Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedIn

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Roussillon : une diversification des légumes d’hiver

La diversification des légumes d’hiver est en cours dans les Pyrénées-Orientales. Après l’artichaut, on cultive des choux, de la patate douce, du céleri. Les surfaces de salade continuent d’être en baisse.

L'artichaut est en tête des cultures de diversication dans les Pyrénées-Orientales en remplacement de la salade.  © RFL
L'artichaut est en tête des cultures de diversication dans les Pyrénées-Orientales en remplacement de la salade.
© RFL

« On ne peut plus regarder la salade de plein champ comme la production leader, mais comme l’une des composantes d’un assolement maraîcher diversifié », commente l’analyse de conjoncture de la Chambre d’agriculture des Pyrénées-Orientales parue en début d’année. Selon l’étude, c’est le plein champ, principalement composé de scaroles, frisées et feuilles de chêne rouges qui souffre le plus avec seulement 160 ha l’an dernier et moins cette année. Une enquête en cours le confirmera.

Une centaine d’hectares de plantes aromatiques

De nombreuses parcelles cultivées hier en salade, sont aujourd’hui destinées en partie à la patate douce à l’automne pour une surface estimée à une cinquantaine d’hectares. Les choux représentent près de 120 hectares tout au long de l’hiver notamment avec une centaine d’hectares en brocoli. Mais il y a aussi des choux fleurs, verts, rouges, romanesco… et à 80 % en bio. « Ces surfaces n’existaient pas il y a encore quelques années », mentionne la Chambre d’agriculture des Pyrénées-Orientales. Le céleri branche retrouve une place dans le marché et de fait un regain d’intérêt des producteurs pour environ 80 ha de production. Des incertitudes en termes de protection phytosanitaire ont limité la volonté de certains producteurs à étendre les surfaces cette année. Les plantes aromatiques fraîches que l’on peut considérer comme des productions maraîchères sont aux alentours d’une centaine d’hectares en plein champ et une trentaine sous abris principalement dans le périmètre Elne/Latour-bas-Elne/Argelès. Toutefois l’artichaut, avec plus de 650 ha domine dans le paysage maraîcher de plein champ du Roussillon. Sous abris, la salade reste en surface développée le légume le plus important avec 265 ha l’an dernier mais loin des 565 ha qu’elle occupait au cours de la campagne 2005/2006. La batavia est ici le produit dominant suivie de la laitue pommée, la feuille de chêne blonde et les multi-feuilles.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Après quelques semaines un peu compliquées, le marché fin avril était plutôt favorable pour les producteurs français. © Véronique Bargain - FLD ...
[Coronavirus Covid-19] De la tomate française et c’est tout
L’arrêt de la RHD et des marchés, le confinement et l’appel à consommer français ont bouleversé le marché de la tomate, au…
[Coronavirus Covid-19] Une récolte d’abricots inférieure au potentiel européen
Si Medfel 2020 a été annulé en raison de la crise sanitaire, les organisateurs n’ont pour autant pas renoncé aux prévisions de…
« Le projet présente des intérêts pour tous et permet de produire du méthane sans perte de CO2 dans l’air », soulignent Jean-François Vinet (à gauche) et Erwan Bocquier.
Loire-Atlantique : des maraîchers et des éleveurs s'associent pour créer une unité de méthanisation
Maraîchers en Loire-Atlantique, Jean-François et Charles Vinet ont créé avec des éleveurs une unité de méthanisation innovante,…
[Coronavirus Covid-19] Les Français, confinés, font le choix de produits responsables
Quel est l’impact du confinement sur les achats alimentaires ? La forte croissance du bio-équitable-local sera-t-elle remise en…
[Coronavirus Covid-19] La cerise des Monts du Lyonnais, davantage en barquette ?
Une belle récolte en qualité et en quantité est attendue. Les deux gros faiseurs de la cerise de Bessenay, Cerifrais et Chambe…
L'observatoire permettra à la filière fruits et légumes de réagir rapidement   lors des crises.  © Claire Tillier - FLD
[Coronavirus Covid-19] Un observatoire des prix fruits et légumes en période de crise
Interfel et le CTIFL mettent en place un observatoire des prix et des volumes renseigné par les opérateurs de la filière fruits…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes