Aller au contenu principal

Le Sem'Obord pour ressemer les bords de champs (vidéo)

Encore à l'état de prototype, le Sem'Obord permet de ressemer les bords de champs. Un moyen de lutter contre le développement des adventices tout en favorisant les auxiliaires.

À l’occasion d’une journée de présentation des actions Agrifaune en mai, un équipement original a été présenté : un semoir de bords de champs.

« Ce semoir, que l’on a baptisé Sem’Obord, se compose d’un rotavator avec un rouleau pour appuyer le semis, ainsi que d’un semoir à petites graines avec régulation de débit proportionnel à l’avancement. Le tout est placé au bout d’un bras d’élagueuse, ce qui permet de semer dans les endroits difficiles d’accès pour un semoir classique », présente Bruno Heckenbenner, chargé de mission Agrifaune et mécanisation à la chambre d’agriculture de la Meuse. L’engin permet une préparation de sol et un semis sur une faible largeur (un peu moins d’un mètre).

Un prototype conçu dans le cadre d'un projet étudiant

Ce prototype a été conçu dans le cadre d’un projet de licence professionnelle avec trois étudiants de l’université de Reims, et il a été construit au sein du lycée agricole de Somme-Suippes (Marne). « Le matériel va être présenté au prochain Sima, et nous espérons que des constructeurs s’empareront de l’outil dans la perspective de le développer », souhaite Bruno Heckenbenner.

Les trois éléments (semoir, rotavator, bras d’élagage) ont été achetés 18 000 euros pour la conception du Sem’Obord. Un tel type d’équipement ne pourrait être acquis qu’au travers d’un groupement d’utilisateurs. Il peut intéresser des sociétés d’entretiens de bords de route ou des fédérations de chasse pour une mise à disposition aux agriculteurs chasseurs.

Les plus lus

Mention " archives " obligatoire / discussion technique entre agricultrice et technicien / itinéraires culturaux et utilisation des produits phytosanitaires / marges / ...
Conseil stratégique phytosanitaire : le dispositif définitivement abandonné dans sa forme actuelle

Parmi les mesures prises par le gouvernement Attal pour répondre à la colère des agriculteurs figure la suppression du conseil…

Moisson dans l' Indre près d' Issoudun le 8 juillet 2022. Agriculteur et sa fille dans une parcelle de blé
Fermage : comment sécuriser la transmission des baux hors cadre familial ?

Sans repreneur familial, la cession du foncier loué peut s’avérer compliquée. Il existe des outils, qui dans l’idéal sont à…

Simon Avenel, agriculteur à Goderville (76),"La marge économique dégagée par le miscanthus à l'hectare est supérieure à celle du blé ou du colza grâce à la ...
Lutte contre l’érosion : « J’ai implanté 7 kilomètres de bandes de miscanthus pour faire obstacle au ruissellement »

Agriculteur à Goderville (Seine-Maritime), Simon Avenel a réduit la taille de ses parcelles et planté du miscanthus en…

Famille agricole, père avec sa fille et ses petits-enfants dans une parcelle agricole
Transmission d’exploitation agricole : quelles sont les options pour le foncier en propriété ?
Être propriétaire des terres que l’on exploite permet de mieux maîtriser le foncier lors de la transmission. Une réflexion reste…
Culture intermédiaire fixatrice d’azote
Jachère 2024 : la dérogation et ses nouvelles conditions publiées par Bruxelles

La Commission européenne a tranché et publie ce jour un règlement accordant aux agriculteurs européens une exemption partielle…

Parcelle agricole en jachère
Jachère : Bruxelles propose une nouvelle dérogation pour 2024

La Commission européenne propose une nouvelle dérogation pour la jachère 2024, à la demande notamment de la France.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures