Aller au contenu principal

Les digestats agricoles ne sont plus soumis à plan d’épandage

Petit à petit, les unités de méthanisation se développent en France ce qui génère une quantité de digestats de plus en plus importante à gérer. Jusqu’à récemment, ceux-ci étaient soumis à plan d’épandage. « Cela signifiait des restrictions d’utilisation comme un épandage seulement sur certaines périodes de l’année, par exemple, pas avant le 15 février, remarque Yves Debien, agriculteur à Sèvres-Anxaumont dans la Vienne sur une exploitation (1) comportant une unité de méthanisation de 300 Kw de production électrique et produisant 12000 à 13 000 tonnes de digestat par an. 10 m3 d’un tel digestat peuvent contenir 50 unités d’azote. C’est un produit très intéressant pour nos cultures, avec une disponibilité en azote rapide. »

Un arrêté qui permet la mise en marché des digestats de méthanisation agricole comme fertilisants

Le ministère de l’Agriculture et de l’alimentation a publié un arrêté le 13 juin 2017(2) « approuvant un cahier des charges pour la mise sur le marché et l’utilisation de digestats de méthanisation agricole en tant que matières fertilisantes ». Ainsi, l’arrêté rend possible l’épandage toute l’année des digestats agricoles issus de matières végétales et d'effluents d'élevage, conformes à ce cahier des charges sur grandes cultures et prairies, sous réserve de tenir compte des dispositions des programmes d’actions dans les zones vulnérables. L’arrêté introduit la possibilité de mise en marché de digestat sous une forme d'engrais ou d'amendement organiques.

(1) SCEA la Baie des champs avec Éric Sabourin comme associé ; 300 ha de cultures (blé, orge, maïs, avoine, pois, colza, luzerne), 200 truies naisseur-engraisseur, station de compostage et de méthanisation à 6 km de Poitiers.(2) JO n°142 du 18 juin 2017.

Les plus lus

Au stade cotylédon, le gel se traduit par un noircissement qui se généralise et détruit le pied de betterave. © F. Franzetti
Gel : betteraves, céréales, colzas... quelles conséquences pour les cultures ?
Outre des dégâts spectaculaires en vigne et en arboriculture, le gel a aussi été destructeur pour les grandes cultures, à…
 © Groupe Safer
Les terres agricoles, toujours objet de convoitise
Agriculteurs, promoteurs, investisseurs… La terre agricole reste convoitée. Malgré l’arrivée sur le marché de parcelles liée aux…
Dans de nombreuses régions, les niveaux élevés d’évapotranspirations affectent déjà les potentiels. © Jérôme Chabanne
Sécheresse  agricole : le mal est-il déjà fait pour les cultures ?
Le déficit de pluviométrie est d’ores et déjà critique pour les cultures en place dans le sud de la France et dans les terres…
Gel/betteraves : Cristal Union fournira gratuitement les semences des ressemis pour préserver les surfaces
Le groupe coopératif Cristal Union fournira gratuitement les semences pour ressemer les parcelles de betteraves détruites par le…
Les engrais minéraux représentent 40% des émissions de gaz à effet de serre d’origine agricole.  © C. Baudart
Loi Climat : une nouvelle taxation des engrais pour 2024 ?
Parmi les mesures phare du projet de loi « Climat et résilience » : la taxation des engrais azotés. Cette dernière est envisagée…
Sur céréales, l'intensité des dégâts est lié à l’espèce, au stade et à l’exposition. © C. Baudart
Gel : des pertes autour de 10 % en colza et betterave
Les dégâts liés à l’épisode de gel qui a frappé les campagnes françaises à partir du 12 avril commencent à être chiffrés en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures