Aller au contenu principal

Négoce international
[Covid-19] ADM résiste malgré un repli de son chiffre d'affaires sur le premier trimestre 2020

Le négociant international voit ses segments Nutrition et Services aux agriculteurs & oléagineux gagner en profitabilité. Mais les effets de la pandémie de Covid-19 ne sont pas encore pleinement intégrés dans les chiffres.

© geralt-Pixabay

Le géant Archer Daniels Midland (ADM) s'en sort pour le moment plutôt bien. Entre les premiers trimestres 2019 et 2020, le chiffre d'affaires du négociant international n'a reculé que de 2,2 %, passant de 15,304 milliards de dollars (Md$) à 14,970 Md$. « Notre performance témoigne de la résilience de nos employés, de la force de notre modèle d'entreprise et de l'étendue et de la profondeur de nos capacités à répondre aux besoins des clients, même dans un environnement de marché qui évolue rapidement en raison de la pandémie de COVID-19 », s'est réjoui le PDG du groupe, Juan Luciano.

L'éthanol plombe les chiffres du groupe

Le segment Carbohydrate de la compagnie, regroupant l'amidonnerie et l'éthanolerie, est celui qui a le plus souffert sur janvier-mars 2020. Ses profits d'exploitation tombent à 68 millions de dollars (M$), contre 96 M$ l'an dernier sur la même période, et 174 M$ lors du dernier trimestre 2019. Ceci en raison de la dégringolade des cours du pétrole, frappant de plein fouet l'éthanolerie.

Néanmoins, le segment Nutrition, incluant les nutritions humaine et animale, et  le segment Services aux agriculteurs & oléagineux se sont bien comportés, et ont même vu leurs profits progresser, contrebalançant en partie les mauvais résultats du segment Carbohydrate.

Le segment Nutrition humaine présente un profit d'exploitation de 113 M$, contre 88 M$ l'an passé 2019. Celui de la nutrition animale affiche 29 M$, contre une perte l'an dernier à la même époque de 7 M$, reflétant l'absorption par ADM de Neovia.

Des marges de trituration de soja aux Etats-Unis en baisse

Le segment Services aux agriculteurs & oléagineux voit son profit d'exploitation passer de 417 M$ à 422 M$ entre les premiers trimestres 2019 et 2020. Dans le détail, ce segment comprend la partie Trituration, qui affiche une chute de son profit, passant de 216 M$ à 70 M$, compte tenu de la baisse des marges de trituration aux Etats-Unis (estimée à 30 $/t actuellement pour le soja, contre 35 $/t lors du quatrième trimestre 2019). Il est contrebalancé par la forte hausse de celui du segment Services aux agriculteurs (correspondant à la commercialisation des graines des agriculteurs) qui passe 75 M$ à 164 M$. Cette forte hausse est liée aux bonnes ventes des producteurs brésiliens, qui ont dépassées celles des producteurs états-uniens, ces derniers ayant davantage stocké leur maïs et leur soja. La participation d'ADM dans le groupe Wilmar, incluse dans le segment Services aux agriculteurs & oléagineux, voit son profit doubler, passant de 54 M$ à 107 M$.

Notons, par ailleurs, que la marge de trituration de colza européen d'ADM est estimée à 20-30 $/t lors de ce premier trimestre 2020, contre 15-20 $/t lors du quatrième trimestre 2019.

Toutefois, ces chiffres plutôt positifs n'intègrent pas le gros des conséquences néfastes du Covid-19. Rappelons que le prix du baril à New-York évoluait en territoire négatif le 20 avril, et que bon nombre d’abattoirs aux Etats-Unis ont fermé dans le courant du mois. La situation d'ADM est donc susceptible d'évoluer.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

L’Algérie ouverte au blé russe dès le prochain appel d’offres ?
Thierry de Boussac, représentant du Synacomex au sein du conseil spécialisé des céréales, a expliqué qu’il n’était pas impossible…
Céréales bio : récolte française hétérogène, en baisse d'une année sur l'autre
Hormis en Hauts-de-France et dans le Nord-Est, la collecte 2020 de céréales bio est estimée en moyenne entre 25 à 35 % inférieure…
Récolte de blé tendre, morne campagne !
La récolte française de blé tendre et celles des pays de l’UE apparaissent globalement décevantes en volume. La qualité est…
OleoZE : Objectif de commercialisation de 300 000 t de graines de colza et de tournesol à l’horizon 2023 via la plateforme digitale
La société industrielle Saipol a détaillé la stratégie à moyen terme de sa plateforme de commercialisation en ligne de graines…
La Fop appelle le gouvernement à aider la filière oléagineux et protéagineux
Entre premiers chiffres de production et plan de relance économique, la Fop interpelle le gouvernement.
Un tournesol bas carbone pour Axéréal
Après le colza, c’est au tour du tournesol de rentrer dans une logique de transition agroécologique.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 30€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne