Aller au contenu principal

Fertilisation azotée : « Grâce au pilotage sur orges brassicoles, je me rassure tout en valorisant les apports organiques »

Jean-Michel Protain, agriculteur à Isse dans la Marne, recourt au pilotage de la fertilisation azotée sur orge de brasserie afin d'ajuster au mieux ses apports minéraux en prenant en compte les amendements organiques.

« Pour que la dose préconisée par l’OAD soit fiable, un délai de 15 jours et 15 mm de pluie sont nécessaires entre le dernier apport d’azote effectué à la parcelle et l’utilisation de l’outil de pilotage », explique Jean-Michel Protain. © J.-M. Protain
« Pour que la dose préconisée par l’OAD soit fiable, un délai de 15 jours et 15 mm de pluie sont nécessaires entre le dernier apport d’azote effectué à la parcelle et l’utilisation de l’outil de pilotage », explique Jean-Michel Protain.
© J.-M. Protain
« Je possède personnellement une pince N-Tester pour des questions pratiques et de souplesse d’utilisation. La surfertilisation d’une petite zone au sein de la parcelle est indispensable pour étalonner cet outil. Elle s’effectue au stade épi 1 cm, lors du second apport d’azote. Ce n’est pas contraignant à mettre en place puisque je dispose d’un pulvé avec coupure de tronçons. Sur mes orges d’hiver, j’ai apporté 4 tonnes de compost avant les semis. La dose calculée par la méthode du bilan s’est élevée à 140 unités. Au stade 2 nœuds, l’OAD n’a pas déclenché d’apport supplémentaire.

Le conseil a été cohérent et rassurant puisque le rendement s’est élevé à 85 quintaux à l’hectare avec une teneur en protéines de 11,2 %. Les conditions météorologiques ont permis, dans cette situation, de valoriser correctement les apports organiques et minéraux de la culture. Pour que la dose préconisée par l’OAD soit fiable, un délai de 15 jours et 15 mm de pluie sont nécessaires entre le dernier apport d’azote effectué à la parcelle et l’utilisation de l’outil de pilotage. »

Les plus lus

Le blé tendre d'hiver est sensible au froid à partir de - 8°C, de la levée à l’émission des talles. © C. Gloria
Vague de froid : y a-t-il un risque pour les céréales ?
L’alerte « grand froid » a été émise dans vingt-quatre départements. Cette vague de froid représente-t-elle une menace pour les…
Les pigeons s'attaquent au tournesol avec un impactsur le rendementquand ils enconsommentles tiges ou apex. © C. Watier
Maïs et tournesol : semer un couvert pour leurrer les oiseaux
Entre produits répulsifs et système d’effarouchements, il n’existe pas de solution miracle empêchant les pigeons et corvidés de s…
Baisse de la sole de colza, bouleversement du programme de désherbage maïs, recours aux trichogrammes : Stéphane, Marine et Alain (de gauche à droite) ont modifié en profondeur leurs pratiques pour décrocher la HVE. © G. Omnès
HVE : « Nous avons dû changer nos pratiques en grandes cultures »
Sur la ferme de Pré Levey, le passage à la HVE s’est imposé comme une suite logique à la démarche de baisse des intrants. La…
Contre la jaunisse transmise par des pucerons, les néonicotinoïdes sur semences de betterave constituent la solution de lutte la plus efficace. © G. Omnès
Néonicotinoïdes/betteraves : jusqu’à 15 jours de retard dans la distribution de semences
Avec une parution de l’arrêté sur les néonicotinoïdes le 5 février, le pelliculage des semences avec ces insecticides a démarré…
Chaulage : « j'ai économisé 4000 euros grâce à la mesure de résistivité de mes parcelles »
 Associé du Gaec de la voie lactée, Patrice Lièvre cultive 220 hectares à Vernoux-en-Gatine, dans les Deux-Sèvres. Tous les ans,…
En orge brassicole, la tendance est au fractionnement de la fertilisation azotée pour une meilleure efficience des apports. © J.-C. Gutner
Orge brassicole : adapter la fertilisation azotée pour sécuriser le taux de protéines
Depuis de nombreuses années, la filière brassicole s’interroge sur le pilotage de l’azote des orges d’hiver et de printemps. Elle…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures