Aller au contenu principal
Font Size

Prospective
Les agrocarburants, plutôt une menace pour l´élevage

Le développement des agrocarburants n´a globalement pas d´impacts favorables pour l´élevage des ruminants selon un dossier du Département économie de l´Institut de l´élevage.


Les agrocarburants (biocarburants) sont au coeur de l´actualité. Dans ce domaine, la France se montre particulièrement ambitieuse en se fixant des objectifs d´incorporation d´agrocarburants dans l´essence ou le gasoil supérieurs à ceux proposés par la Commission européenne. Dans ce contexte, le département économie de l´Institut de l´élevage s´est penché sur une question sensible à savoir : « Les agrocarburants, atout ou menace pour les ruminants ? ».
De fait, l´élevage bovin et ovin est triplement concerné. Il est « le plus gros utilisateur potentiel des co-produits de ces filières (tourteaux de colza et drêches de céréales). » Il l´est aussi « comme production concurrencée en termes d´utilisation du foncier en particulier dans les zones de polyculture-élevage ». Il l´est enfin « comme production utilisatrice d´aliments du bétail dont les prix sont puissamment tirés à la hausse, partiellement du fait de ces nouveaux débouchés à fin énergétique », note l´Institut de l´élevage.

Usine de production d´agrocarburants. L´arrivée des agrocarburants de deuxième génération pourrait augmenter la concurrence sur les surfaces. ©S. Foulon / Renault

Tension sur les céréales
« Le titre de ce dossier est exprimé sous la forme interrogative. Et pourtant, au vu des conclusions, nous sommes amenés à comprendre qu´ils représentent plus une menace qu´un atout. »
D´abord parce que la production d´agrocarburants notamment à partir de maïs aux États-Unis « a tiré le prix du maïs et entraîné dans la foulée une tension sur l´ensemble des céréales et le soja aux États-Unis et dans le monde en 2007 », expliquent les économistes tout en reconnaissant que d´autres facteurs tels que la sécheresse ont également contribué à cette flambée.
Ensuite, la concurrence sur les surfaces agricoles est également un point sensible. Le département économie de l´Institut de l´élevage estime notamment qu´un rapport émanant de l´interprofession des grandes cultures (ONIGC) minimise l´impact des agrocarburants sur les surfaces mobilisées pour atteindre notamment les objectifs d´incorporation de 7 % en 2010 et de 10 % en 2015 dans l´Hexagone.


Le Miscanthus peu exigeant
L´arrivée des agrocarburants de deuxième génération pourrait d´ailleurs augmenter la concurrence sur les surfaces notamment au détriment des prairies. « Les plantes pérennes (miscanthus.) envisagées pour servir de matière première à ces carburants ont la caractéristique d´être peu exigeantes du point de vue agronomique et pourront donc être cultivées sur des types de sols plus variés que les céréales ou les oléoprotagineux. »
Troisième constat des économistes : « Alors que les agrocarburants devaient rendre moins dépendants du prix du pétrole, c´est l´inverse qui se produit. C´est le cours du pétrole qui influence fortement le prix des principales matières premières agricoles sur le marché mondial, et par conséquent celui du coût de production des viandes et du lait ! ».


Pour en savoir plus
Voir le Dossier économie de l´élevage nº 373, décembre 2007 : « Les agrocarburants et l´élevage, atout ou menace pour les ruminants ? ».
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les systèmes avec litière malaxée compostée réclament des bâtiments très ouverts.  © C. Pruilh
« En litière malaxée, la clé est un couchage sec pour les vaches »
L'EARL Dijs dans le Calvados et le Gaec de Goirbal dans le Morbihan ont opté pour des plaquettes de bois, avec un objectif de 15…
Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Litière malaxée compostée aux Pays-Bas
Premier bilan des litieres malaxées compostées pour vaches laitières
Substituer la paille par un matériau qui peut être malaxé sur les aires de couchage est une alternative dans les régions manquant…
stabulation vaches laitières SCL Elevage du Pla
« Notre litière malaxée est en paille broyée »
A la SCL Elevage du Pla, à Momères, dans les Hautes-Pyrénées, les éleveurs ont sept ans de recul avec leur…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière