Aller au contenu principal

Maladies sur blé : le recours aux fongicides en baisse structurelle

Avec des printemps plutôt secs ces dernières années et un recours plus important à des variétés tolérantes aux maladies, les fongicides se montrent moins indispensables.

Moins de deux traitements en moyenne sur blé tendre en 2020.Les maladies sont restées confinées au printemps 2020... © V. Marmuse
Moins de deux traitements en moyenne sur blé tendre en 2020. Les maladies sont restées confinées au printemps 2020...
© V. Marmuse

Moins de deux traitements en moyenne sur blé tendre en 2020. Ce nombre est tombé précisément à 1,9 application et il faut remonter à 2011 pour retrouver une telle situation. Cette utilisation modérée des fongicides est à relier à la faible nuisibilité des maladies. « Elles sont restées confinées au printemps 2020, remarquent Claude Maumené et Jean-Yves Maufras, Arvalis, dans un contexte Covid-19 de confinement pour les personnes. La septoriose est restée en bas des plantes sans monter sur les étages foliaires supérieurs, sauf dans le Sud-Ouest qui a connu des pluies en mars-avril. La rouille jaune a été très peu signalée. C’est une très petite année maladies en céréales avec une nuisibilité mesurée à 7,8 quintaux/hectare pour le blé. » Un record en dix-huit ans de suivi : la plus faible nuisibilité enregistrée jusqu’alors était de 8,3 q/ha en 2011.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Prix du blé en surchauffe ? Si le rendu Rouen a battu son record exprimé en euros, ce n'est pas le cas des cours mondiaux exprimés en dollars, qui demeurent la référence sur le marché.
Prix du blé record à 300 euros : peut-il encore augmenter ?
Tiré à la hausse par de faibles stocks mondiaux, le coût de l’énergie et une forte demande, le prix du blé à Rouen de la récolte…
Renaud Bernadi, président de l'Unifa, et Florence Nys, déléguée générale de l'Unifa : « La filière est fortement mobilisée pour faire face à cette situation inédite ».
Engrais azotés : « Pas de pénurie d'ammonitrate », selon les fabricants français
Les industriels de la fertilisation assurent qu’ils ne baissent pas leur production d’ammonitrate, malgré des prix du gaz au…
Grâce à des rendements records, la production française de maïs pourrait se hisser à 15,5 millions de tonnes contre 13,5 Mt il y a un an, malgré le repli de 10 % des surfaces.
Récolte 2021 de maïs : rendements records en vue !
Le rendement moyen du maïs en France devrait avoisiner 11 tonnes à l’hectare, selon l’AGPM, établissant un nouveau record. La…
Démineur. Julián Domínguez a été nommé ministre de l’Agriculture, dix ans après avoir quitté ce poste, pour traiter le dossier explosif du blé OGM.
250 000 tonnes de blé OGM récoltées en Argentine : quelles conséquences pour les marchés mondiaux ?
L’Argentine va récolter en décembre 250 000 tonnes de blé OGM tolérant à la sécheresse, faisant peser des risques énormes pour la…
Les associés de la SARL Biotopes ont monté leur propre outil pour « démélanger » les cultures associées bio, et ainsi en valoriser une plus grande partie en alimentation humaine.
« Nous avons bâti une unité de triage pour valoriser nos récoltes bio »
Quatre agriculteurs bio ont créé un site de triage et de séchage des grains. Ils peuvent ainsi diversifier leurs rotations et…
Les critiques se durcissent contre la HVE, jugée insuffisamment exigeante par les partisans du bio pour accomplir la transition agroécologique.
HVE : vrai progrès environnemental ou écoblanchiment ?
Futur sésame des éco-régimes de la PAC, au même titre que l’AB, la certification HVE cristallise les oppositions. Pas assez…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures