Aller au contenu principal
Font Size

Les digestats agricoles ne sont plus soumis à plan d’épandage

Petit à petit, les unités de méthanisation se développent en France ce qui génère une quantité de digestats de plus en plus importante à gérer. Jusqu’à récemment, ceux-ci étaient soumis à plan d’épandage. « Cela signifiait des restrictions d’utilisation comme un épandage seulement sur certaines périodes de l’année, par exemple, pas avant le 15 février, remarque Yves Debien, agriculteur à Sèvres-Anxaumont dans la Vienne sur une exploitation (1) comportant une unité de méthanisation de 300 Kw de production électrique et produisant 12000 à 13 000 tonnes de digestat par an. 10 m3 d’un tel digestat peuvent contenir 50 unités d’azote. C’est un produit très intéressant pour nos cultures, avec une disponibilité en azote rapide. »

Un arrêté qui permet la mise en marché des digestats de méthanisation agricole comme fertilisants

Le ministère de l’Agriculture et de l’alimentation a publié un arrêté le 13 juin 2017(2) « approuvant un cahier des charges pour la mise sur le marché et l’utilisation de digestats de méthanisation agricole en tant que matières fertilisantes ». Ainsi, l’arrêté rend possible l’épandage toute l’année des digestats agricoles issus de matières végétales et d'effluents d'élevage, conformes à ce cahier des charges sur grandes cultures et prairies, sous réserve de tenir compte des dispositions des programmes d’actions dans les zones vulnérables. L’arrêté introduit la possibilité de mise en marché de digestat sous une forme d'engrais ou d'amendement organiques.

(1) SCEA la Baie des champs avec Éric Sabourin comme associé ; 300 ha de cultures (blé, orge, maïs, avoine, pois, colza, luzerne), 200 truies naisseur-engraisseur, station de compostage et de méthanisation à 6 km de Poitiers.(2) JO n°142 du 18 juin 2017.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Récolte dans le nord de l'Eure-et-Loir. Le rendement national moyen de blé tendre est estimé à 6,83 t/ha par le cabinet Agritel, en baisse de près de 8 % par rapport à la moyenne olympique. © G. Omnès
Moisson 2020 : une récolte de blé française sous les 30 millions de tonnes
Les spécialistes du marché des céréales continuent de réviser leurs chiffres de récolte de blé tendre à la baisse. La production…
L'attaque de jaunisse constatée sur toute la zone de production française de production de betteraves pourrait conduire au plus bas rendement depuis quinze ans, selon la CGB, qui demande des mesures urgentes pour éviter l'effondrement des surfaces. © CGB
Alerte rouge à la jaunisse : les betteraviers demandent un plan d’urgence
La CGB craint une forte baisse des surfaces de betteraves en 2021 si aucune solution n’est apportée face à la jaunisse, avec un…
La collecte chute de 20 % en blé tendre et en orge d'hiver par rapport à la moyenne décennale à la coopérative Ile-de-France Sud. © Gutner archives
Moisson 2020 : le grand écart du rendement en Ile-de-France comme ailleurs
La récolte des orges d’hiver, colza et blé tendre a rendu son verdict en Ile-de-France : des résultats très hétérogènes avec…
Pour la CGB, la propagation du virus de la jaunisse ampute la production française de sucre de 600 000 à 800 000 tonnes. © CGB
Crise de la betterave: les élus régionaux montent au créneau
L’impact de l’épidémie de jaunisse sur betterave s’amplifie devant l’absence de solution technique autorisée. Les Régions…
La surface retenue dans la dernière publication officielle des services du ministère de l'Agriculture laisse présager une production française de blé tendre inférieure à 32 millions de tonnes, en baisse de 8 Mt sur un an.  © J.-C. Gutner
Moisson : les surfaces officielles de blé tendre plombent (un peu plus) la prévision de récolte française
Sur la base des estimations de surfaces officielles publiées début juillet, la récolte de blé tendre français pourrait s’établir…
Nouveau silo de Biocer dans l'Eure. Avec une collecte qui double tous les cinq ans, les organismes économiques doivent adapter leur infrastructure de stockage et de tri. © Biocer
Agriculture biologique : les céréales bio face au défi de la massification
La dynamique de croissance forte et régulière enclenchée depuis trois ans pour les céréales bio confronte la filière à de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures