Aller au contenu principal

Faire face à une baisse de consommation des légumes

L’année 2013 a été moyenne en production de légumes industriels avec 960 000 tonnes, et les
surfaces sont en recul pour la deuxième année consécutive avec 65 200 hectares.
Près des deux tiers sont transformés en légumes de conserve — dont la France est le premier producteur européen — et le reste en surgelé. Mais depuis 2009, la fabrication de conserves a baissé de 23 % tandis que les légumes surgelés stagnent. Quant à la consommation de légumes de conserve en France, elle s’érode lentement avec – 5 % en dix ans. Les légumes surgelés ont connu une augmentation d’utilisation de 17 % entre 2004 et 2010 avant de se stabiliser jusqu’à maintenant. Outre une désaffection relative des consommateurs français, la filière légumes d’industrie doit faire face à des contraintes réglementaires. Diverses productions sont dans l’impasse technique face à certains bioagresseurs et des produits, autorisés ailleurs, encore prohibés en France.

Des conserves plus chères sans bisphénol


« Le bisphénol A est désormais interdit en France dans les conserves, mais il reste autorisé dans le reste de l’Europe et le monde. Le substitut au bisphénol génère un surcoût de 6 à 8 % sur les conserves. Il y a des distorsions de concurrence à combattre », souligne Pierre Sifflet, président du groupe légumes Fiac (industrie de la conserve). Jean-Bernard Bonduelle, président de l’Unilet, veut conclure sur une note
positive la journée d’échanges consacrée à la filière le 18 juin à Paris : « la consommation globale de légumes diminue depuis 2007. Seulement 5 % des enfants consomment cinq fruits et légumes par jour. Mais la part des légumes transformés sur les légumes totaux était encore plus faible avant et, outre-Atlantique, elle est élevée. » Il y a une place énorme à reconquérir dans la consommation des ménages français.

Les plus lus

Au stade cotylédon, le gel se traduit par un noircissement qui se généralise et détruit le pied de betterave. © F. Franzetti
Gel : betteraves, céréales, colzas... quelles conséquences pour les cultures ?
Outre des dégâts spectaculaires en vigne et en arboriculture, le gel a aussi été destructeur pour les grandes cultures, à…
 © Groupe Safer
Les terres agricoles, toujours objet de convoitise
Agriculteurs, promoteurs, investisseurs… La terre agricole reste convoitée. Malgré l’arrivée sur le marché de parcelles liée aux…
Dans de nombreuses régions, les niveaux élevés d’évapotranspirations affectent déjà les potentiels. © Jérôme Chabanne
Sécheresse  agricole : le mal est-il déjà fait pour les cultures ?
Le déficit de pluviométrie est d’ores et déjà critique pour les cultures en place dans le sud de la France et dans les terres…
Gel/betteraves : Cristal Union fournira gratuitement les semences des ressemis pour préserver les surfaces
Le groupe coopératif Cristal Union fournira gratuitement les semences pour ressemer les parcelles de betteraves détruites par le…
Les engrais minéraux représentent 40% des émissions de gaz à effet de serre d’origine agricole.  © C. Baudart
Loi Climat : une nouvelle taxation des engrais pour 2024 ?
Parmi les mesures phare du projet de loi « Climat et résilience » : la taxation des engrais azotés. Cette dernière est envisagée…
Sur céréales, l'intensité des dégâts est lié à l’espèce, au stade et à l’exposition. © C. Baudart
Gel : des pertes autour de 10 % en colza et betterave
Les dégâts liés à l’épisode de gel qui a frappé les campagnes françaises à partir du 12 avril commencent à être chiffrés en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures