Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

« Nous voulons rester imposés au forfait »

Dans les Monts du Lyonnais, Alexandre et Laetitia Dubeuf ont une conduite d’élevage complètement atypique par rapport au système classique de leur région très intensif. Une conduite visant à plafonner le produit et compresser au maximum les charges.

Pour Alexandre Dubeuf, ce qui compte, « c’est le revenu qui reste à la fin ». « Brasser de l’argent ne m’intéresse pas », affirme cet éleveur du Rhône, installé à Meys en Gaec avec sa femme Laetitia. Tous ses choix sont basés sur un raisonnement économique : il calcule tout et cherche à faire des économies sur tout qu’il s’agisse de la technique, des assurances, des frais bancaires, etc. Sa logique poussée à l’extrême le conduit à plafonner son chiffre d’affaires à 82 200 €/UMO pour rester imposé au forfait (régime microbénéfice agricole). L’effet direct est de limiter les charges sociales de l’exploitation à 7 700 € au lieu des 25 à 30 000 € que le Gaec des prairies aurait à payer s’il était au réel.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière