Aller au contenu principal

Juger la qualité du colostrum : un vrai "plus"

Un nouvel outil, Colostroballs, permet de façon simple d'évaluer la qualité des colostrums avant de les donner aux veaux.

Les Colostroballs, un outil pratique pour bien utiliser le colostrum. Ici, avec trois boules vertes en surface, le colostrum contient plus de 120 g/l d’immunoglobulines.
Les Colostroballs, un outil pratique pour bien utiliser le colostrum. Ici, avec trois boules vertes en surface, le colostrum contient plus de 120 g/l d’immunoglobulines.
© Loïc Maurin - GDS Bretagne

« Dans un élevage, la qualité du colostrum peut être très variable d’une vache à l’autre. Avoir une idée de sa teneur en anticorps permet de savoir quelle quantité le veau doit en absorber pour être protégé jusqu’à ce que ses propres défenses immunitaires soient opérationnelles », explique Loïc Maurin, vétérinaire référent en santé du veau au GDS Bretagne.

« Pour espérer passer sans encombre ses premières semaines de vie, un veau de 40 kilos doit absorber aussitôt que possible — idéalement dans les six heures après sa naissance — au minimum 180 grammes d’immunoglobulines. Et si c’est plus, c’est mieux", précise le vétérinaire. Avec un bon colostrum, à plus de 80 grammes d’anticorps par litre, une première buvée de 2,5 litres permet d’atteindre l’objectif. Si le colostrum est moyen, à 50 grammes d’immunoglobulines par litre, il faudra en donner quatre litres. « L’observation visuelle parfois utilisée pour discriminer les colostrums — les jaunes épais et crémeux étant jugés meilleurs — ne donne aucune information sur leur richesse réelle en immunoglobulines », souligne le vétérinaire. Le rang de lactation de la mère n’est pas forcément non plus un indice fiable.

« Seule une mesure avec un outil adapté permet à l’éleveur d’avoir des repères objectifs pour bien gérer les premières buvées de colostrum mais aussi pour repérer les meilleurs, dont les excédents pourront être congelés pour constituer une banque de secours. »

Des billes pour évaluer le colostrum

Deux outils étaient jusqu’à présent disponibles pour évaluer les colostrums en élevage : le pèse-colostrum et le réfractomètre. Depuis quelques mois, la panoplie proposée s’est enrichie avec les colostroballs. Leur principe est le même que celui du pèse-colostrum, la mesure de la densité. Mais avec les colostroballs, cette mesure se fait grâce à des billes pré-calibrées, plus faciles à manipuler que le flotteur du pèse-colostrum, assez fragile. Le kit (commercialisé par la société Schippers) comprend six billes de couleur — trois vertes, une orange, deux rouges — que l’on jette à la surface du colostrum. Le nombre et la couleur des billes restant en surface permettent d’évaluer la teneur en immunoglobulines du colostrum (voir encadré). Trois billes vertes en surface indiquent, par exemple, un colostrum de très bonne qualité, à plus de 120 g/l d’anticorps. Avec deux billes vertes, on a affaire à un bon colostrum, à plus de 82 g/l d’immunoglobulines. Par contre, si seules les billes rouge et orange flottent, le colostrum est médiocre, entre 20 et 45 g/l d’immunoglobulines, mieux vaut utiliser un produit de réserve congelé. « La précision des Colostroballs est identique à celle du pèse-colostrum et suffisante pour une utilisation en routine en élevage où il s’agit simplement d’évaluer « grosso-modo » la qualité du colostrum. » Le réfractomètre, lui, est sans doute un peu plus précis, mais la lecture du résultat est plus délicate, surtout pour les modèles optiques. Elle est plus simple sur les modèles numériques où la valeur s’affiche directement, mais ils sont plus coûteux. « Réutilisables, les colostroballs sont à nettoyer comme la vaisselle utilisée pour les buvées : rinçage à l’eau après chaque utilisation et utilisation d’un détergent et d’un désinfectant une fois par semaine. »

 


Combien ça coûte ?

Pèse-colostrum : moins de 30 €

Réfractomètre : à partir de 40 € pour les modèles optiques, 200 € pour les modèles numériques

Colostroballs : environ 50 €

Comptez les billes de couleur

Une fois les six billes lancées dans le colostrum à tester, le nombre et la couleur de celles qui restent en surface indiquent la teneur en immunoglobulines :

1 bille rouge : > 0g/l

2 billes rouges : > 8g/l

2 billes rouges + 1 bille orange : > 20g/l

2 billes rouges + 1 bille orange + 1 bille verte : > 45g/l

2 billes rouges + 1 bille orange + 2 billes vertes : > 82g/l

2 billes rouges + 1 bille orange + 3 billes vertes : >120g/l

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Gaël et Lucia Fortin ont quitté la Vendée pour se ré-installer en Loire-Atlantique. « Ce n’est pas le parcours le plus simple, mais aujourd’hui nous ne regrettons pas ce choix. » © E. Bignon
« J’ai préféré me ré-installer sur une autre ferme »
Suite à une mésentente, Gaël Fortin a quitté l’exploitation familiale en Vendée et s’est ré-installé dans un département voisin,…
Benoît et Xavier Bonnet, cousins et associés du Gaec de la Chevade. « Nous intervenons tout l’hiver pour mener la lutte contre les campagnols. » © B. Griffoul
« Le matin, nous aimons nous lever pour aller nous occuper de nos vaches, brebis et céréales »
Dans le Cantal, à 1 000 mètres d'altitude, le Gaec de la Chevade mêle production laitière, viande ovine et céréales. Conduite…
Après la mort de 400 bovins : l'arrêt du parc éolien est préconisé pendant dix jours
La commission d’enquête mandatée suite aux troubles sur deux élevages laitiers proches du parc éolien des Quatre Seigneurs, en…
Monnaie
Prix du lait : la grande distribution annonce plusieurs accords tarifaires 2021
A 385 ou 386 euros les 1000 litres, toutes primes confondues : c'est le prix du lait que Lidl, Carrefour et Système U annoncent…
Évolution des résultats courants par UMO exploitant des systèmes bovins lait279 exploitations des réseaux d’élevage Inosys © Source : GEB-Institut de ...
Des estimations de revenus 2020 en baisse dans tous les systèmes laitiers des réseaux d'élevage
D’après les estimations réalisées sur les fermes laitières des réseaux d’élevage Inosys, le revenu baisse de 500 à 10 800 euros…
La récolte du maïs épi se fait avec une ensileuse classique équipée d’un cueilleur à maïs grain, ce qui nécessite une adaptation de la tête de récolte. © Arvalis
L’ensilage de maïs épi est un compromis intéressant dans la ration des vaches laitières
La récolte du maïs sous forme d'épis complets est un bon compromis en termes de logistique, de conservation et de valorisation.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière