Aller au contenu principal

Produits laitiers
Le camembert de Normandie restera-t-il au lait cru ?

L´obligation d´utiliser le lait cru pour faire l´AOC camembert de Normandie fait débat. Les trois premières marques envisagent leur retrait de l´AOC si obligation est maintenue.


Un débat anime en urgence l´administration et le nouvel Institut des signes de qualité : l´AOC camembert de Normandie peut-elle évoluer et retirer l´obligation du lait cru ? Ce ramdam est causé par les marques Lanquetot et Le Petit de Lactalis, et Isigny Sainte-mère, qui représentent trois quarts des camemberts sous appellation et 800 éleveurs sur les 1200 producteurs de lait des trois AOC normandes !
Elles envisagent de sortir de l´AOC camembert de Normandie, au cas où le cahier des charges maintient l´obligation d´utiliser du lait cru. « Le problème, c´est le risque lié au STEC (Escherichia coli produisant des Shiga-Toxines). Autant on maîtrise bien les listeria et salmonelles, autant les STEC posent problème. Quand on voit la crise qu´ils peuvent engendrer, on peut légitimement se demander si on accepte ce risque », brosse Luc Morelon, de Lactalis. Les fromages à pâtes molles sont les plus à risque face aux contaminations. Et de nombreuses AOC autorisent le lait thermisé ou pasteurisé pour cette catégorie de fromage. Avec le camembert, seuls les bries et le Mont d´or imposent le lait cru.
Demain, nos camemberts préférés risquent de changer d´étiquette. et peut-être de goût. ©D. R.

Seules Quatre AOC pâtes molles imposent le lait cru
« Seules les trois plus grandes marques de camembert ont réagi, car les STEC sont d´autant plus difficiles à maîtriser que les volumes sont importants. La présence d´un seul de ces Escherichia coli rend le lait impropre. D´ailleurs, les autres productions de Lactalis, Jort et le Moulin de Carel, resteraient au lait cru », détaille Patrick Mercier, président des producteurs de lait des trois AOC normandes.
Le président ajoute que « si l´AOC n´oblige plus à utiliser du lait cru, certains professionnels se demandent s´il ne faudrait pas compenser par autre chose pour ne pas dégrader l´image de l´appellation : accélérer la normandisation, augmenter la part de pâturage. » L´autre question soulevée porte sur la qualité gustative des fromages. La thermisation (moins destructrice de la flore que la pasteurisation), la pasteurisation, ou la microfiltration risquent de dégrader la qualité des produits ? « Une thermisation encadrée pourrait se révéler un bon compromis entre qualité gustative et risque sanitaire », estime Patrick Mercier.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Magalie Lelong. « Grâce aux robots, je peux consacrer plus de temps aux vaches. Je les connais aussi bien que quand j’étais en salle de traite. »
« Avec un robot, c’est 360 jours de bonheur par an »
Au Gaec de la Rue, dans la Manche. Ayant 700 000 litres de lait en plus à produire et 160 vaches à traire, les associés ont opté…
Quelle que soit la longueur de coupe, elle doit être franche pour ne pas défibrer le maïs, et les grains doivent être pulvérisés pour optimiser leur digestion et limiter le gaspillage d’amidon.
Gare aux effets de mode sur la longueur de coupe des ensilages de maïs
Brins courts, brins longs… Le choix de la longueur de coupe est propre à chaque élevage. Il n’y a pas de recommandation…
Les trois associés, Hélène et Flavien Servot et Maguy Maury, peuvent gérer seuls le fonctionnement des robots.
Deux robots et du pâturage pour 136 vaches
Le Gaec de la Berquerie, dans la Manche, a conçu son bâtiment et son système pour que les vaches soient toujours libres d’aller…
tourteau stocké à la ferme
Dépendance au soja : La diversification des ressources protéiques s'accélère en filière bovin lait
Répondre à la demande en "zéro déforestation". Réduire l'exposition à la volatilité prix. Améliorer le bilan carbone. La…
La collecte laitière française reculait moins la première semaine de mars : -1,3 % par rapport à 2020.  © J. Chabanne
Prix du lait : la Coopération laitière prévoit une hausse de 13 à 15 €/1000 l sur 2021
«Nous prévoyons une hausse du prix du lait payé aux producteurs adhérents des coopératives de 13 à 15 euros les 1000 litres pour…
Ferme des 1000 vaches: au Conseil d'Etat, le rapporteur public donne raison au préfet
Malgré la fermeture du site depuis le 1er janvier, la ferme des 1000 vaches dans la Somme était encore au centre d'une audience,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière