Aller au contenu principal
Font Size

[Coronavirus] L’export de produits laitiers reste très compliqué

containers
© G. Omnès

 

Qu’il soit intra ou extracommunautaire, l’export est très compliqué. À la mi-mars, trouver des containers reste difficile et ils coûtent cher, car la chaîne logistique est toujours bloquée en Chine, même si des signes de redémarrage sont à noter, indiquait Gérard Calbrix, d’Atla à la mi-mars. On parle toujours de la Chine, mais la Corée du sud, le Japon… toute l’Asie est touchée par la baisse de la consommation.

À la mi-mars, le prix des fromages d’exportation (edam, gouda…) n’avait pas baissé. « La demande reste très bonne et il y a des exportations hors Asie. Mais cela pourrait baisser par la suite », ajoute Gérard Calbrix.

Par contre, le prix des poudres chute : -17 % pour le prix de la poudre de lait écrémé aux enchères Fonterra en Nouvelle-Zélande entre début février et la mi-mars. La poudre grasse plonge également : -13 %. Par contre, le prix du beurre se maintient. Les cotations françaises Atla résistaient encore à la mi-mars avec une baisse de l’ordre de -8 % pour la poudre de lait écrémé et de -7 % pour le beurre.

L’Italie n’achète plus de lait à la France

Le confinement en Italie a des conséquences en France. « En Italie, la collecte est assurée. Par contre, certaines usines laitières ont dû fermer et leur lait est vendu sur le marché spot, expose Gérard Calbrix. Du coup, les autres laiteries italiennes n’ont plus besoin d’importer du lait vrac venant d’Allemagne, de France… Habituellement, l’Italie importe environ 20 % du lait qu’elle transforme. Cela fait plonger le prix du lait spot. » À la mi-mars, le prix du lait spot était d’environ 240 euros pour 1 000 litres

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Benjamin Boileau, avec sa fille Lily. Cent hectares autour de la ferme sont pâturables. © V. Bargain
Cinq races pour des croisements trois voies
Le Gaec de Rublé en Loire Atlantique a réalisé un gros travail sur la génétique pour l’adaptation du troupeau au…
La laiterie des Montagnes d’Auzances a créé la beurrerie dans des locaux existants pour fabriquer des petits volumes à forte valeur ajoutée. © LMA
Dans la Creuse : Le beurre de baratte pour sortir du marasme du lait UHT
La laiterie des Montagnes d’Auzances a lancé une fabrication de beure de baratte en partenariat avec Montlait pour pérenniser une…
Maïs fourrage: c'est le grain qui dicte le stade de récolte, pas les feuilles !
Récolter au bon stade le maïs fourrage est essentiel : il en va de la qualité et de la conservation  de l'ensilage. Ne vous…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière