Aller au contenu principal

« 30 à 35 % des Français sont dans une dynamique de transition alimentaire », selon le sociologue Eric Birlouez

Selon Eric Birlouez, sociologue de l’agriculture et de l’alimentation,  les attentes des consommateurs français vis-à-vis des fruits et légumes sont très fragmentées, entre recherche de produits sains et locaux, pouvoir d'achat et manque d'intérêt pour l'alimentation.

Eric Birlouez, sociologue de l’agriculture et de l’alimentation
Eric Birlouez, sociologue de l’agriculture et de l’alimentation
© E. Birlouez

Quelles sont aujourd’hui les attentes des consommateurs pour les fruits et légumes ?

« Les attentes historiques de satiété, sécurité sanitaire, praticité, goût, santé et prix n’ont pas disparu. Mais il y a de nouvelles attentes pour du bio, du local, du naturel, des produits éthiques et équitables. La notion de local varie selon les consommateurs et les produits, entre ultra-local, régional, français. Mais tous veulent être sûrs que ce qu’ils achètent est bon pour leur santé et l’environnement. Et une motivation forte aujourd’hui est qu’ils veulent contribuer à faire vivre leur territoire. Les attentes sont toutefois fragmentées. 30 à 35 % des Français, surtout les jeunes et les personnes diplômées, sont dans une dynamique de transition alimentaire. Un tiers ne s’intéresse pas à l’alimentation. Et un tiers est en situation de précarité, le pouvoir d’achat étant alors un frein à la consommation de produits plus qualitatifs ou locaux. »

Après une forte hausse en 2020, les achats de fruits et légumes ont diminué de 4,6 % en volume en 2021. Comment l’expliquez-vous ?

« En 2020, il y a eu une hausse de consommation pour beaucoup de produits frais. Les confinements, la fermeture des restaurants et cantines, le télétravail… ont amené les Français à acheter plus de produits frais pour manger à domicile et donc plus de fruits et légumes que ce qu’ils consommaient habituellement. En 2021, il y a eu un retour à la situation d’avant. »

Depuis quelques mois, on assiste à une baisse de consommation des fruits et légumes bio. Qu’en pensez-vous ?

« En 2020, les fruits et légumes bio préemballés ont paru plus rassurants par rapport au Covid. Des consommateurs se sont aussi tournés vers les producteurs locaux bio ou les magasins de proximité où la gamme bio est plus étendue. En 2021, la baisse du pouvoir d’achat a pu constituer un frein à l’achat de produits bio. Par ailleurs, depuis quelques années, des gens se disent que la bio ne tient pas ses promesses avec des tomates bio qui viennent de loin, sont produites sous serre chauffée, avec du personnel mal payé et mal traité. Pour s’en sortir, la bio doit être locale et éthique. Pour beaucoup de Français, le nouveau totem est le local. Ils ont vu qu’on peut produire des fruits et légumes en France et estiment qu’il n’est pas normal que 50 % soient importés. Il y aura peut-être des désillusions pour certains quand ils réaliseront que le local n’est pas forcément vertueux sur tous les plans. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

La France perd sa seule usine de transformation des artichauts
La seule usine française (installée en Bretagne) assurant la transformation des artichauts a fermé ses portes. Un manque à gagner…
Entre Le Marché de Léopold et les Comptoirs de la Bio, c’est fini !
Le Marché de Léopold table désormais sur son modèle actionnarial et opérationnel pour assurer son développement.
[Mise à jour] Espagne : la menace d'une grève des transports de marchandises s'éloigne
La menace d'un grève venant des principaux syndicats de transport de marchandises espagnols s'éloigne. Elle devait commencer le…
bananes équitables en rayon
100 % certifiées et projets pilote en production : comment Lidl s’engage pleinement pour la banane ?
Biodiversité, rémunération, environnement, pesticides… Lidl France s’est engagé dans la responsabilisation de ses filières de…
Pommes de terre bio : « Il est urgent de relancer la consommation !»
La baisse de consommation et les incertitudes sur les rendements amènent certains opérateurs à se désintéresser de la pomme de…
Légumes de France appelle son réseau à effectuer des relevés de prix et d'origine en magasins
Le syndicat Légumes de France veut vérifier les prix pratiqués en magasin, ainsi que la place des productions françaises vis-à-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes