois par jour,…
Olivier et Béatrice Piron. « Nous privilégions un système très simple avec peu de vaches, pour rester efficaces tout en veillant à l'aspect travail. »
« Avec nos 49 vaches laitières, prévention rime avec efficacité économique »
L’EARL Les chapelles, en Ille-et-Vilaine, se distingue avec un système intensif mêlant maïs toute l’année et herbe pâturée.…
Le choix de griffes plus légères et de tuyaux en silicone soulage les bras et les épaules.
« Rénover la salle de traite pour tenir jusqu’à la retraite ! »
Dans le Finistère, le Gaec du Bois Noir a agrandi et rééquipé sa salle de traite, en vue de réduire la durée et la pénibilité de…
Pierre Guillemine, du Gaec de la Bouhardière, dans l’Orne. « Élever les veaux dans un environnement sain - humidité et température - est selon moi le premier facteur de réussite. »
« La gestion pointue des petites génisses permet d’assurer de bonnes croissances »
Plan lacté poussé, passage précoce à l’alimentation solide, ambiance améliorée… Au Gaec de la Bouhardière, dans l’Orne, tout…
Le Casdar Ergotraite inclut une analyse biomécanique des mouvements par « motion capture ».
Traite : des hauteurs de quais trop souvent inadéquates
La hauteur des planchers mammaires à la traite a un impact important sur la posture du trayeur et le risque de troubles musculo-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière