Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Poser un bolus dans les règles de l’art

Apports d’oligo-éléments, vermifugation, mesure de la température dans le rumen… l’usage de bolus pour optimiser la conduite des troupeaux devrait s’accélérer, selon Marie Drouet, vétérinaire dans l’Orne.

1 - Une contention au cornadis.

« C’est idéal parce que l’on a toutes les vaches à traiter dans l’alignement et qu’il est possible de travailler seul si les animaux sont calmes et écornés », explique Roseline Caget, associée en EARL avec son mari dans l’Orne (40 Prim’Holstein pour un quota de 400 000 litres de lait). « L’emploi de licol pour serrer le mufle des animaux est déconseillé », précise Marie Drouet.


2 - Utiliser un pistolet lance-bolus de diamètre adapté.

Pour optimiser la pose, il faut absolument que le bolus soit suffisamment bloqué dans l’embout du pistolet lance-bolus. « Certains éleveurs préfèrent les pistolets en plastique et d’autres en métal. Mais il n’y a aucune différence sur le résultat », précise Marie Drouet. « Il y a même des éleveurs qui confectionnent leur pistolet lance-bolus avec deux tuyaux en plymouth suffisamment rigides et de diamètre différent. »


3 - Longer la joue

Pour poser le bolus sans effort et sans risquer de blesser la vache, il faut « passer sur le côté, entre la joue et les dents, et surtout ne pas tenter de passer au milieu parce que la bosse de la langue obstrue le passage ».


4 - Comprimer la poignée.

Une fois le pistolet lance-bolus arrivé au fond de la bouche, il n’y a plus qu’à éjecter le bolus à l’aide du poussoir situé au niveau de la poignée. Pour éviter que les animaux régurgitent le bolus, il est fortement conseillé «de les traiter avant de distribuer la ration et de caresser leur fente palatine pendant quelques secondes avant de les libérer », précisent Marie Drouet et Hubert Raviart, de Vétalis technologies.

« Les bolus étant solides et de diamètre relativement important, il n’y a aucun risque de les déposer dans les voies respiratoires. En revanche, ce risque existe avec le drenchage utilisé pour réhydrater les vaches », souligne la vétérinaire. Petite précision : si les bolus sont déposés dans le rumen, les aimants restent quant à eux dans le réseau.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière